AUBÉPINE (Crataegus monogyna et oxyacantha L .) Propriété Bienfaits et Indications

AUBÉPINE (Crataegus monogyna et oxyacantha L .
Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

AUBÉPINE (Crataegus monogyna et oxyacantha L .)

 

D’où vient-elle ?

L’aubépine est considérée comme la plante du cœur. Originaire d’Europe, l’aubépine est répandue dans toutes les régions tempérées de l’hémisphère Nord. Les sommités fleuries,  les fruits et les bourgeons que l’on récolte à la fin du printemps, sont les parties utilisées en médecine. Elle est fréquente dans les haies et les bois de toute l’Europe, de l’Asie occidentale et de l’Afrique du Nord. Elle est naturalisée en Amérique du Nord. La sécheresse et le froid augmentent le taux de ses dérivés phénoliques. 

Restituer les propriétés de l’aubépine nécessite l’intégralité et l’intégrité des constituants de la plante fraîche. Seule une double extraction aqueuse, puis alcoolique à différents degrés de dilution, à l’abri de l’air et de la lumière, permettra d’extraire les composants de la plante d’origine.

Elle est constituée d’épines courtes et acérées (oxus : aigu, akanta : épine). C’est dans son bois que l’on taillait autrefois les billots des suppliciés.

 

Comment la décrire botaniquement ?

L’aubépine est un arbuste buissonnant et épineux, de 3 à 4 mètres de hauteur avec des feuilles, vert brillant et lobées et dont l’écorce gris clair lui vaut le surnom d’épine blanche.

Les fleurs, odorantes, blanches ou roses, sont groupées en corymbe. Les fruits sont des drupes, rouges à maturité.

 

De quoi est-elle composée ?

L’aubépine se compose essentiellement d’oligomères procyanidoliques, de flavonoïdes, d’amines aromatiques, d’acides triterpéniques, d’acides phénols et de stérols.

 

Quelles sont ses principales propriétés pharmacologiques ?

Des études cliniques ont mis en évidence que des extraits d’aubépine étaient efficaces dans le traitement des insuffisances cardiaques de stade I et II. L’aubépine exerce un effet inotrope positif et chronotrope négatif par diminution notamment de l’AMPc phosphodiesterase. En effet, elle augmente l’amplitude des contractions de cardiomyocytes isolés avec une dépense d’énergie modérée et la durée du potentiel d’action en bloquant la repolarisation des courants K+.

L’aubépine réduit la formation de lactate lors de l’ischémie chez le rat . Il a été mis en évidence, in vivo que l’aubépine lors d’une ischémie prolongée atténue considérablement l’élévation du segment-ST (mesurée par un ECG) et supprime la diminution du rythme cardiaque. Elle diminue également de façon dose-dépendante l’incidence de la tachycardie et de la fibrillation ventriculaire.

Elle exerce une action sédative, anxiolytique et diminue l’agressivité. En effet, son administration chez des patients hypertendus diminue l’anxiété. L’aubépine diminue également la température corporelle et de ce fait prépare le sommeil.

 

Quelles sont les indications de l’Aubépine ?

  • Insuffisance cardiaque
  • Déficience circulatoire
  • Etat nerveux
  • Insuffisance coronarienne
  • Éréthisme cardiaque (palpitation, tachycardie)
  • Bradycardies légères
  • Hypertension artérielle modérée liée à une hyper-sympathicotonie
  • Hypercholestérolémie
  • Etats neurotoniques
  • Troubles mineurs du sommeil
  • Surmenage
  • Angoisses
  • Irritabilité
  • Hyperémotivité
  • Hyperactivité
  • Mucoviscidose

 

Quelles sont les précautions d’emplois ?

  • Aucun effet toxique connu à ce jour

 

Il y a t-il des risques d’interactions médicamenteuses ?

Comme toutes substances contenant des principes actifs, le risque d’interactions médicamenteuses est à prendre en compte.

L’aubépine ne dérogeant pas à cette règle, voici la liste des interactions médicamenteuses à considérer :

  • Dosages à adapter si prise concomitante de digitaline, anti-hypertenseurs et hypolipémiants

 

Comment le prendre et à quel dosage ?

En préparation magistrale

Voici la posologie des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés en solution glycérinée (EPS) :

1 à 2 càc / jour – pendant 3 mois à renouveler selon la clinique

1 à 3 càc / jour pendant 15 jours à renouveler selon la clinique

1 càc 1 à 2 fois / jour

1 à 2 càc au coucher pendant 15 jours à renouveler selon la clinique

1 càc 1 à 3 fois / jour pen­dant période de crise ou 1 à 2 càc / jour pendant période de stress

1 à 2 càc au coucher

 

 

Un peu d’histoire :

N’oublions pas que l’Aubépine est la Rose sauvage. Depuis toujours, elle est un porte-bonheur. On en offrait aux nouveaux époux afin de leur assurer la fertilité et la prospérité, et les romains le faisaient brûler pour éclairer et protéger la chambre des nouveaux mariés.

Le 25 août 1572, cette plante devint bien malgré elle le triste mobile d’un grand massacre. Nous sommes en effet au lendemain du grand Massacre de la saint Barthélémy, quand soudain une aubépine morte est surprise en train de refleurir au cimetière des Innocents.

 

 

Clémentine. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *