Qu’est ce qu’une huile essentielle à chémotype ?

óleo essencial de quimiotipo ou HECT em Aromaterapia

Qu’est ce qu’une huile essentielle à chémotype ou HECT en Aromathérapie ?

Après une évolution progressive de la recherche, l’aromathérapie moderne a atteint sa maturité en 1980, l’époque à laquelle les biochimistes ont isolé les principes actifs des molécules. Le docteur Pierre Franchomme, avec la notion de chémotype contribua à améliorer l’identification des principes actifs dans les extraits utilisés. À partir de ce moment-là, la science a redoublé d’investigations dans la phytologie.

Qu’est-ce qu’un chémotype ?

Le chémotype d’une huile essentielle (H.E) se défini en effet par le taux de la molécule le plus présent au sein d’une huile essentielle. Il est indispensable de connaître la notion de «chémotype» appelé également chimiotype. De race biochimique définie, dés que l’on aborde l’aromathérapie. Cette précision apportée à l’huile essentielle permet en définitive de définir la ou les molécules biochimiquement actives sur un certain nombre de pathologies cliniquement étudiées.

Un exemple parmi tant d’autres, nous permettra cependant d’illustrer cette notion fondamentale apportée par Pierre Franchomme :

Le THYM est une plante largement utilisée pour les propriétés thérapeutiques de son huile essentielle. Bien entendu, il existe de multiples biotopes où cette espèce végétale se développe cependant aisément.

  • 1er chémotype :

Thym à thymol : Thymus vulgaris CT thymol (cette H.E contient environ 40% de thymol, ce qui en définit son chémotype)

  • 2ème chémotype :

Thym à thujanol : Thymus vulgaris CT thujanol (elle contient environ 50% de thujanol, ce qui en définit son chémotype)

  • 3ème chémotype :

Thym à linalol : Thymus vulgaris CT linalol (elle contient environ 60% de linalol, ce qui en définit son chémotype)

Une molécule n’est prise généralement en compte au sein d’une H.E que si elle excède 10%.

Reconnue en effet internationalement et utilisée largement dans les publications scientifiques et universitaires, la précision du chémotype d’une huile essentielle, associée à la dénomination scientifique latine, permet par conséquent la parfaite compréhension du mode d’action des huiles essentielles qui aboutira à l’emploi d’une thérapeutique, l’aromathérapie, naturelle, puissante et efficace. Cette identification permet avant tout, de connaître le niveau de qualité d’une huile essentielle. Si, sur le conditionnement de celle-ci, cette information n’apparait pas, il est fort probable que la qualité de cette huile essentielle soit médiocre.

La mise en évidence du chémotype :

Le chémotype utilisé en aromathérapie permet d’identifier au sein d’une même espèce des variations chimiques des métabolites secondaires qui sont dues notamment à des facteurs environnementaux (altitude, ensoleillement, température, humidité, etc.). Ainsi l’essence produite par deux plantes de la même espèce, malgré leur génotype et leur morphologie très semblables, pourra présenter de grandes variations de composition chimique. C’est donc une notion très importante en aromathérapie.

Une plante aromatique fournira donc des huiles essentielles totalement différentes en fonction de leur lieu de récolte ou d’origine. Biochimiquement différents, deux chémotypes présenteront non seulement des activités thérapeutiques différentes mais aussi des toxicités très variables.

On peut extraire une essence de n’importe quel organe dès que celui-ci possède les structures pour la produire. Ainsi de nombreuses H.E proviennent de fleurs, de feuilles, de graines, de fruits, de rhizomes, etc. Une même plante provenant d’un même biotope pourra synthétiser des essences de compositions et d’odeurs très différentes selon l’organe producteur considéré.

L’exemple le plus connu est celui de l’oranger amer dont on peut extraire 3 H.E distinctes. Les feuilles donneront l’H.E de petit grain bigarade, les fleurs donneront l’H.E de néroli, tandis que l’écorce du fruit donne l’essence de zeste d’orange amer.

Que signifie le terme HECT ?

Il est indispensable d’utiliser des huiles essentielles de qualité, 100% pures et naturelles, d’origine et de chémotype contrôlés, non déterpénées, de dénomination HEBBD (ce qui signifie que l’Huile Essentielle est Botaniquement et Biochimiquement Définie). D’autres laboratoires utilisent le label HECT, similaire à celui de HEBBD, qui signifie Huile Essentielle Chémotypée et qui est également gage de qualité des huiles essentielles sur le plan botanique et biochimique.

La non-connaissance de cette notion capitale et le manque de précision laissent la porte ouverte aux échecs thérapeutiques, mais surtout, à la toxicité de certaines huiles essentielles. Ainsi, face à la puissance thérapeutique des HECT, une étude basée non seulement sur le savoir mais aussi sur l’expérience permet une utilisation optimale pour une médecine naturelle de choc pour le troisième millénaire.

Certains laboratoires entourés de compétence l’ont bien compris. Ils déploient des méthodes d’analyse coûteuse et sophistiquée pour garantir une qualité constante, reproductible et sans reproche. Tous les laboratoires spécialisés dans l’aromathérapie, qui distribuent des huiles essentielles en pharmacie, sont contraints par les autorités Françaises, à fournir un certificat d’analyse pour chaque lot commercialisé.

Toutes les huiles essentielles distribuées dans le réseaux officinal, c’est à dire en pharmacie, sont analysées et chémotypées par un laboratoire indépendant, qui délivre ensuite un certificat d’analyse. Ce dernier doit de fait pouvoir être consultable sur demande, pour une transparence optimale entre le distributeur (pharmacien) et le client (patient).

Les principales familles biochimiques des huiles essentielles en Aromathérapie :

  • ALCOOLS MONOTERPENIQUES (Monoterpénols) :

(Linalol, menthol, citronellol, géraniol, thujanol-4, terpinéol, bornéol, terpinène-4-ol, nérol, etc.)

  • ALCOOLS SESQUITERPENIQUES (Sesquiterpénols) :

(Carotol, viridiflorol, farnésol, cédrol, bisabolol, patchoulol, santalol, eudesmol, globulol, nérolidol, sclaréol, etc.)

  • OXYDES :

(1,8 cinéole, ascaridole, linaloloxyde, pipéritonoxyde, bisabololoxyde, menthofurane, ascaridiol, etc.)

  • HYDROCARBURES MONOTERPENIQUES (Monoterpènes) :

(α-pinène, limonène, gamma-terpinène, delta-3-carène, β-pinène, camphène, α-terpinène, paracymène, etc.)

  • HYDROCARBURES SESQUITERPENIQUES (Sesquiterpènes) :

(Humulène, chamazulène, zingibérène, azulène, longifolène, cédrène, himachalène, caryophyllène, curcumène, germacrène, α-farnésène, etc.)

  • PHENOLS :

(Thymol, carvacrol, eugénol, gaïacol, etc.)

  • ALDEHYDES AROMATIQUES :

(Cinnamaldéhyde, benzaldéhyde, cuminaldéhyde, etc.)

  • ALDEHYDES TERPENIQUES :

(Citronellal, géranial, néral, etc.)

  • ESTERS :

(Acétate de bornyle, acétate de géranyle, acétate de linalyle, acétate de menthyle, acétate de néryle, salicylate de méthyle, acétate de benzyle, acétate d’eugényle, acétate de terpényle, acétate de myrtényle, acétate de phloryle, angélate d’isobutyle, angelate de pétasyle, tiglate de citronnellyle, isovalérate de linalyle, isovalérate de bornyle, benzoate de benzyle, méthylanthranilate de méthyle, cinnamate de méthyle, méthroxyanthranilate de méthyle, etc.)

  • ETHERS (Phénols méthyl-éthers):

(Trans et cis-anéthole, méthyl-chavicol, méthyl-eugénol, diethylstilbestrol, β-arasone, etc.)

  • CETONES :

(Carvone, menthone, verbénone, camphre, thujone, tagétone, pipéritone, pulégone, D et L carvone, acétone, méthyl-n-nonyl cétone, italidione, artemisia cetone, cryptone, frenchone, bornéone, pinocamphone, pinocarvone, germacrome, α et β-atlantone, davanone, germacrone, α et β-vétivone, aryl-tumérone, diosphénone, etc.)

  • LACTONES :

(Alantolactone, artémisinine, massoïa lactone, parthenolide, etc.)

  • COUMARINES :

(Angélicine, ombelliférone, herniarine, impératorine, scopolétol, psoralène, bergaptène, 1,2 benzopyrène, visnadine, limettine, umbelliprenine, etc.)

  • PHTALIDES :

(3-n-butylphtalide, ligustilide, sédanolide, etc.)

 

 

Arnaud C. (Docteur en Pharmacie)

14 commentaires sur “Qu’est ce qu’une huile essentielle à chémotype ?

  1. Bonjour
    Pouvez vous m’indiquer quelle est la différence entre l’huile essentielle de vanille et l’extrait pur de vanille chemotypé.
    Puis-je me servir de cet extrait pur pour parfumer mes cosmétique maison ?
    D’avance merci

    1. Bonjour, absolument aucune différence. C’est exactement la même chose, sauf que le terme exact est bien “extrait” de vanille et non huile essentielle. C’est comme l’huile essentielle de citron; dire que c’est une huile essentielle est faux, mais “essence” de citron serait plus exact. Pour répondre à votre question il vous est tout à fait possible de parfumer vos cosmétiques maison avec à un taux de dilution ne dépassant pas les 1%.

      Cordialement.
      Clémentine (Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute / Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomedecine)

    1. Bonjour, il apparait que certaines huiles essentielles possèdent de nombreuses propriétés dans les cancers et chimiothérapies. Certaines ont une action potentielle dans la chimio-prévention et la chimiothérapie des cancers, d’autres ont une action dans la détoxification des carcinogènes par induction des enzymes de phase I et de phase II, d’autres encore sont inductrices d’apoptose, anti-angiogénique, antitumorale, ainsi qu’inhibitrices de la croissance cellulaire maligne. L’essence de bergamote est par exemple préventive du cancer de la peau par réduction de la chimio-induction des carcinomes hépatocellulaires.

      Bien évidemment, il faut bien connaître le contenu moléculaire de ces huiles essentielles, elles ne sont malheureusement que peu nombreuses. Il est bien entendu déconseillé de faire de l’automédication avec les huiles essentielles et conseillé de demander conseil à un thérapeute avisé spécialiste des huiles essentielles.

      Cordialement.

      Clémentine (Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute / Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomedecine)

  2. Bonjour,
    Pourriez vous m indiquer quelle HE je peux utiliser pour un psoriasis sur le cuir chevelu, les coudes , les plis fessiers , le torse, les ongles et sur les jambes .
    Merci de votre réponse.
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Vous pouvez appliquer de l’huile essentielle de romarin à verbénone sur vos plaques 2 à 3 fois par jour, pure ou diluée dans une goutte d’huile végétale d’arnica. En complément, vous pouvez vous supplémenter en Oméga 3 et en consommer plus régulièrement dans votre alimentation (poisson gras, huile cameline,lin,colza,noix …) pour moduler l’inflammation.
      Cordialement
      Célia – Naturopathe

  3. Bonjour madame, monsieur,

    Pourriez-vous me renseigner quelle huiles essentielles utilisées contre la chute des cheveux
    (contour du visage et sourcils) et comment l’utilisée.

    Je vous remercie d’avance,

    Nathalie

  4. Bonjour
    Jai acheté l’huile essentielle chemotypée mais je ne sais pas comment je l’utilise est ce que sur les cheveux ou à peau ou visage j aimerais bien avoir des explications svp et merci

    1. Bonjour,

      La dénomination HEBBD signifie Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie. Ce label signifie que les huiles essentielles sont entièrement définies à la fois sur le plan botanique (organe producteur de la plante, dénomination botanique latine exacte, chémotype, pays d’origine) et chimique.

      Le chémotype permet de définir la (les) molécule(s)biochimiquement active(s) et majoritaire(s)présente(s) dans l’huile essentielle.
      La mise en évidence du chémotype s’explique par le fait qu’une même plante aromatique, définie botaniquement, synthétise une essence qui sera biochimiquement différente en fonction du biotope dans lequel elle se développe. Ainsi la nature du sol, l’altitude, le soleil, les conditions climatiques, les populations végétales voisines, sont des éléments qui influenceront l’essence fabriquée par la plante.
      Biochimiquement différents, deux chémotypes présenteront des activités thérapeutiques différentes, mais aussi des toxicités très variables.

      Ces deux précisions sont gages d’avoir une huile essentielle de bonne qualité.

      Je vous souhaite une agréable journée.
      Marie.

  5. Bonsoir
    Je souhaite connaître huiles essentielles chemotypee
    Et pour quel mal?
    Le pharmacien ma venu cela pour defoncé immunitaire.
    Merci de me donner quelques précisions supplémentaire .
    Cordialement
    Francine garcia

    1. Bonjour,
      Parmi les Huiles Essentielles permettant de stimuler l’immunité, on retrouve le Ravintsara et le Tea Tree que vous pouvez appliquer directement sur la peau: 3 gouttes sur les poignets et le thorax. Ou bien en dilution avec de l’huile végétale bio: l‘Eucalyptus Radié, le Thym à Thyjanol,l‘Origan Compact, le Clou de Girofle ou la Cannelle . Si vous choisissez l’une de ces huiles, prenez garde aux éventuelles contres-indications.
      Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *