Protéger nos boules de poils des tiques et des puces naturellement

puces
Merci de partager cet article sur
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Les parasites externes (tiques et puces), souvent vecteurs de graves maladies systémiques, se nourrissent des squames et du sang des animaux, entraînant des lésions et une irritation cutanée.

Parmi les symptômes associés à certains parasites externes (puces, acariens, tiques, etc.), citons les éléments suivants :

  • Grattage, démangeaisons
  • Frottement
  • L’animal se mordille suffisamment fort pour entraîner des plaies ouvertes
  • Perte de poils
  • Pelage terne

En présence de ces signes, il convient en effet de consulter votre vétérinaire. Il est également possible que votre animal ne présente aucun signe d’infestation ectoparasitaire (comme la présence d’une tique) ou le seul signe peut être la présence d’une tique accrochée à la peau de votre chien. Elle doit dans ce cas être rapidement retirée afin d’éviter la transmission de maladies telles que la maladie de Lyme, la babésiose, l’ehrlichiose, la méningo-encéphalite verno-estivale, etc.

Les puces (siphonaptères = aphaniptères) :

Les puces sont des insectes piqueurs, aptères, aplatis latéralement et parasites obligatoires (à l’état adulte) des mammifères mais peu spécifique de l’homme. Les œufs et les stades immatures se trouvent par ailleurs dans l’environnement. On dénomme l’infestation par des puces → pulicose.

Il existe de nombreux parasites externes chez le chien (ctenocephalides canis) et le chat (ctenocephalides felis). Les puces sont les parasites externes les plus fréquents chez les animaux de compagnie. Une infestation par les puces est notamment désagréable pour l’animal et son maître.

Les tiques :

Parmi ces parasites externes, les tiques représentent en effet un groupe très particulier d’ectoparasites, regroupant près de 869 espèces. Elles sont prédatrices d’importantes quantités de sang sur des animaux souvent sous-alimentés, âgés, fatigués, poly parasités et infectés latents. Elles sont aussi nocives par leurs toxines. Les maladies vectorisées par les tiques sont responsables d’un important taux de morbidité et de mortalité chez le chien à travers le monde.

Ces groupes d’arthropodes hématophages sont bien connus pour les dommages qu’ils peuvent infliger à nos animaux de compagnie et à l’homme. On considère par conséquent émergentes plusieurs des infections qu’elles transmettent. C’est pour cette raison qu’il est important de mieux les connaitre pour mieux s’en protéger.

Les tiques sont des acariens de grande taille qui appartiennent à deux familles : les ixodidés (« tiques dures ») et les argasidés (ou « tiques molles »). Elles peuvent entraîner une infection locale si elles ne sont pas correctement retirées, ou transmettre des maladies. Certains de ces parasites externes sont transmissibles à l’homme et les maladies ainsi contractées sont appelées zoonoses.

Conseils de prévention pour lutter contre les puces et les tiques :

La prévention contre les ectoparasites est essentielle. L’utilisation régulière de produits anti-tiques et antipuces reste le moyen le plus simple de réduire le risque d’infestation par les tiques et les puces.

Il est important de traiter les parasites externes afin d’éviter les lésions cutanées, les réponses immunopathologiques (dermatite allergique aux piqûres de puces), la transmission d’autres organismes responsables de maladies (maladies transmises par les tiques), la transmission à l’homme (gale), ou encore l’impact sur la relation entre le propriétaire et son animal.

Voici quelques conseils sur la conduite à tenir pour prévenir une potentielle ré-infestation parasitaire :

  • Débroussailler son jardin
  • Planter des végétaux répulsifs dont l’odeur éloigne ces petits parasites. Quelques fleurs s’avèrent aussi de bons répulsifs contre les tiques, comme l’absinthe, le géranium citronnelle et les chrysanthèmes. En revanche, oubliez les genets : les tiques en sont particulièrement friandes
  • Promener son chien sur les sentiers
  • Adopter une poule

Quelques traitements naturels antiparasitaires :

Le traitement contre les ectoparasites dépendra de la nature et de l’espèce du parasite impliqué. Le traitement requis pour éliminer le parasite varie d’un parasite à l’autre. Si votre animal de compagnie a une tique, la meilleure chose à faire est de l’emmener chez le vétérinaire qui pourra la retirer correctement.

L’huile de coco :

L’huile de coco est répulsive contre un large éventail d’arthropodes suceurs de sang, grâce à certains acides gras, notamment contre les mouches piqueuses, les tiques, les punaises des lits et les moustiques, principalement le moustique tigre.

Chez Soin et Nature, nous proposons également des produits insectifuges naturels pour protéger vos animaux en toute quiétude :

Les pipettes insectifuge naturelles :

Les pipettes naturelles contiennent en définitive des extraits naturels de Margosa, arbre originaire d’Inde aux propriétés antiparasitaires naturelles, répulsives vis-à-vis des insectes piqueurs tels que les puces, les tiques et moustiques.

Le shampooing répulsif naturel :

Ce shampooing répulsif contient une formule spéciale pour repousser efficacement les principaux parasites externes, tels que les puces et les tiques grâce à une association de 2 actifs d’origine végétale : l’huile essentielle de lavandin et l’extrait de pyrèthre, connus pour leur action répulsive sur les parasites.

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *