Aromathérapie et nourrissons

L’aromathérapie est une médecine alternative qui englobe les huiles essentielles et les hydrolats. Cette thérapeutique naturelle connaît actuellement un véritable regain d’intérêt, et nécessite une connaissance précise de la qualité des huiles essentielles utilisées, notamment pour une application en pédiatrie, car elle n’est pas dénuée de toxicité. Cependant, en suivant des règles précises d’administration et de posologie, l’aromathérapie est une thérapeutique sûre, efficace naturellement.

Les huiles essentielles sont-elles toutes adaptées à la diffusion dans la chambre de bébé ?

La première règle à savoir en aromathérapie pour les enfants, c’est qu’il ne faut jamais diffuser des huiles essentielles riches en phénols, en aldéhydes et en cétones.
Pourquoi ? Et bien tout simplement parce-que les huiles essentielles qui contiennent ces substances sont, par diffusion atmosphérique, agressives pour les muqueuses nasales, oculaires, buccales et pulmonaires, particulièrement chez les nourrissons et jeunes enfants.

Vous pouvez diffuser de l’huile essentielle de mandarine ou d’orange douce. Elles sont parfaitement adaptées aux tout-petits; vous créerez ainsi une ambiance atmosphérique douce et apaisante qui facilitera l’induction du sommeil de votre bébé tout en douceur.

Quelles huiles essentielles ne sont pas adaptées pour un jeune enfant ?

La deuxième règle à savoir en aromathérapie c’est que les huiles essentielles riches en oxydes ou monoterpènes (hydrocarbures monoterpéniques), sont interdites aux nourrissons et aux jeunes enfants car elles sont convulsivantes.

Vous pouvez utiliser les huiles essentielles de palmarosa ou encore de bois de rose qui sont parfaitement appropriées aux nourrissons à partir de l’âge de 3 mois. Veillez cependant à bien respecter le taux de dilution, selon le poids de votre enfant et la pathologie concernée.

Les hydrolats sont-ils adaptés aux enfants ?

Les hydrolats sont surtout adaptés aux enfants et aux femmes enceintes.
L’hydrolat est constitué par l’eau (eau florale) qui reste dans le vase florentin après hydro-distillation, après la séparation d’avec l’huile essentielle. Cette eau conserve des molécules odorantes hydrosolubles, et reste légèrement parfumée, en possédant des propriétés thérapeutique, telle l’eau de fleur d’oranger utilisée pour réguler le sommeil des enfants.

On préférera généralement l’utilisation des hydrolats pour les nourrissons, aux huiles essentielles. Toutefois,  lors d’une infection de type bronchiolite ou érythème fessier sur-infecté, on potentialisera la formule avec une huile essentielle appropriée, tout en respectant un taux de dilution variant de 0.5 jusqu’à 2 % selon le poids du nourrisson et l’effet désiré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *