Quels remèdes naturels utiliser pour lutter contre la varicelle ?

La varicelle a encore frappé et cette fois-ci, c’est votre petit trésor qui est touché ? Pas de panique ! Bien que souvent bénigne, cette maladie infantile peut être source de nombreux désagréments pour votre enfant… et pour vous. Mais saviez-vous que des remèdes naturels peuvent efficacement soulager les symptômes et accélérer le processus de guérison ? Dans cet article, nous allons vous dévoiler des solutions naturelles éprouvées, basées sur des références scientifiques, pour combattre la varicelle. Fini les nuits blanches à cause des démangeaisons, découvrez comment apporter un soulagement rapide et sain à votre enfant

Chez les tout-petits, aussi impressionnants que soient ses symptômes cutanés, elle ne reste en principe qu’un souvenir, ravivé par la traditionnelle et incontournable photo de famille illustrant la bouille ponctuée de pustules rouges du petit dernier (et le plus souvent ravie car la varicelle exclut le petit veinard de se rendre à l’école pendant une bonne semaine au moins!)

Qu’est-ce que la varicelle ?

La varicelle est une maladie infectieuse courante, particulièrement chez les enfants. Elle est causée par le virus varicelle-zona, membre de la famille des Herpesviridae. Bien que généralement considérée comme une maladie bénigne, elle peut dans certains cas s’avérer sévère, surtout chez les personnes fragiles comme les femmes enceintes, les personnes âgées ou immunodéprimées. Les symptômes typiques de la varicelle comprennent une éruption cutanée sous forme de boutons rouges et des démangeaisons, souvent accompagnées de fièvre, de fatigue et de perte d’appétit. Les boutons évoluent par la suite en vésicules puis en croûtes.

Comment la varicelle se propage-t-elle ?

La varicelle est une maladie hautement contagieuse qui se propage principalement par voie respiratoire. Le virus est libéré dans l’air lorsque la personne infectée tousse, éternue, ou même parle. Il peut aussi être transmis par contact direct avec le liquide des vésicules cutanées d’une personne infectée. L’infection est généralement plus virulente dans les lieux fermés comme les écoles ou les crèches, où le virus peut se propager rapidement. La période d’incubation est d’environ deux semaines, ce qui signifie que les symptômes apparaissent généralement deux semaines après l’exposition au virus. Il est important de noter que la personne infectée est contagieuse environ deux jours avant l’apparition des boutons et reste ainsi jusqu’à ce que toutes les vésicules se soient transformées en croûtes.

Dans ce contexte, la prévention reste difficile, notamment parce que la varicelle peut aussi être transmise indirectement par contact avec des objets contaminés comme des jouets ou des vêtements. Une fois que l’on a contracté la varicelle, on développe généralement une immunité à vie contre cette maladie, bien que le virus puisse rester latent dans l’organisme et se réactiver plus tard sous forme de zona.

Symptômes de la varicelle : Ce qu’il faut savoir

Après une exposition au virus de la varicelle, généralement transmis par voie respiratoire ou par contact direct, les premiers symptômes se manifestent habituellement dans un délai de quinze jours.

Des signes tels qu’une fatigue marquée, des yeux vitreux, une perte d’appétit, et une poussée de fièvre peuvent indiquer l’arrivée imminente de la varicelle. Si vous observez ces symptômes, il est crucial de consulter votre médecin traitant pour un diagnostic médical professionnel.

Entre 24 à 48 heures après l’apparition des premiers signes, des boutons rougeâtres et gonflés surgissent généralement sur des zones comme le visage, le torse et l’abdomen. Ces boutons cutanés se propagent ensuite à d’autres parties du corps et évoluent en vésicules et cloques pendant environ une semaine, avant de se transformer en croûtes.

La période durant laquelle les boutons se multiplient est particulièrement sensible en raison des démangeaisons intenses. Il est essentiel de traiter ces démangeaisons pour éviter une éventuelle infection cutanée causée par le grattage.

Il est également important de surveiller la cicatrisation de la peau pour minimiser les risques de marques ou de cicatrices post-varicelle.

Pourquoi opter pour des remèdes naturels ?

Dans un monde où les médicaments synthétiques et les traitements chirurgicaux sont de plus en plus utilisés, l’attrait pour les remèdes naturels ne cesse de croître. Les traitements naturels, qui incluent les plantes médicinales, les huiles essentielles et les approches thérapeutiques holistiques, offrent une alternative plus douce et souvent plus abordable aux traitements conventionnels. Mais pourquoi opter pour des remèdes naturels ? Quels sont les avantages et que dit la science à ce sujet ?

Avantages des traitements naturels

  1. Moins d’Effets Secondaires: Les remèdes naturels ont souvent moins d’effets secondaires par rapport aux médicaments synthétiques.
  2. Accessibilité: De nombreux remèdes naturels peuvent être préparés à la maison avec des ingrédients courants.
  3. Personnalisation: Les traitements naturels permettent une approche plus personnalisée, en tenant compte du bien-être global de l’individu.
  4. Prévention: Utilisés en complément d’un mode de vie sain, les remèdes naturels peuvent jouer un rôle dans la prévention de certaines maladies.
  5. Coût: Ils sont souvent moins coûteux que les traitements médicaux conventionnels.
  6. Harmonie avec la Nature: Utiliser des remèdes naturels c’est aussi une manière de vivre en harmonie avec la nature, en valorisant les ressources qu’elle offre.

Ce que dit la science

De plus en plus d’études scientifiques se penchent sur l’efficacité des remèdes naturels. Par exemple, certaines huiles essentielles ont montré des propriétés antibactériennes dans des études en laboratoire. De même, des plantes comme la camomille ou la valériane sont reconnues pour leurs effets apaisants et sont souvent recommandées pour gérer le stress ou les troubles du sommeil.

Cependant, il est crucial de souligner que tous les remèdes naturels ne sont pas égaux, et certains peuvent même interagir avec des médicaments prescrits ou provoquer des effets indésirables. Il est donc essentiel de consulter un professionnel de la santé avant d’entamer tout traitement naturel.

Opter pour des remèdes naturels peut donc être une démarche enrichissante et bénéfique pour votre santé, à condition de le faire de manière éclairée et responsable.

Remèdes naturels pour soigner la varicelle

Explorons ensemble une gamme de remèdes naturels, appuyés par des connaissances traditionnelles et des études contemporaines, pour atténuer les symptômes de la varicelle et favoriser une guérison confortable et efficace.

Soutenir les défenses naturelles de l’organisme :

  • Faites boire votre enfant régulièrement et en quantité une eau peu minéralisée afin d’aider les éliminations naturelles.
  • Faites le profiter de fruits frais riches en biocatalyseurs, de fruits secs et de fruits oléagineux riches en minéraux. Favoriser des repas digestes et vivifiants : légumes frais et céréales semi-complètes de qualité biologique, protéines légères… L’huile de germe de blé est à privilégier pour sa teneur en vitamine E (anti-oxydante, soutien immunitaire, tissus conjonctifs).
  • Un supplément de vitamine C naturelle (Acérola, Camu-camu) est le bienvenu.
  • L’association de cuivre-or-argent en Oligosol est un excellent anti-infectieux et soutient l’immunité.
  • 5 à 10 gouttes par jour d’extrait de pépin de pamplemousse diluées dans un verre d’eau, en deux prises, soutiendront efficacement l’organisme et permettront une meilleure récupération.
  • De même, le chlorure de magnésium trouve toute sa place dans ce contexte, à raison d’un verre par jour (après la dilution d’un sachet de 20 G dans 1 litre d’eau faiblement minéralisée, à conserver dans une bouteille de verre).

Traitement naturel pour les boutons :

Pour mener à bien « la guerre des boutons », les huiles essentielles sont probablement les meilleures alliées comme traitement naturel contre la varicelle.

L’arbre à thé (Melaleuca Alternifolia), le géranium rosat (Pelargonium graveolens) et la lavande fine (Lavandula Angustifolia) sont particulièrement recommandés pour leurs vertus anti-infectieuses, cicatrisantes et régénérantes.

Vous pouvez mélanger deux gouttes de chacune de ces huiles à 6 cuillères à soupe d’huile végétale de millepertuis en application sur le corps de l’enfant.

Calmer les démangeaisons avec un soin de naturopathie :

  • Le bicarbonate de soude est un moyen très efficace pour apaiser les  démangeaisons, en diluant un verre dans l’eau du bain ou en préparant une lotion à appliquer sur les boutons (2 cuillères de bicarbonate de sodium dans 40 ml d’eau).
  • L’infusion de tilleul est aussi un moyen de calmer la gratouille : préparer 1 litre d’infusion et verser là dans l’eau du bain.
  • L’huile végétale de millepertuis par son action anti-inflammatoire, adoucira la sensation de démangeaison. Attention, elle est photosensibilisante ; préférez son utilisation le soir afin d’éviter toute exposition au soleil.
  • Le miel, en application locale, est aussi un moyen simple de soulager les démangeaisons, tout en prévenant des infections.
  • Cicatriser et hydrater :
  • L’argile verte surfine fera des merveilles pour accélérer la cicatrisation des boutons.  Déguisez votre enfant en Hulk en le saupoudrant de poudre sèche, ou privilégiez des cataplasmes à appliquer sur les zones boutonneuses 10 à 15 minutes avant le bain.
  • L’huile végétale d’argan est une grande cicatrisante dermatologique et peut donc être conseillée.
  • Enfin, le gel d’aloé vera cicatrisant et hydratant profond, est également un remède de choix.

Peut-on utiliser du miel de Manuka pour soigner la varicelle ?

Une étude publiée sur le site de la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis (NCBI) confirme l’activité antivirale du miel de Manuka contre le virus varicelle-zona (VZV). L’étude a examiné l’effet de différentes concentrations de miel de Manuka et de miel de trèfle sur des cellules de mélanome malin humain infectées par une souche clinique de VZV. Les résultats ont montré que les deux types de miel ont une activité antivirale contre le VZV.

Ces résultats renforcent l’idée que le miel de Manuka pourrait être un complément utile dans le traitement des symptômes de la varicelle, en particulier pour soulager les démangeaisons et réduire le risque d’infection secondaire. Il est cependant important de noter que ces résultats sont issus de tests in vitro et que des études cliniques supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces effets dans des conditions réelles.

Se soigner avec l’homéopathie :

Vaccinotoxinum 15 CH :

Cette souche homéopathique est à utiliser systématiquement en cas de varicelle !

Posologie : Prendre 1 dose le plus tôt possible. 

Rhus toxicodendron 9CH :

Utile sur les petites vésicules de liquide clair et transparent et les prurits (démangeaisons).

Posologie : Prendre 5 granules 3 fois par jour.

Mezereum 15CH :

Utilisée dans les vésicules croûteuses prurigineuses.

Posologie : Prendre 5 granules 3 fois par jour.

Croton tiglium 9CH :

Cette souche homéopathique s’utilise dans les prurit intense à localisation génito-urinaire.

Posologie : Prendre 5 granules toutes les 2 heures.

Cette liste de conseils n’est pas exhaustive et surtout elle est à adapter en fonction des produits que vous possédez ou de ceux que vous préférez utiliser.

Certains produits ont des vertus multiples. L’extrait de pépin de pamplemousse peut par exemple être judicieusement utilisé par voie interne comme indiqué, mais aussi par voie externe, en application sur les boutons (anti-infectieux et cicatrisant). De même, le chlorure de magnésium peut s’utiliser en lotion corporelle, en laissant sécher naturellement.

Cette liste ne se substitue pas aux conseils de votre médecin et de votre pharmacien.

Peut-on attraper la varicelle deux fois ?

La varicelle est une maladie hautement contagieuse causée par le virus varicelle-zona (VZV). Elle est surtout connue pour son éruption cutanée composée de vésicules remplies de liquide qui, en éclatant, forment des croûtes. Outre cette éruption démangeante, d’autres symptômes fréquents sont la fatigue, les maux de tête et la fièvre.

Il est en général peu probable de contracter la varicelle plus d’une fois. En effet, une immunité à long terme est généralement acquise après une première infection. Toutefois, il existe des exceptions notables :

  1. Premier épisode avant 6 mois : Si vous avez eu la varicelle avant l’âge de 6 mois, votre système immunitaire n’a peut-être pas développé une immunité complète.
  2. Épisode initial très léger : Un premier épisode peu sévère peut ne pas générer une immunité totale.
  3. Système immunitaire affaibli : Les personnes ayant un système immunitaire compromis sont plus à risque.

Attention au diagnostic

Certaines personnes pensent avoir la varicelle pour la deuxième fois, mais il est possible qu’elles aient été mal diagnostiquées initialement. D’autres éruptions cutanées peuvent imiter les symptômes de la varicelle.

Le Zona : Une autre facette du VZV

Le virus varicelle-zona peut aussi se réactiver pour causer le zona, une éruption cutanée douloureuse qui apparaît généralement sur un côté du visage ou du corps.

Consultez un Professionnel de Santé

Pour maximiser votre protection contre la varicelle et le zona, il est conseillé de consulter un professionnel de santé pour discuter des options de vaccination et d’autres mesures préventives.

Avertissement : en cas de fièvre élevée et persistante, retournez voir votre médecin. Ce peut être le signe d’une infection.

Sources:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK448191/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3401066/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3401066/

17 réflexions au sujet de “Quels remèdes naturels utiliser pour lutter contre la varicelle ?”

    • Cher Arnold bonjour,
      La varicelle est une infection virale qui provoque l’apparition de boutons rouges sur tout le corps, y compris, parfois, sur les organes génitaux tels que le sexe et les testicules. Le virus de la varicelle-zona (VZV) est responsable de cette infection et peut affecter n’importe quelle partie du corps.

      Les boutons peuvent apparaître sur diverses régions du corps, y compris des zones sensibles comme le visage, la bouche, et les organes génitaux. Le fait que les boutons apparaissent sur le sexe et les testicules de votre enfant est donc une manifestation relativement normale de cette maladie, bien que cela puisse être particulièrement inconfortable.
      Pensez au bain d’avoine pour soulager les démangeaisons,
      À bientôt chez soin & Nature
      Elodie

      Répondre
  1. Est-ce que tous ces conseils peuvent être utilisés chez l’adulte aussi?
    L’utilisation de l’argent colloïdal est elle aussi envisageable ?
    Merci pour vos réponses 🙂

    Répondre
    • Bonjour,

      tous les conseils donnés peuvent être utilisés chez les adultes sans problème, l’argent colloïdal également.

      Marie-Naturopathe

      Répondre
    • Bonjour,

      comme écrit dans l’article il ne s’agit pas de faire boire du bicarbonate à l’enfant mais de mettre un verre de bicarbonate dans l’eau du bain ou bien de l’utiliser sous forme de lotion en l’appliquant localement sur les boutons.

      Répondre
  2. Contre la varicelle , le meilleur truc reste le bain à la coriandre fraîche , qui ne coûte quasi rien et se trouve partout, grâce aux vertus antifongiques de la coriandre, cela va éviter le développement des « boutons » par démangeaison. Un bouquet de coriandre dans une grande gamelle à pâtes, quand l’eau est bien verte, enlever le bouquet, verser l’eau dans le bain de bébé, diluer à l’eau froide pour avoir un bain  » correct », et mettre bébé dedans, bien l’arroser partout, y compris la tête, il peut même jouer dedans , no problem.
    Résultat,il ne se grattera pas , dormira bien et vous aussi ^^A faire 4-5 jours, le temps que ça passe, un bouquet par jour.

    Répondre
    • Merci je vais essayer ça demain !! J’ai de la coriandre par tonnes au marché en bas de chez moi ??j’en peux plus des démangeaisons ma fille de 3 ans 1/2 s’énerve et je vous lis à 1h du matin là. J’ai usé de l’argile blanche en attendant demain.

      Répondre
      • Courage,

        j’espère que votre fille s’en remettra vite!

        Pensez à bien hydrater sa peau après que la maladie soit passée pour accélérer et faciliter la cicatruisation.

        Marie-Naturopathe

        Répondre
    • Bonjour et merci pour tous les supers conseils. Est-ce que la coriandre peut être utilisée pour stopper le développement des boutons aussi ou c’est simplement contre les démangeaisons ?

      Répondre
      • Bonjour,

        la coriandre va apaiser les démangeaisons mais ne va pas stopper le développement des boutons.

        Cordialement,

        Marie-Naturopathe

        Répondre
  3. Je vais essayer, je l’ai en ce moment et les démangeaisons sont très fortes. J’espère que cela marchera car mon visage ressemble à une fraise !!

    Répondre

Laisser un commentaire