LE CASSIS (Ribes nigrum L.) Propriété Bienfaits et Indications

CASSIS OU GROSEILLIER NOIR (Ribes nigrum L
Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

LE CASSIS OU GROSEILLER NOIR (Ribes nigrum L.)

 

D’où vient-il ?

Le cassis constitue une plante majeure de l’arsenal thérapeutique : elle est d’ailleurs d’utilité quotidienne, maniable et d’une parfaite innocuité quelque soit l’âge du patient. C’est une plante cependant moderne et très ancienne, dont la connaissance des propriétés médicinales se transmettait de génération en génération.

Le cassis est originaire des régions montagneuses de l’Eurasie, on le retrouve spontanément dans le nord et le centre de l’Europe ainsi qu’en Asie du Nord. Nous retrouvons le cassis en France en particulier en Bourgogne, avec des variétés comme le « Géant de Boskoop » et « Noir de Bourgogne ».

De nos jours, on fait des liqueurs renommées avec ses fruits en Côte d’Or.

 

Comment le décrire botaniquement ?

Le cassis est en somme un arbrisseau d’environ 1,5 m de haut, buissonnant, dont l’odeur aromatique provient de petites glandes résineuses jaunes situées sous ses feuilles. Elles sont caduques, alternes, pétiolées, tri ou pentalobées, pubescentes et pâles en dessous. Elles sont récoltées de mai à juillet. Ses baies sont pulpeuses, noir-brillant, rassemblées en grappes pendantes.

 

De quoi est-il composé ?

Les feuilles de cassis sont composées de flavonoïdes, d‘oligomères pro-anthocyanidoliques et d’autres constituants dont des huile essentielle à sabinène. Tandis que les fruits du cassis sont composés de glucides, de vitamine C, de vitamine E, de polyphénols, de caroténoïdes et de polysaccharides.

 

Quelles sont ses principales propriétés pharmacologiques ?

Son activité anti-inflammatoire complexe dose dépendante se manifeste 2 à 4 heures après l’administration du produit et s’explique par les prodelphinidines, par l’action anti-radicalaire, par son action inhibitrice enzymatique (lipo et cyclo-oxygénase, histidine-décarboxylase, élastase, collagénase, peroxydase, hyaluronidase, phosphodiestérase de l’AMPc, aldolase-réductase), par la stimulation de l’hydroxylation de la proline et l’inhibition de la voie de l’acide arachidonique. Sans effet ulcérogène, son effet est comparable aux AINS de référence (indométhacine et acide niflumique).

La cassis piège les radicaux libres et s’oppose à la lipoperoxydation, par les proanthocyanidines oligomères, l’activité anti-inflammatoire des proanthocyanidines est lié à une inhibition de l’infiltration des leucocytes, une régulation à la baisse des molécules d’adhésion endothéliales, ICAM-1 et VCAM-1, ces molécules étant capables de moduler la transcription VEGF induite par le TNF alpha.

On note également une activité salidiurétique, natriurétique et antihypertensive (1500 mg de feuilles sèches par kg).

Un extrait de feuilles de cassis sauvage a montré de puissantes propriétés antivirales vis-à-vis du virus grippal Influenza A, sans induire de résistances, contrairement à l’amantadine.

Le cassis détient une action favorable sur la circulation veineuse, la microcirculation et l’acuité visuelle.
Le jus des fruits riche en vitamine C est adaptogène, il aide donc à lutter contre le stress, et estde surcroît antiviral, antidiarrhéique et anti-oxydant (par les acides phénoliques, flavonoïdes, caroténoïdes, flavonols, flavan-3-ols, anthocyanosides).

Le fruit possède notamment des propriétés antivirales, l’activité des baies en général (genres Vaccinium et Ribes) est corrélée avec leur teneur en polyphénols, qui constituent l’un des facteurs clés dans les effets antiviraux.
L’extrait de fruit de cassis est antiviral contre le virus respiratoire syncytial, le virus de la grippe A et B, l’adénovirus, le virus de l’herpès simplex 1, etc.

 

Quelles sont les indications du Cassis ?

  • Rhumatismes et douleurs articulaires
  • Goutte
  • Dyscrasie sanguine et hypertension artérielle
  • Grippe
  • Toux spasmodiques
  • Gargarismes dans les angines
  • Diarrhée
  • Soutien immunitaire et convalescence
  • Préparation et récupération d’activités physiques
  • Pathologies d’élimination

 

Quelles sont les précautions d’emplois ?

  • Contre-indiqué chez la femme enceinte ou allaitante
  • Réservé à l’adulte
  • Contre-indiqué en cas de maladie cardiaque sérieuse ou rénale (œdèmes)
  • Contre-indiqué en cas d’hypersensibilité aux substances actives

 

Il y a t-il des risques d’interactions médicamenteuses ?

Comme toutes substances contenant des principes actifs, le risque d’interactions médicamenteuses est à prendre en compte.

Le cassis ne dérogeant pas à cette règle, voici la liste des interactions médicamenteuses à considérer :

  • Eviter en association avec les diurétiques de synthèse et le port du stérilet
  • L’huile de graines devrait être évitée avec les anticoagulants, du fait de la présence d’acides gras (mais uniquement l’huile des graines)

 

Comment le prendre et à quel dosage ?

En préparation magistrale

Voici la posologie des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés en solution glycérinée (EPS) :

1 à 2 càc/ jour – cures de 1 à 3 mois

  • Activités physiques (préparation et récupération chez le sportif et la personne de plus de 50 ans) : Cassis + Ginseng + Tribulus

1 à 2 càc/ jour pendant 3 mois

2 càc/ jour pendant 15 jours renouvelable

2 càc/ jour pendant 15 jours renouvelable

2 càc/ jour pendant 3 mois renouvelable

  • Fatigue liée à une hypothyroïdie frustre, hypothyroïdie fonctionnelle : Cassis + Avoine

1 à 2 càc/ jour pendant 1 mois renouvelable

2 càc dans 1,5 l d’eau à boire dans la journée pendant 3 mois renouvelable

1 càc/jour pendant la période à risques

  • Traitement de fond des rhumatismes dégénératifs articulaires et péri-articulaires : Cassis + SauleCurcuma

1 à 2 càc/ jour pendant 3 mois

 

 

Clémentine. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *