ALFALFA (Medicago sativa L.) Propriété Bienfaits et Indications

Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

 

D’où vient-il ?

L’Alfalfa est un excellent stimulant général. Ses effets reminéralisants améliorent les problèmes d’ongles fragiles et de cheveux ternes, fourchus ou cassants ainsi que les problèmes d’asthénie (fatigue générale).

L’alfalfa, plus connue sous le nom de luzerne (Medicago sativa), est une plante originaire d’Asie occidentale. Cultivée pour la nourriture animale, elle s’est répandue au Moyen-Orient puis dans toute l’Europe.

Elle pousse sur des sols argileux et légèrement acides, et peut se satisfaire de terrains secs car elle est capable de puiser les éléments dont elle a besoin à plus d’un mètre sous terre.

Les jeunes pousses d’alfalfa se consomment notamment depuis toujours en Asie et seulement depuis les années 60 en Occident. Les arabes reconnaissent en l’alfalfa « le père de tous les aliments » (al-fac-facah) et s’en servaient pour nourrir les chevaux.

Pline rapporte en effet qu’elle fut introduite en Grèce par les Perses lors des guerres médiques (V° siècle avant J-C). Elle est utilisée en assolement car elle apporte du Potassium dans le sol par l’intermédiaire des bactéries nitrophiles, comme toutes les Fabaceae.

Elle a été employée pour produire par ailleurs industriellement chlorophylle et carotène et pour ses propriétés nutritives.

 

Comment le décrire botaniquement ?

L’alfalfa est en somme une plante herbacée vivace à tige dressée dès la base puis rameuse et anguleuse. Sa hauteur varie de 30 à 90 cm. Elle présente des nodules racinaires qui témoignent de son association symbiotique avec les bactéries Rhizobium. La première feuille est unifoliée. Les feuilles suivantes, alternes, se compose de trois folioles égales, glabres, obtuses, un peu échancrées, et denticulées. Les fleurs, violettes ou bleuâtres, se réunissent en grappes allongées. La floraison se déroule entre juin et octobre.

 

De quoi est-il composé ?

L’alfalfa se compose d’isoflavones, de stachydrine, de flavonoïdes, de composés phénoliques (acides aminés et acides gras insaturés), de saponosides, de coumarines, de phytostérols, de sels minéraux, de Calcium, de Potassium, de Phosphore, de Fer et de vitamines A (carotène), B, C, D, et K.

 

Quelles sont ses principales propriétés pharmacologiques ?

L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) considère l’alfalfa comme une plante ayant une activité œstrogénique in vitro et in vivo grâce à la présence des coumestanes. En effet, le coumestrol et le 4-méthoxycoumestrol se lient aux récepteurs des œstrogènes et montrent une activité utérotrophique.

Une étude réalisée sur des singes montre que les saponosides de l’alfalfa :

  • diminuent significativement l’absorption intestinale de cholestérol et le ratiocholestérol total plasmatique / HDL (High Density Lipoprotein) – cholestérol
  • augmentent l’excrétion fécale des stéroïdes et des acides biliaires

L’alfalfa s’utilise traditionnellement dans le traitement du diabète. Cette action met en évidence in vivo sur des modèles de souris diabétiques. L’alfalfa stimulerait notamment l’incorporation du glucose sous forme de glycogène dans le muscle abdominal et posséderait des propriétés similaires à celles de l’insuline.

 

Quelles sont les indications de l’Alfalfa ?

  • Utile aux convalescents qui ont besoin d’une alimentation aisément assimilable
  • Hypercholestérolémie
  • Athérosclérose
  • Ménopause
  • Bouffées de chaleurs
  • Anémie
  • Déminéralisation
  • Asthénies
  • Maigreur
  • Hématome spontané
  • Peau sèche
  • Cheveux et ongles fragilisés

 

Quelles sont les précautions d’emplois ?

  • Contre-indiqué chez la femme enceinte
  • Rares cas de troubles gastro-intestinaux (diarrhée), de dermatites et d’arthralgies
  • Contre-indiqué en cas d’hyperestrogénie, ainsi que chez la femme ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancers hormono-dépendant (dont cancer du sein)
  • Contre-indiqué en cas de maladie dys-immunitaire

 

Il y a t-il des risques d’interactions médicamenteuses ?

Comme toutes substances contenant des principes actifs, le risque d’interactions médicamenteuses est à prendre en compte.

L’alfalfa ne dérogeant pas à cette règle, voici la liste des interactions médicamenteuses à considérer :

  • Éviter l’association avec les anticoagulants

 

Comment le prendre et à quel dosage ?

En préparation magistrale :

Voici la posologie des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés en solution glycérinée (EPS) :

– 1 c. à café matin et soir pendant 1 mois, renouvelable 3 mois, à diluer dans un grand verre d’eau

  • Carence œstrogénique avec signes d’hyperandrogénie (séborrhée, acné des sujets maigres, pilosité anormale…) : Alfalfa + Houblon 
  • Acné des adolescents : Alfalfa + Ortie racine
  • Ongles et cheveux cassants, épiphysite de croissance chez l’adolescent, potentialisation des traitements classiques de l’ostéoporose rachidienne à bas niveau de remodelage : Alfalfa + Prêle
  • Syndrome métabolique de la femme ménopausée hyperandrogénique : Alfalfa + Olivier

 

 

Clémentine. M.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *