Cheveux cassants et fragilisés : conseils de la naturopathie

Merci de partager à vos connaissancesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Notre chevelure en dit long sur nous : notre personnalité, l’image que l’on veut donner de soi, notre psychologie… mais elle donne aussi des informations sur notre état de santé ou encore de stress. La symbolique des cheveux est très forte dans la plupart des cultures, qu’ils soient synonymes de force, de reconnaissance, de résistance ou de féminité. Dans notre société occidentale où les cheveux sont dévoilés, nous accordons une place importante à les coiffer, les colorer, les couper, les structurer, les nourrir à l’aide de masques ou de produits de toutes sortes. S’il est important d’en prendre soin « de l’extérieur », la naturopathie privilégiera une approche sur la cause des symptômes (chute, fragilité, aspect terne…)

On compte environ 100 à 150 000 cheveux sur notre tête et chaque tige (partie visible du cheveu) est composée d’eau, de lipides, d’oligo-éléments (notamment zinc, iode, calcium, manganèse), de pigments et surtout de protéines, les kératines (matières fibreuses qui donnent au cheveu sa résistance comportant une quantité importante de soufre).
S’il est normal de perdre des cheveux tous les jours (entre 60 et 80 en moyenne), certaines périodes sont marquées par une chute trop abondante et il est bon de s’interroger.
Le stress, un changement extérieur (climat), une infection, un changement hormonal ou un moment de fatigue peuvent en être la cause. L’équilibre acido-basique si cher au naturopathe est souvent perturbé, signant une déminéralisation de l’organisme.

L’HYGIENE DE VIE arrive en tête des conseils naturopathiques pour rétablir la bonne santé des cheveux : alimentation variée et riche en nutriments, hydratation profonde, activité physique, oxygénation, repos, gestion du stress…
Pour appuyer ce retour à l’équilibre par l’hygiène de vie, certains aliments et alicaments ont une utilité toute particulière :

La levure de bière apporte des vitamines du groupe B qui jouent un rôle dans le métabolisme des nutriments et la synthèse protéique. Elle apporte également du zinc que l’on trouve aussi dans les fruits de mer et crustacés, les céréales complètes…Il est impliqué dans la formation de la kératine et du collagène.

Le fer est lui aussi indispensable à la bonne santé des cheveux puisqu’il entre dans la composition des globules rouges chargées de transporter l’oxygène et les nutriments aux cellules. Pensez à le lier à la vitamine C pour permettre sa bonne absorption !

La cystéine et la méthionine sont des acides aminés soufrés qui assurent la résistance des phanères. On les trouve dans le poisson, la viande, les noix du Brésil…
Notez que la spiruline (en la couplant à la vitamine C) est un aliment de choix pour répondre en grande partie à ces besoins !!!

La silice agit sur l’acidose et assure une meilleure fixation des minéraux. Ainsi, la prêle ou l’ortie peuvent être ajoutées à votre ration quotidienne.
Enfin, les apports en acides gras essentiels doivent être suffisants et quotidiens.

Bien sûr, certains rituels de beauté extérieurs renforceront l’action de ces mesures alimentaires : l’huile de ricin est un excellent régénérant et fortifiant capillaire, l’huile de coco, grâce à l’acide laurique, nourrit les cheveux et les rend plus brillants et plus vigoureux.

Delphine L., naturopathe

Sources
http://thehistoryofthehairsworld.com/quest_ce_que_le_cheveu.html
http://www.biolineaires.com/articles/complements-alimentaires/522-des-phaneres-solides-et-une-peau-resplendissante.html#.VRvK-rq1oa8

Attention aux vêtements trop serrés

3 commentaires sur “Cheveux cassants et fragilisés : conseils de la naturopathie

  1. La naturopathie permet de participer activement à cette détoxification en utilisant plusieurs méthodes : phytothérapie, aromathérapie, massages, diététique, etc.L’alimentation naturelle, adaptée à chaque « terrain » (= profil physique et psychologique du consultant déterminé lors d’un entretien) est la base de cette médecine, associée à une bonne hygiène de vie, à la pratique d’exercice physique et à un contact privilégié avec l’environnement.

  2. Merci beaucoup pour ce post particulièrement pertinent. Je suis bien d’accord avec vous sur l’importance que prend la chevelure dans nos cultures. J’avais d’ailleurs lu un jour dans un magazine féminin que la coiffure « représentait » 50% de la beauté de d’une femme et plus j’y pense, plus je suis d’accord avec cette affirmation qui m’avait tout d’abord laissée dubitative. Je suis également tout à fait d’accord avec l’importance d’une bonne hygiène alimentaire qui est essentielle pour aboir de beaux cheveux pleins de santé. Je n’ai pas encore testé les bienfaits de l’huile de ricin, j’en avais entendu parler sur la plateforme de questions réponses coiffure créée par hair-professionnel.com http://goo.gl/VcAe6I Merci encore pour ce billet très intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *