Mincir avec les plantes médicinales, c’est possible !

mincir

Les plantes médicinales peuvent être d’un grand secours pour mincir naturellement sans malmener son corps. Prises en complémentation d’un rééquilibrage alimentaire elles permettent en effet de mincir, de garder la ligne et d’optimiser notre capital minceur.

Pour vous accompagner dans votre perte de poids nous avons sélectionné pour vous quatre plantes sous différentes formes galéniques.

Le Griffonia pour mincir sans frustration :

Les graines du Griffonia (Griffonia simplicifolia) contiennent du 5-hydroxy-tryptophane, précurseur immédiat de la sérotonine, il induit tous les effets biologiques de la sérotonine.
Cette partie de la plante augmente notamment l’activité de la sérotonine impliquée dans l’appétit, l’humeur et le sommeil. Elle diminue l’appétit, augmente la perception de satiété, et diminue l’IMC. On utilise de fait les graines de Griffonia dans les insomnies, l’obésité, les boulimies et les dépendances variées.

Cette plante sera parfaite pour les personnes qui souhaitent mincir mais pour qui la nourriture est une source de réconfort. Elle calme l’anxiété qui peut engendrer en conséquence des pulsions alimentaires et des envies de grignoter entre les repas.

Forme galénique préconisée :

Dosage usuel et posologie : Boire 5ml d’EPS dilué dans un verre d’eau 2 fois par jour. Soit 10ml par jour. De 1 à 3 mois renouvelable. En cures discontinues, de durée limitées et pas plus de 6 fois par an.

Effets indésirables éventuels et précautions d’emploi :

  • Éviter chez la femme enceinte ou allaitante, ainsi que chez l’enfant.
  • Ne pas utiliser en cas de sclérodermie.
  • Un traitement prolongé au 5-HTP peut causer des épisodes de convulsions chez les personnes trisomiques.
  • Risques de légers troubles gastro-intestinaux (nausées notamment), généralement temporaires.
  • Déconseillé en cas de tumeurs carcinoïdes de l’intestin grêle.
  • Selon le dosage et la sensibilité de la personne, le 5-HTP utilisé seul pourrait entraîner une baisse de la vigilance et s’avérer dangereux en cas d’utilisation de machines ou de conduite de véhicules.
  • Compte tenu du mécanisme d’action sérotoninergique du griffonia et de l’effet calmant du griffonia, il convient de privilégier son utilisation en fin de journée et en soirée, sauf avis médical contraire.
  • Du fait de la présence de 5-HTP dans le griffonia, des interactions sont possibles avec des plantes comme le millepertuis ou des médicaments modulant le niveau de sérotonine : antidépresseurs (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, antidépresseurs tricycliques, etc.), antagonistes de la sérotonine (méthysergide).
  • Des cas de syndrome sclérodermiforme ont été décrits lors de l’administration conjointe de 5-HTP et de carbidopa. De fait, l’association est déconseillée.

La sauge officinale pour mincir sans avoir faim :

La sauge officinale (Salvia officinalis) est un coupe-faim, elle calme par conséquent les appétits excessifs, la boulimie, et le désir intense de sucreries. C’est une plante lipolytique, digestive et diurétique, elle aide à détoxifier l’organisme. La sauge officinale est indiquée dans la boulimie et les abandons successifs de régimes amincissants.

Forme galénique préconisée :

Dosage usuel et posologie : Boire une cuillerée à soupe d’hydrolat de sauge officinale diluée dans un verre d’eau le matin à jeun et une demi-heure avant le repas du midi. En cure de 21 jours renouvelable après 1 semaine d’arrêt.

Effets indésirables éventuels et précautions d’emploi :

  • Après ouverture, conserver au réfrigérateur.
  • Utiliser dans les 2 mois après ouverture.
  • Déconseillé chez la femme enceinte en usage interne, aux personnes souffrant d’hypertension artérielle ainsi qu’aux personnes atteintes de cancers hormonodépendants.
  • Effet oestrogénique en usage prolongé.
  • Ne pas utiliser plus de 3 semaines consécutives, faire une pause d’une semaine entre chaque cure de 2 ou 3 semaines.

Le maté pour déstocker les graisses :

Le maté (Ilex paraguariensis) possède une activité anti-obésité, anti-lipase pancréatique et réduit l’absorption du glucose. Il est indiqué dans la prise de poids importante.

Forme galénique préconisée :

Dosage usuel et posologie : Verser 500ml d’eau bouillante (retirer du feu dès ébullition) sur 1c. à café de feuilles de maté sèches, puis couvrir. Laisser infuser de 5 à 15 minutes, filtrer et boire chaud la tisane après avoir ajouté ou non un peu de miel ou de sirop naturel.

Effets indésirables éventuels et précautions d’emploi :

  • Effets secondaires potentiellement graves avec le mélange éphédrine/caféine ou avec l’association synéphrine/caféine.
  • Potentialités génotoxiques et mutagéniques (oropharynx et œsophage).
  • Contre-indiqué en cas d’hypertension artérielle non traitée.
  • Éviter l’utilisation chez les personnes présentant un glaucome.
  • Chez les gros consommateurs d’aliments, boissons et autres produits riches en caféine (café, kola, thé, guarana, etc.), il convient de tenir compte de l’effet cumulatif de la molécule. Comme pour d’autres plantes contenant de la caféine, le maté est à consommer avec modération et avec précaution. D’ailleurs, l’ANSES considère que la multiplication des sources de caféine, notamment via les boissons dites énergisantes, combinée aux modes de consommation actuels de ces boissons est susceptible de générer des situations à risque. L’agence française préconise d’éviter la consommation de boissons dites énergisantes en association avec l’alcool ou lors d’un exercice physique, et, de façon générale, de modérer leur consommation. Dans certains cas, elle conseille d’être particulièrement vigilant vis-à-vis des apports en caféine, notamment via les boissons énergisantes : cette recommandation concerne les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et adolescents, les personnes sensibles aux effets de la caféine ou présentant certaines pathologies notamment certains troubles cardiovasculaires, psychiatriques et neurologiques, insuffisance rénale, maladies hépatiques sévères.
  • La caféine contenue dans le maté peut interagir avec un grand nombre de médicaments de synthèse (benzodiazépine, théophylline et des bronchodilatateurs, traitement du diabète, diurétiques, lithium, cimétidine, antiacides, clozapine, inhibiteurs de la monoamine oxydase – MAO), alendronate, anticoagulants, antiagrégants plaquettaires, nicotine).

Le cèdre de l’Atlas pour éliminer la cellulite :

Le cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) possède des propriétés lymphotonique et diurétique. Il provoque l’activation de la lipolyse. Il est indiqué dans la cellulite et l’hydrolipodystrophie.

Formes galéniques préconisée :

Dosage usuel et posologie : Appliquez l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas en massage des zones concernées par la cellulite, diluée à 20 % dans de l’huile végétale de rose musquée. 2 à 3 fois par jour. Ne pas dépasser 3 semaines d’utilisation.

Effets indésirables éventuels et précautions d’emploi :

  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante.
  • Réservée à l’adulte.
  • Ne pas avaler.
  • Prudence chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, épileptiques, asthmatiques, âgées ou atteintes de parkinson, ainsi qu’aux personnes neurosensibles.
  • Risque de neurotoxicité pouvant induire des crises épileptiques à hautes doses.
  • Ne pas diffuser, ni inhaler, ni mettre dans le bain.
  • Usage cutané seul préconisé.
  • Interdite en usage interne.

 

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *