Comment bien choisir sa moustiquaire ?

moustiquaire

Plantons le décor : vous venez de passer la journée à gambader sous ce magnifique soleil d’été. Dans votre havre de paix, aucun nuage à l’horizon. Juste cette petite brise qui vous caresse le visage. Ce soir, la chaleur vous invite à ouvrir les fenêtres et à y découvrir un ciel bleu orné d’or. Ce scénario, vous en avez rêvé plus d’une fois. Et vous y voilà. Enfin ! Quand… sournoisement, une petite créature vous murmure à l’oreille. Non, plutôt un bourdonnement taquin et extrêmement agaçant. Bigre, les insectes ont envahi votre espace et vous ont brutalement fait sortir de vos songes. Il n’est toutefois utile que vous vous acharniez sur ces petits rabat-joie. Sauf si vous souhaitez vous énerver et, en passant, vous administrer inopinément quelques petites gifles.

Mais alors, comment allez-vous survivre à cette nuit et à toutes celles d’après ? Respirez et prolongez paisiblement votre belle soirée car vous avez déjà la solution : la moustiquaire.

Les moustiques et les insectes de l’été

Malheureusement, les beaux jours apportent aussi avec eux leur lot de petits désagréments. Guêpes, mouches, moustiques, frelons… toutes sortes d’insectes viennent s’ajouter à notre liste de vacances, envahissent nos terrasses, nous infligent de désagréables urticaires, et dans certains cas, nous contaminent de graves maladies. Nous devons pourtant savoir que l’été, la nature étant à son apogée, il est normal que nous fassions de telles rencontres. Malgré leurs invasions paraissant dérangeantes, sachez qu’aucun insecte ne nous attaque délibérément. Le mieux est de les tenir à distance et de continuer notre route. La solution la plus efficace et la moins nocive est l’utilisation d’une moustiquaire.

La moustiquaire, un dispositif multifonction

Saviez-vous que les moustiquaires sont également utilisées en tant que barrières à bactéries, anti-pollens et protections solaires ? En effet, bien qu’elles soient appelées moustiquaires, la fonction de ces toiles ne se limite pas à l’éloignement des moustiques et autres insectes volants. De ce fait, suspendues, posées ou bien à découpées, vous pouvez adapter votre moustiquaire selon vos propres besoins et votre style. Les moustiquaires les plus efficaces sont imprégnées d’un insecticide à longue durée d’action comme celle proposée par la marque d’Insect Ecran.

Moustiquaire imprégnée ou non imprégnée. Laquelle choisir ?

Cette question que beaucoup se posent est tout à fait légitime, surtout si vous avez adopté une démarche bio-engagée. En effet, la moustiquaire imprégnée contient un insecticide, en général de la perméthrine. Alors pourquoi la choisir plutôt qu’une autre, non imprégnée et donc considérée comme plus saine ? En réalité, cela dépend de la zone géographique où l’on se trouve.

Ainsi, la moustiquaire imprégnée est de rigueur dans les régions où les moustiques sont transmetteurs de maladies graves. C’est notamment le cas en milieu tropical, où sévissent le paludisme, la dengue et le chikungunya… Dans ces conditions, la protection imprégnée ne se contente pas de repousser les moustiques, mais elle les tue aussi, pour empêcher d’éventuelles piqûres à travers la moustiquaire. Par ailleurs, la moustiquaire imprégnée est également efficace contre la plupart des insectes piqueurs tels que aoûtats, punaises, tiques, puces, poux

Dans cette catégorie, on peut citer la moustiquaire imprégnée longue durée pour lit 2 places et celle pour lit bébé de la marque Insect Ecran, disponibles dans votre pharmacie en ligne.

La moustiquaire non imprégnée quant à elle, se prête davantage aux zones tempérées, où les moustiques sont plus une nuisance qu’autre chose. Il s’agit simplement de mettre les occupants du lit hors de portée des diptères.

Entretenir sa moustiquaire imprégnée

Il faut savoir que toutes les moustiquaires sont lavables, qu’elles soient imprégnées ou non, en coton ou en polyester. Néanmoins, il faut s’attendre à ce que l’efficacité de l’imprégnation baisse lavage après lavage. Il convient alors d’effectuer une ré-imprégnationaprès 3 lavages ou tous les 6 mois (sauf pour les moustiquaires traitées longue durée).

Chez les « longue durée », l’insecticide peut résister jusqu’à 15 à 20 lavages à 30°C. Leur action s’étend généralement à 3 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *