Se débarrasser des poux efficacement et naturellement

Jeune femme qui se gratte la tête
Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

L’invasion des poux, c’est LE cauchemar de tous les parents dès la rentrée des classes, et ce jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

“On dit pourtant que la petite bête ne mange pas la grosse bête ? “

 

A l’instar du moustique, le pou se nourrit de notre sang pour vivre. Ce n’est pas la piqûre en sois qui provoque des démangeaisons, mais bien une réaction allergique à leur salive. En cause, l’histamine, une substance que notre corps sécrète naturellement en réponse à l’injection de la salive du pou ou du moustique.

Le pou ne pouvant vivre à l’extérieur préférera nicher dans notre cuir chevelu qui reste pour eux un endroit chaud et humide. C’est pourquoi la nuque et l’arrière des oreilles sont des zones qu’ils affectionnent tout particulièrement. D’où l’expression « bien se laver derrière les oreilles ».

Contrairement à une idée reçue, le pou n’est pas lié à une mauvaise hygiène. On serait même tenté de dire qu’il aime la propreté. En effet, il lui faut des cheveux secs et fins pour un biotope idéal. C’est pourquoi les cheveux des enfants sont des cibles faciles.

On appelle ces infections parasitaires à poux des pédiculoses. 

La pédiculose du cuir chevelu, touche surtout les enfants lors de leur fréquentation des collectivités (écoles, crèches , centres de vacances…).

 

Comment envahissent-ils nos têtes ?

La contamination directe, d’une tête à l’autre, est la plus fréquente. Ils passent très facilement d’une tête à l’autre lors des « bisous, câlins ». L’idéal est de porter des cheveux courts (au niveau de l’épaule) afin de diminuer les risques d’en attraper et d’en donner aux autres. Avec les cheveux longs, il faut les attacher. La contamination indirecte est beaucoup plus rare. Ils peuvent , « par erreur», s’accrocher sur des matériaux pelucheux : bonnets, de laine, écharpe, dossier de siège, taie d’oreiller, peluche.. mais s’ils n’ont pas la chance que les cheveux d’une nouvelle tête se présentent à eux, ils sont condamnés à mourir d’inanition et de froid, car ils n’ont pas de sang à disposition pour manger, ni de quoi se réchauffer (entre 28 à 36°C).

 

Les poux peuvent-ils se noyer ?

Difficilement : Dans l’eau les poux peuvent résister longtemps. Ils ont la possibilité de fermer leurs orifices respiratoire et de vivre sur leur réserve d’oxygène plus de 18h. Donc prendre un bain prolongé en immergeant la chevelure ne tue pas les poux.

 

Peut-on attraper des poux à la piscine ?

  • Dans l’eau : non car un pou qui flotte seul sur l’eau est un pou soit mort, soit très faible. Il est donc sans danger.
  • Dans le vestiaire : oui. A la piscine, ils peuvent être source de contaminations des uns aux autres par l’utilisation partagée des peignes, des brosses à cheveux ou des serviettes de toilette. En circulant, ils constituent un excellent mode de transfert des poux d’une tête à l’autre.

 

Dois-je tout laver et aspirer la maison ?

Il suffit d’isoler tout ce qui a été en contact avec une tête infestée, sachant que les poux meurent entre 24h à 48h s’ils ne sont pas nourris.

 

Alors, comment s’en débarrasser ?

  • Traiter le linge et les doudous

Pour éviter que les poux ne reviennent, il faut traiter tout ce qui a pu être en contact avec eux. En même temps que les cheveux, il faut donc traiter le linge (draps, serviettes, écharpes, bonnets…) et les doudous. Pour cela, il faut tout laver en machine à 60°C minimum. Les objets qui ne peuvent être lavés à cette température, tels que les peignes ou les brosses, peuvent être trempés dans une solution insecticide pendant 5 à 10 minutes. Attendez ensuite 3 jours avant de les réutiliser.

  • Rechercher la présence de poux dans la chevelure des personnes de l’entourage

Si vous avez trouvé des poux de tête chez un membre de votre famille, vérifiez que les autres (frères, sœurs ou autres personnes de l’entourage) n’en ont pas attrapés.
Vous devez traiter rapidement tous ceux qui sont infestés afin de stopper la propagation. En revanche, ne traitez pas les personnes chez lesquelles vous n’avez pas vu de poux : le traitement préventif anti-poux est inutile et il est probablement à l’origine de la résistance des poux aux insecticides.

  • Poux et collectivité (école, crèche…)

Une éviction scolaire n’est pas obligatoire pour un enfant infesté par des poux. Même si votre enfant a des poux, il peut aller à l’école ou en crèche, pourvu que vous l’ayez traité le plus tôt possible pour éviter qu’il ne contamine le reste de la collectivité. En revanche, si les lésions de grattage sont compliquées d’impétigo, une éviction scolaire est obligatoire.

Prévenez le directeur de l’école, de la crèche ou de tout autre lieu où votre enfant est scolarisé ou gardé, afin que des mesures de prévention soient prises et que les autres parents soient informés. Ceux-ci pourront alors surveiller les cheveux de leurs enfants et prendre les mesures nécessaires.

 

Idée formule aromathérapie anti-poux :

Dans un flacon de 30 ml , verser 15 ml d’huile végétale de votre choix, puis, ajouter 4.5 ml d’huile essentielle de Laurier noble + 4.5 ml d’huile essentielle d’Eucalyptus globulus + 4.5 ml d’huile essentielle de Lavande aspic (le taux de dilution de cette préparation est de 30 %, soit pour une action antiparasitaire puissante)

  • Préparation déconseillée chez les enfants de moins de 6 ans

 

Après avoir passé le peigne anti-poux afin d’enlever au maximum de poux et de lentes, imbibez soigneusement les cheveux de votre enfant avec cette préparation et enveloppez à l’aide d’une serviette les cheveux de votre enfant avant le coucher. Le fait d’enfermer sa chevelure bien huileuse agrémentée de quelques huiles essentielles insecticide et parasiticide dans une serviette toute une nuit , permettra de faire glisser plus facilement poux et lentes morts le lendemain matin avec un peigne anti-poux.

 

 

Clémentine. M.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *