LA GRANDE CAMOMILLE (Tanacetum Parthenium L.) Propriétés Bienfaits et Indications

GRANDE CAMOMILLE (Tanacetum Parthenium L
Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

LA GRANDE CAMOMILLE (Tanacetum Parthenium L.)

 

D’où vient-elle ?

La grande camomille fait partie de la famille des asteraceae, elle est connue depuis l’Antiquité comme une plante aux propriétés bénéfiques multiples. On l’utilise depuis toujours pour ses propriétés antipyrétiques comme son nom anglais «feverfew » l’indique, ainsi que pour des maladies telles que les problèmes menstruels, les troubles digestifs, le psoriasis… On l’utilise essentiellement de nos jours pour la prévention des migraines.

Originaire des Balkans, on l’a retrouve de nos jours en Europe et en Amérique du Nord. Elle s’accommode de tous les sols, mêmes calcaires, et croît essentiellement dans les jardins ou le long des murs, et dans les décombres humides. On utilise en particulier les parties aériennes fleuries de la plante dont la concentration en parthénolide est maximale au moment de la floraison.

Comment la décrire botaniquement ?

La grande camomille est une plante vivace de 50 à 70 cm de haut. Les tiges sont effectivement ramifiées et raides. Les feuilles sont par ailleurs pennées ou bipennées et divisées en plusieurs segments à limbe crénelé. Les capitules ressemblent cependant à ceux d’une marguerite avec leur centre jaune et leur couronne de ligules blanches. Ces capitules se regroupent en effet en corymbes. Le fruit est un akène surmonté somme toute d’une couronne courte et crénelée.

De quoi est-elle composée ?

La grande camomille se compose essentiellement de lactones sesquiterpéniques, d’huile essentielle camphrée et de flavonoïdes.

 

Quelles sont ses principales propriétés pharmacologiques ?

La grande camomille détient une action anti-migraineuse par son action au niveau des neuromédiateurs (inhibition de la libération de sérotonine par les plaquettes provoquée par les IgE et inhibition également in vitro de la libération d’histamine par les plaquettes), ainsi que par son action au niveau vasculaire (inhibition dose et temps-dépendant, de la contraction des muscles lisses vasculaires : cette action est due à la fixation de la fonction et inhibition in vitro de la synthèse de monoxyde d’azote (NO) et de la NO-synthase inductible (iNOS) par inactivation d’un enzyme spécifique.

Elle possède également des propriétés anti-inflammatoire et antalgique par inhibition de la libération d’acide arachidonique et de l’expression de la cyclooxygénase. On note aussi une action protectrice des cellules endothéliales vasculaires.

 

Quelles sont les indications de la Grande Camomille ?

  • Prévention des crises migraineuses
  • Règles douloureuses
  • Migraines cataméniales

 

Quelles sont les précautions d’emplois ?

  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante (peut être abortive)
  • Réservé à l’adulte
  • Prudence aux possibles allergies aux astéracées
  • Toutes les lactones sesquiterpéniques peuvent être responsables de dermites allergiques, (cytotoxicité suspectée)

 

Il y a t-il des risques d’interactions médicamenteuses ?

Comme toutes substances contenant des principes actifs, le risque d’interactions médicamenteuses est néanmoins à prendre en compte.

La grande camomille présente en effet un risque d’interactions et doit être éviter en association avec les anticoagulants et les antiagrégants plaquettaires (risque de potentialisation) et
interactions potentielles avec la warfarine .

 

Comment la prendre et à quel dosage ?

En infusion :

– 2,5 à 5 grammes d’infusion

 

En préparation magistrale :

Voici la posologie des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés en solution glycérinée (EPS) :

– 1 c. à café matin et soir pendant 1 mois, renouvelable 3 mois, à diluer dans un grand verre d’eau

 

 

 

Clémentine. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *