LE GRIFFONIA (Griffonia Simplicifolia) Propriétés Bienfaits et Indications

GRIFFONIA (Griffonia Simplicifolia
Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Restituer les propriétés thérapeutiques du griffonia nécessite la totalité et l’intégrité des composants de la graine. Seule une extraction alcoolique à différents degrés de dilution, à l’abri de la lumière et à basse température, permet la préservation de l’ensemble de ses composants.

Famille des Urticacées – LE GRIFFONIA (Griffonia Simplicifolia)

Historique et origine 

Le griffonia est largement répandu en Afrique tropicale. Les africains l’utilisent depuis de nombreuses années en médecine traditionnelle. Les feuilles sont employées pour éliminer les poux, les racines et les tiges comme des bâtons à mâcher. Les occidentaux se sont intéressés à cette plante uniquement à partir des années 70 notamment pour ses fortes teneurs en 5-HTP, précurseur de la sérotonine et de la mélatonine.

Botanique

Le griffonia est un arbuste sarmenteux dont le tronc peut atteindre 7 cm de diamètre. La partie végétale se situe entre 3 et 10 mètres de hauteur. Les feuilles sont entières, ovées et glabres. Les fleurs sont regroupées en grappes tomenteuses grises. Les gousses sont obliquement ovoïdes et gonflées. La partie utilisée en médecine est la graine.

Composition chimique

> Acides aminés dont le 5-hydroxytryptophane (5-HTP)

> Lectines

> Lipides

> Glucides

Propriétés pharmacologiques

La plupart des études ont été menées sur l’activité du 5-HTP, principal constituant de Griffonia simplicifolia.

Action anti-dépressive

In vivo, chez des patients atteints de troubles unipolaires et bipolaires, la prise de 5-HTP a permis une amélioration des troubles dans 69% des cas sans effets secondaires(8). La comparaison de l’efficacité d’un inhibiteur de la recapture de la sérotonine (fluvoxamine) à celle du 5-HTP a mis en évidence l’équivalence des deux traitements dès deux semaines chez des patients atteints de dépression(7). Chez des patients déprimés, l’association d’un anti-dépresseur tricyclique et du 5-HTP améliore significativement le score au test de Hamilton comparée à une association chlorimipramine et placebo(5).

 

Action anti-migraineuse

Chez des patients migraineux, la prise de 5-HTP pendant 6 mois présente la même efficacité qu’un anti-migraineux de référence (méthysergide)11. Le 5-HTP présente également une efficacité comparable à un ß-bloquant et permet de réduire de manière significative la fréquence des crises migraineuses et la prise d’analgésique4.

Action sédative et hypnotique

Plusieurs études ont mis en évidence l’effet hypnogène du 5-HTP. Chez des patients normaux, l’administration du 5-HTP augmente significativement la durée du sommeil paradoxal9. De même chez des patients modérément insomniaques, des doses faibles de 5-HTP améliore significativement la durée et la profondeur du sommeil10.

Action satiétogène

Chez des femmes obèses (30<IMC<40), la prise de 5-HTP comparé à un placebo permet une perte significative de poids avec diminution spontanée de l’apport calorique journalier (3220 Cal/j à 1879 Cal/j) et notamment de l’apport de glucides (diminution de 50%)1.

De même, chez des patients atteints d’un diabète de type 2, la prise de 5-HTP comparé à un placebo permet une réduction significative de la consommation calorique (réduction de la prise de glucides et de lipides) associée à une perte de poids significative2.

Action sur la douleur liée à la fibromyalgie

Un dysfonctionnement du système de modulation de la nociception semble intervenir dans les cas de fibromyalgie. Chez des patients fibromyalgiques, des taux réduits de métabolites de la sérotonine dans le liquide céphalo-rachidien ont été rapportés suggérant l’implication d’un déficit en sérotonine dans la pathogénie de la maladie. Parallèlement, une élévation de la substance P, responsable de l’augmentation de la douleur, a été observée au niveau du système nerveux central et des nerfs périphériques. Chez des patients fibromyalgiques, l’administration de 5-HTP pendant 30 jours a permis la diminution du nombre de points douloureux et de leur intensité mais aussi de la rigidité musculaire au lever et de l’anxiété par rapport au placebo(3).

Une autre étude rapporte qu’une association de 5-HTP avec un inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO) est le traitement le plus efficace contre les douleurs liées à la fibromyalgie comparé à un inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (amitriptyline) ou à un IMAO seul. De plus, l’administration de 5-HTP seul apparaît aussi efficace que l’administration de l’antidépresseur tricyclique ou de l’IMAO seuls (6).

 

Effets indisrables

 

Légers troubles gastro-intestinaux (nausées notamment), généralement temporaires.

 

Principes de précaution

Le griffonia est déconseillé :

> chez la femme enceinte et allaitante par manque de données toxicologiques à long terme

> chez les enfants trisomiques (rares cas de convulsions lors de traitements prolongés avec du 5-HTP)

L’association du griffonia avec des antidépresseurs nécessite un avis médical.

Contre-indications

> Tumeurs carcinoïdes du grêle

Principales indications

> Dépression sérotoninergique

> Troubles de l’endormissement, réveils nocturnes…

> Migraine sur terrain anxieux (traitement de fond)

> Troubles du comportement alimentaire (grignotage, compulsions sucrées de fin de journée…)

> Traitement d’accompagnement des douleurs fibromyalgiques

Comment la prescrire?

En préparation magistrale

Dépression sérotoninergique

Griffonia 1/2 + Millepertuis 1/2

1 à 2 càc/j au coucher pendant 3 mois

à renouveler en fonction de la clinique

 

> Troubles de l’endormissement, réveils nocturnes…

Griffonia 1/+ Eschscholtzia 1/+ Valériane 1/3

1 à 2 càc au coucher pendant 15 jours à renouveler en fonction de la clinique

> Migraine sur terrain anxieux (traitement de fond)

Griffonia 1/+ Grande Camomille 1/2

1 à 2 càc/j au coucher pendant au moins 3 mois à renouveler en fonction de la clinique

> Troubles du comportement alimentaire (grigno­tage, compulsions sucrées de fin de journée…)

Griffonia 1/+ Caralluma 1/2

1 à 2 càc/j vers 17h pendant 3 mois à renouveler en fonction de la clinique

> Traitement d’accompagnement des douleurs fibro­myalgiques

Griffonia 1/+ Réglisse 1/2

1 à 2 càc/j au coucher, 5 jours par semaine pendant 3 mois à renouveler en fonction de la clinique

Sources                                    

 

1. Cangiano C. et al. Eating behavior and adherence to dietary prescriptions in obese adult subjects treated with 5-hydroxytryptophan. Am.J;Clin.Nutr. ; 1992 ; 56(5) : 863-7

2. Cangiano C. et al. Effects of oral 5-hydroxy-tryptophan on energy intake and macronutrient selection in non-insulin dependent diabetic patients. Int.J.Obes.Relat.Metab.Disord.; 1998; 22(7): 648-54

3. Caruso I. et al. Double-blind study of 5-hydroxytryptophan versus placebo in the treatment of primary fibromyalgia syndrome. J.Int.Med.Res.; 1990; 18(3): 201-209

4. Maissen C.P. et al. Comparison of the effect of 5-hydroxytryptophan and propranolol in the interval treatment of migraine. Schweiz.Med.Wochenschr. ; 1991 ; 121(43) : 1585-90

5. Nardini M. et al. Treatment of depression with L-5-hydroxytryptophan combined with chlorimipramine, a double-blind study. Int.J.Clin.Pharmacol.Res.; 1983; 3(4): 239-250

6. Nicolodi M. et al. Fibromyalgia and migraine, two faces of the same mechanism. Serotonin as the common clue for pathogenesis and therapy. Adv.Exp.Med.Biol.; 1996 ; 398 : 373-9

7. Poldinger W. et al. A functional-dimensional approach to depression : serotonin deficiency as a target syndrome in a comparison of 5-hydroxytryptophan and fluvoxamine. Psychopathology; 1991; 24(2): 53-81

8. Sano I. 5-hydroxytryptophan-(L-5-HTP) therapy. Folia Psychiatr.Neurol.Jpn.; 1972; 26: 7-17

9. Soulairac A. et al. Effect of 5-hydroxytryptophan, a serotonin precursor, on sleep disorders. Ann.Med.Psychol. ; 1977 ; 1(5) :792-8

10. Soulairac A. et al. Etudes cliniques de l’action du précurseur de la sérotonine, le L-5-hydroxytryptophane, sur les troubles du sommeil. Schweiz.Rundschau Med. ; 1988 ; 77 ; 34a : 19-23

11. Titus F. et al. 5-hydroxytryptophan versus methysergide in the prophylaxis of migraine. Randomized clinical trial. Eur.Neurol. ; 1986 ; 25(5) : 327-9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *