Merveilles de la ruche

miel-sante

Nous les chassons par réflexe lorsque l’une d’entre elle s’aventure trop près de nous en été, mais, bien plus inquiétant, nous les exterminons par l’utilisation inconsciente de pesticides (voir le film « Des abeilles et des hommes » de Markus Imhoof, 2012). Notre relation aux abeilles est très révélatrice de l’aveuglement destructeur dans lequel l’humanité avance. Rappelons que sans les abeilles, nulle pollinisation… (or, 1/3 des cultures destinées à notre alimentation provient de la pollinisation des insectes).

Mais les butineuses rendent bien d‘autres services à l’homme, notamment en produisant des substances très utiles à sa santé. Le Docteur Yves Donadieu le résume ainsi : « la plupart des produits de la ruche constituent essentiellement des thérapeutiques de terrain qui occupent dorénavant une très grande place dans la prévention notamment au niveau immunitaire. Ils possèdent également des propriétés leur permettant d’agir efficacement dans diverses pathologies aiguës en complémentation d’une autre thérapeutique ».

Parmi les précieux alicaments issus de la ruche, le miel, le pollen, la propolis et la gelée royale présentent d’incroyables vertus.

Le miel

Composé de fructose, de glucose, de saccharose, d’eau, de vitamines, enzymes et oligo-éléments, le miel est le produit de la ruche le plus consommé.
Son goût sucré et sa facilité d’utilisation assurent sa présence dans nos placards.
Le miel provient du nectar des fleurs que les abeilles transportent et enrichissent de leurs sécrétions salivaires très riches en enzymes. Le nectar devient progressivement du miel lors du passage de bouche en bouche des abeilles, assurant une prédigestion des sucres.
Pour produire 1 kg de miel, les abeilles parcourent 40000 km et visitent 1 000 000 fleurs !
Les vertus du miel sont nombreuses : on le sait antiseptique, cicatrisant et antibiotique.
L’usage courant veut qu’on l’utilise surtout en cas de maux de gorge et de toux, mais on peut aussi l’utiliser en application locale sur la peau pour désinfecter et cicatriser, ou lors de troubles intestinaux.

Le pollen

Le pollen provient de la semence mâle des fleurs (étamines) qui se collent aux pattes des abeilles. Il constitue la nourriture essentielle des larves des abeilles.
La majorité des acides aminés sont présents dans le pollen (20 sur 22), en forte concentration. Sa richesse en sels minéraux (potassium, magnésium, calcium, sodium, fer, silicium, phosphore), en vitamines (groupes B, C, E et provitamine A), en enzymes et en antioxydants en fait un alicament exceptionnel.
Allergies saisonnières, digestion, fatigue physique et intellectuelle, mémoire, système immunitaire, troubles prostatiques…l’action du pollen est multiple. Elle provoque une stimulation générale de l’organisme.
Préférez le pollen frais et de circuit court car le stockage du pollen endommage certains de ses principes.

La propolis

La propolis est un mélange de substances résineuses que les abeilles trouvent sur les chatons de conifères et sur les bourgeons des arbres. Elles se servent de cette récolte à la consistance visqueuse pour protéger la ruche des microbes, une fois enrichie de leurs sécrétions salivaires. Aussi, la propolis est-elle déposée à l’entrée de la ruche (en grec, propolis = « devant la cité ») mais est également utilisée à l’intérieur pour maîtriser les impuretés en les enrobant.
On trouve dans la propolis des flavonoïdes (antimicrobiens) er des phénols (antiseptiques) ainsi que des vitamines (A, B, E) et des minéraux (zinc, argent, chrome, nickel, sélénium, cuivre, magnésium, fer, manganèse, silicium).
La propolis est conseillée pour soulager les problèmes cutanés (brûlures légères, herpès, acné, mycoses) et les lésions des muqueuses (aphtes, gingivite).
Elle est préventive des infections virales et bactériennes et protège les voies respiratoires.
On trouve la propolis sous forme d’extrait dilué dans l’alcool, de pommade ou encore sous forme solide.
Les propolis proposées sur le marché ne sont pas toutes de même qualité ; cela dépend de la méthode de collecte qui garantit une propolis plus ou moins pure.

La gelée royale

Produit de sécrétion du système glandulaire céphalique des jeunes abeilles nourrices (des ouvrières, entre le 5ème et le 14ème jour de leur existence), la gelée royale sert de nourriture à la reine, directement par « bouche à bouche », ou est déposée dans les cellules qui verront croître de futures reines.
Pour recueillir cette précieuse substance laiteuse, l’apiculteur crée un élevage intensif de reines et l’interrompt au moment où la gelée est prête.
La gelée royale est composée d’eau, de glucides, de protéines et de lipides. Elle renferme une vingtaine d’acides aminés dont les 8 « essentiels », des oligo-éléments et minéraux (potassium, sodium, magnésium, calcium, cuivre, fer, phosphore, silicium, soufre) et des vitamines (groupe B, A, C, d et E). Elle contient aussi de l’acide hydroxydécénoïque (antibactérien, antifongique et antigerminatif).
La gelée royale est particulièrement bénéfique pour les personnes convalescentes et pour les personnes aux besoins spécifiques (enfants, personnes âgées). Elle peut être utilisée par tout un chacun lors de périodes de fatigue ou tout simplement lors des changements de saison, ou au cœur de l’hiver pour prévenir les épisodes infectieux.
Elle augmente la résistance physique et les capacités intellectuelles. Elle a une action sur le stress et les états dépressifs mineurs et elle stimule les défenses naturelles de l’organisme.
Certaines études démontrent l’action de la gelée royale sur la production d’oestrogènes, lui conférant ainsi une utilité dans les troubles de la ménopause.
Une fois de plus, la qualité de la gelée royale doit faire l’objet de vigilance. Le mieux est de consommer de la gelée royale fraîche (que l’on trouve au rayon frais des magasins bio).

En conclusion, peut-être pourrions-nous, comme nous y invite Dominique Bourg dans son ouvrage  Nature et technique[1]  à passer  d’une maîtrise possessive de la nature à la responsabilité ?

 

Sources

http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/266577/declin-des-abeilles-resume.pdf

http://protegeonsabeilles.ch

http://www.bio-et-nutrition.com/les-bienfaits-des-produits-de-la-ruche/

http://www.lanutrition.fr/les-news/gelee-royale-un-complement-alimentaire-naturel-et-efficace.html

http://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/se-soigner/l-apitherapie/les-vertus-du-pollen.html

http://www.propos-nature.com/apitherapie/propolis-verte-bio/tous-savoir-sur-la-propolis

[1] BOURG D., Nature et technique, Hatier, 1997

Parlez-en autour de vous !
Ce contenu a été publié dans Compléments Alimentaires, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>