Les multiples utilisations du sérum physiologique

sérum physiologique

Comment utiliser le sérum physiologique ?

Surtout prisée par les jeunes parents pour le soin des bébés, la solution physiologique qu’on appelle communément « sérum physiologique » trouve différentes utilisations.

Si le lavage de nez du nourrisson est l’application la plus connue du sérum physiologique, elle est loin d’être la seule. En réalité, il s’agit d’un produit multi-usage pour l’hygiène, les soins, et même comme remède en cas de nez bouché. Les utilisations du sérum physiologique sont multiples. Et cela, à tout âge !

Qu’est-ce que le sérum physiologique et quelle est sa composition ?

Liquide incolore, inodore et légèrement salé, le sérum physiologique se compose d’eau distillée stérile et de chlorure de sodium à 0,9 %. C’est justement la présence de sel qui lui vaut les
appellations usuelles de « sérum salée », « solution saline » ou encore « eau salée ». L’eau physiologique est dite isotonique, c’est-à-dire qu’elle présente le même équilibre que le
plasma sanguin dans sa composition. Une propriété essentielle qui permet aux cellules du corps de la tolérer parfaitement.

Dans quel cas utiliser le sérum physiologique ?

Pour l’hygiène nasale quotidienne des bébés, a fortiori si les fosses nasales sont bouchées.

Dans le premier cas, on se sert de coton doux imbibé de solution salée pour nettoyer délicatement les narines du bambin. Mais pour une action décongestionnante, il faut envoyer un jet de sérum physiologique. Cela en vidant le contenu d’une dosette dans chaque narine ou en l’injectant à l’aide d’une seringue à bulbe nasal.

Le spray nasal pour administrer la solution saline et ainsi désencombrer le nez est une alternative.

Pour rappel, le sérum physiologique soulage la congestion du nez de deux façons. D’abord en ramollissant la muqueuse nasale, pour en faciliter l’écoulement. Ensuite, en créant une irrigation
forcée qui permet d’évacuer et éliminer le mucus accumulé. Et plus généralement, de désencombrer les voies respiratoires.
C’est d’autant plus vrai en cas de rhinites allergiques, dont le symptôme le plus gênant est la production excessive de mucus.

Le sérum physiologique pour le traitement des rhinites allergiques

Certaines personnes allergiques développent des infections ORL caractérisées par des formes de sinusites aiguës. Cependant, il est possible de les éviter et le cas échéant, de les soulager en
effectuant une irrigation nasale à l’eau physiologique.

Également appelée « douche nasale » ou « lavage nasal », l’irrigation nasale nécessite l’utilisation de sérum physiologique et d’ un récipient spécial, appelé pot neti, qui délivre alors un
jet d’eau salée dans les cavités nasales par une narine, puis l’autre.

Les partisans de la technique affirment que l’instillation de cette solution stérile provoque un soulagement significatif de la congestion. Il peut diminuer l’utilisation de spray nasal et de
corticostéroïdes pour le contrôle de l’inflammation nasale liée à une allergie. Les utilisateurs déclarent se sentir «habilités» à prendre le contrôle de leurs allergies, et affirment que cela améliore
considérablement leur qualité de vie.

De nombreux essais cliniques ont été menés, et la plupart conviennent que l’irrigation nasale est sûre et bien tolérée. Au pire, ils notent que la procédure peut être contraignante, car
nécessitant plus d’efforts que d’autres options, comme la prise de médicaments. Au mieux, l’irrigation nasale est sans danger, elle apporte des améliorations significatives pour un large éventail de symptômes allergiques. Il y a cependant une mise en garde quant à cette pratique, celle de ne pas l’utiliser chez le nourrisson.

Quelques recommandations

Ne pas l’utiliser quotidiennement :

L’utilisation systématique de l’irrigation nasale n’est par recommandée. En effet, elle peut augmenter le risque d’infection des sinus. Contrairement à l’usage occasionnel qui lui, n’est pas associé à ce risque.

N’utilisez que de l’eau stérile :

Il est crucial d’utiliser une solution stérile pour préparer la solution saline. Un microbe parasite, Naegleria fowleri, a été associé à plusieurs décès parmi les utilisateurs de pot neti qui n’utilisaient pas d’eau stérile. Une fois introduit dans les sinus, le parasite se dirige vers le cerveau, provoquant une infection mortelle.

L’irrigation nasale ne doit pas être tentée avec de l’eau du robinet ou de l’eau distillée. La stérilité est essentielle pour la sécurité, et le sel de mer empêche la sensation de brûlure inconfortable associée à l’utilisation de solutions non isotonique.

À part le lavage des bébés, la solution de chlorure de sodium est utilisée en médecine et au quotidien pour :

  • La désinfection des plaies superficielles. Elle possède des vertus antiseptiques
  • Les perfusions de réhydratation ou de rééquilibration ionique
  • Les traitements d’aérosolthérapie. En complément de médicaments à administrer par inhalation, avec un nébuliseur électrique
  • Le lavage oculaire, notamment pour le traitement de la conjonctivite
  • Le décongestionnement du nez chez l’enfant, les adolescents et l’adulte
  • Le remplissage de certaines prothèses mammaires
  • Le nettoyage doux et non irritant des mamelons pour les mamans qui allaitent
  • Les soins post-piercings
  • Fluidifier du mascara
  • Le rinçage des lentilles de contact

En somme, le sérum physiologique est un produit aux innombrables usages, à avoir absolument dans tous les placards à pharmacie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.