Phytothérapie pour traiter les maladies hivernales

phytotherapie-grippe-rhume-toux-maux-de-gorge

L’hiver est là avec son lot de petits maux : rhume, états grippaux, maux de gorge…

Généralement bénins, mais combien fatiguant.

Le point sur les remèdes de phytothérapie appropriés sur le blog de votre pharmcie bio en ligne.

Phytothérapie et  rhume


En traitement général pour stimuler les défenses de l’organisme, l’échinacée (partie aérienne ou racine selon l’espèce) est la plante la plus fréquemment utilisée pour soigner un rhume ; elle doit être prise dès les premiers symptômes. Elle possède des propriétés antibactériennes et antivirales. Elle est cependant déconseillée chez l’enfant de moins de 12 ans et chez la femme enceinte, en l’absence de données suffisantes. Elle est également contre-indiquée en cas de maladies auto-immunes, de déficit immunitaire, d’immunosuppression, de pathologies touchant les leucocytes… D’autres plantes peuvent être utilisées pour désinfecter les voies respiratoires. C’est le cas de l’eucalyptus globuleux (feuille), du pin sylvestre (bourgeon) et du thym (partie aérienne). Ingérées sous forme de tisanes sucrées avec du miel, ces plantes ont une action antiseptique et fluidifiante de par les huiles essentielles qu’elles contiennent.
En traitement local, dont l’objectif est de décongestionner les muqueuses nasales, de fluidifier les sécrétions et d’avoir une action antiseptique, on peut utiliser des plantes comme le thym, l’origan, l’eucalyptus, le pin, le sapin, la myrrhe et la menthe poivrée. Ces plantes sont riches en huiles essentielles.

Phyothérapie et maux de gorge


Les maux de gorge, type angines et pharyngites, peuvent être traités par phytothérapie. Il faut dans ce cas utiliser plusieurs plantes pour combiner les différents effets recherchés. Certaines plantes ont une action antiseptique. C’est le cas de plantes à tanins comme la ronce (feuille), la potentille tormentille (rhizome), la rose rouge (pétale), le noyer (feuille), le cyprès (cône), qui peuvent être utilisés en gargarismes tièdes. Elles ont une action antimicrobienne et protectrice des muqueuses. D’autres plantes, à huiles essentielles cette fois, sont recherchées pour leur action antibactérienne. Il s’agit du pin sylvestre (bourgeons), du sapin argenté (bourgeons), de l’origan (sommité fleurie), du thym (feuille et sommité fleurie) et de la sauge (feuille).
Le traitement des maux de gorge peut également recourir à des plantes adoucissantes : bouillon-blanc (fleur mondée), guimauve (racine) et mauve (feuille ou fleur). Les mucilages qu’elles contiennent sont solubles dans l’eau et, lorsqu’ils sont absorbés lentement ou sous forme de gargarismes, recouvrent les muqueuses d’un film protecteur.
Enfin, l’Erysimum (feuille et sommité fleurie), la réglisse (organes souterrains), le souci (capitule), la matricaire (capitule) et le plantain (feuille) peuvent également être employées pour leurs propriétés anti-inflammatoires.

Phytothérapie et états grippaux


Pour traiter les affections grippales, la phytothérapie peut être une bonne solution à condition de mettre en œuvre le traitement dès les premiers symptômes. Il faut conjointement stimuler les défenses immunitaires, traiter la fièvre et la toux. Pour stimuler les défenses de l’organisme, 4 plantes sont recommandées : l’échinacée, le cyprès, l’acérola et le cynorrhodon. Le traitement de la fièvre repose sur l’utilisation de plantes fébrifuges comme le saule (écorce), la reine-des-prés (sommité fleurie) et le quinquina rouge (écorce et tige), et sur l’emploi de plantes sudorifiques telles que le sureau (fleur) et le tilleul (inflorescence). Enfin, pour traiter la toux, on peut utiliser des plantes à mucilage comme le bouillon-blanc, la guimauve, la mauve, la violette (fleur) et les « espèces pectorales » qui sont un mélange, à parts égales, de fleurs de mauve, guimauve, bouillon-blanc, tussilage, pied de chat, violette, coquelicot. On peut également utiliser du droséras ou de l’eau de laurier-cerise.

 

Pour plus d’informations n’hésitez pas à consulter votre médecin. En phytothérapie, il est très important de rappeler ses antécédents pour identifier d’éventuelles contre-indications. De plus il est important de rappeler de prendre le traitement dès les premiers symptômes pour qu’il soit efficace, que même avec les plantes il peut y avoir des contre-indications, d’où l’importance de demander conseil à l’équipe officinale, ou votre médecin et de faire attention à la posologie et au mode de préparation des plantes (infusion, macération, décoction…).

 

Produit Coup de Coeur

echinacee-phytoprevent

 

 

 

 

 

 

 

 

Phytostandard Echinacée Bio 

 

Sources

 

1- 5 plantes pour passer l’hiver – phytothérapie

http://www.consoglobe.com/5-plantes-passer-hiver-cg#SVjlIoK5P64SjIJ8.99

2- Précis de phytothérapie

http://www.alpen.mc/precis-de-phytotherapie/index.html

3-  5 remèdes naturels pour soigner son rhume

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/15457/5-remedes-naturels-soigner-son-rhume

4- Comment soigner la grippe avec la phytothérapie

https://www.compagnie-des-sens.fr/grippe-phytotherapie/

 

 

Parlez-en autour de vous !
Ce contenu a été publié dans Plantes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>