Le recours homéopathique dans le traitement des engelures

engelures

Les engelures sont des lésions érythémato-violacées des extrémités des doigts survenant au froid. Elles peuvent être simples ou entraîner des complications sous forme de troubles trophiques (ulcérations, altérations unguéales). Dues à une vaso-constriction progressive et répétée des artérioles, ces lésions sont notamment associées à une vaso-dilatation avec stase dans les veinules. Elles surviennent plus volontiers chez la femme avec déséquilibre sympathique et endocrinien. Le terrain est voisin de celui de l’acrocyanose.

Nous décrirons dans cet article des médicaments symptomatiques d’engelures simples et d’engelures ulcérées, puis des médicaments de terrain.

Les médicaments symptomatiques pour les engelures

Les engelures simples :

Ce médicament correspond aux engelures très douloureuses avec douleurs piquantes et brûlantes comme par une multitude d’aiguilles de glace. les zones atteintes sont prurigineuses. Il existe des paresthésies.

L’engelure débute par un œdème rouge rosé, avec douleurs piquantes, brûlantes, aggravées par le réchauffement qui entraîne un prurit, l’ensemble étant amélioré par des applications froides.

La lésion cutanée est brûlante et très douloureuse. Ces douleurs s’aggravent la nuit, entre 1 heure et 3 heures du matin ; elles inquiètent beaucoup le malade. Par ailleurs, elles s’améliorent par des applications chaudes.

Ce médicament convient aux engelures associées à une importante cyanose des extrémités. Elles peuvent s’ulcérer de façon torpide, en provoquant des douleurs brûlantes tandis que les téguments montrent une froideur de glace.

Posologie : Ces quatre médicaments seront prit à raison de 5 granules en 7, 9 ou 15CH, 2 à 4 fois par jour en période aiguë.

Il est indiqué en fonction de son tropisme veineux, à raison de 20 gouttes en 6DH, 2 fois par jour pendant la saison froide.

Indiqué dans les engelures douloureuses des doigts, avec prurit intense, brûlant, aggravé par le froid et le toucher, surtout si l’on retrouve des lésions vésiculeuses contenant un liquide hématique.

Posologie : Prendre 5 granules 2 fois par jour, en 7 ou 9CH.

Il peut se prendre systématiquement en 5CH, à raison de 5 granules 2 fois par jour, du fait de son action au niveau du spasme artériel et artériolaire. Les douleurs brûlantes s’améliorent par le frais.

Les engelures ulcérées :

Les ulcérations présentent des bords réguliers, “en coup d’ongle”, saignent au moindre contact ; s’il y a écoulement, il est excoriant. Les douleurs piquantes, comme des épines ou des échardes, s’améliorent par des applications chaudes.

Ce médicament est indiqué lorsque le malade présente des fissures, des craquelures d’aspect sale, aux extrémités des doigts, avec recrudescence hivernale.

Posologie : Prendre ces 2 médicaments en 7 ou 9CH, 5 granules 2 fois par jour.

Localement :

Dans les engelures simples, on appliquera la pommade à l’Agaricus 4% TM. Dans les engelures ulcérées, on pourra, à titre antiseptique, prendre des bains de permanganate de potassium et de la pommade au Calendula ou du Cicaderma, l’une ou l’autre en couche mince.

Les médicaments de terrain pour les engelures

Pulsatilla :

Le malade présente une érythrocyanose des extrémités, aggravée par la chaleur et le repos, améliorée par la marche au grand air. Les engelures sont une complication fréquente de ce terrain.

Posologie : Prendre 5 granules en 9 ou 15CH, d’une fois par jour à une fois par semaine.

Silicea :

Convient aux sujets frileux, suppurant facilement, qui présentent des extrémités glacées avec cyanose ou pâleur, engelures et douleurs vives d’écharde au froid. Ils transpirent facilement des pieds.

Posologie : Prendre 5 granules en 9 ou 15CH, d’une fois par jour à une fois par semaine.

Psorinum :

Ce médicament convient aux manifestations périodiques annuelles et aux affections provoquées ou aggravées par le froid. Il est donc parfaitement indiqué chez ces malades surtout handicapés en hiver.

Posologie : Prendre en 9 ou 15CH, à raison d’une dose hebdomadaire.

 

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *