L’homéopathie dans les polyposes naso-sinusiennes

Les polypes naso-sinusiens (engendrant des polyposes naso-sinusiennes) sont des excroissances bénignes qui se développent sur la muqueuse des fosses nasales et des sinus. Ils peuvent être à l’origine de troubles ventilatoires (obstruction nasale, asthme) et de surinfections. Leur évolution spontanée dans le temps se fait vers une augmentation progressive de leur volume et vers une catarrhe chronique de la muqueuse qui évoquent entre autres le mode réactionnel sycotique. En effet, divers facteurs (humidité, substances allergisantes, etc.) sont responsables de poussées répétitives, inflammatoires ou infectieuses, qui majorent la symptomatologie. Ces poussées évoluent soit selon le mode réactionnel sycotique, soit selon le mode réactionnel psorique.

Le traitement homéopathique comprendra de fait des médicaments symptomatiques ainsi que des médicaments de terrain (médicaments de modes réactionnels sycotique et psorique).

Qu’est-ce que l’homéopathie ?

L’homéopathie est une forme de médecine alternative qui repose sur le principe que les substances qui causent des symptômes chez les personnes en bonne santé peuvent être utilisées pour traiter les mêmes symptômes chez les personnes malades. Les remèdes homéopathiques sont préparés à partir de plantes, de minéraux et d’autres substances naturelles diluées dans de l’eau ou de l’alcool.

Les praticiens de l’homéopathie utilisent une approche holistique pour traiter les maladies, en prenant en compte les symptômes physiques, émotionnels et mentaux du patient. Les remèdes homéopathiques sont choisis en fonction de l’ensemble des symptômes d’un patient plutôt que de se concentrer uniquement sur le symptôme principal.

Comment l’homéopathie peut-elle aider dans le traitement des polyposes naso-sinusiennes ?

Les polyposes naso-sinusiennes peuvent être traitées avec des remèdes homéopathiques qui peuvent soulager les symptômes tels que la congestion nasale, les maux de tête, la perte d’odorat et la douleur. Les remèdes homéopathiques peuvent aider à réduire l’inflammation des muqueuses des sinus et à prévenir la croissance des polypes. De plus, l’homéopathie peut également être utilisée en complément d’un traitement médical ou chirurgical conventionnel pour les polyposes naso-sinusiennes.

Comment prendre des remèdes homéopathiques ?

Les remèdes homéopathiques sont généralement pris sous forme de granules ou de gouttes, qui sont placés sous la langue ou dilués dans de l’eau. Les remèdes homéopathiques sont généralement pris en dehors des repas pour une meilleure absorption. Toutefois, il est important de suivre les instructions du fabricant ou de l’homéopathe pour prendre le remède approprié.

Les médicaments symptomatiques des polyposes naso-sinusiennes

Les médicaments symptomatiques sont souvent utilisés pour soulager les symptômes des polyposes naso-sinusiennes. Bien qu’ils ne traitent pas la cause sous-jacente des polypes, ils peuvent aider à réduire l’inflammation, la congestion nasale et d’autres symptômes gênants. Dans cette partie de l’article, nous explorerons les différents médicaments symptomatiques qui peuvent être utilisés pour traiter les polyposes naso-sinusiennes.

Teucrium marum :

Ce remède homéopathique doit être de prescription systématique dans toutes les formations polypoïdes. La sensation nasale s’aggrave notamment à la chaleur du lit et par temps chaud. Il existe un prurit au niveau de la muqueuse, des éternuements ainsi qu’une rhinorrhée aqueuse aggravée par l’humidité. Parfois, la rhinorrhée est muco-purulente avec écoulement postérieur obligeant ainsi le malade à renifler des mucosités.

Posologie : Prendre en 5CH, 5 granules 2 fois par jour.

Sanguinaria canadensis :

Ce médicament se conseille dans les polyposes s’accompagnant de phénomènes vaso-moteurs importants avec rhinite et rhinorrhée excoriante pour les narines alternant avec une sensation de sécheresse nasale. On note également des épisodes d’anosmie, de toux sèche nocturne et d’épistaxis.

Posologie : Prendre en 5CH, 5 granules 2 fois par jour.

Sanguinaria nitrica :

Ce médicament est recommandé dans les troubles respiratoires consécutifs aux polyposes naso-sinusiennes : sinusites, coryza spasmodique, asthme, etc.

Posologie : Prendre en 5CH, 5 granules 2 fois par jour.

Sanguinaria nitrica est un remède homéopathique souvent utilisé dans les cas suivants :

  • Migraines et céphalées : Particulièrement efficace pour les migraines survenant périodiquement, souvent liées à des changements hormonaux ou environnementaux.
  • Troubles respiratoires : Utilisé pour soulager les symptômes de la sinusite, notamment la congestion et la douleur.
  • Problèmes de peau : Peut être indiqué pour certains types d’affections cutanées, comme les éruptions rouges et irritantes.
  • Douleurs articulaires : Efficace contre les douleurs articulaires, particulièrement celles qui s’aggravent avec le mouvement.
  • Troubles digestifs : Aide à soulager les symptômes de l’acidité gastrique et les douleurs abdominales.
  • Symptômes de la ménopause : Peut être utilisé pour atténuer les bouffées de chaleur et les déséquilibres hormonaux chez les femmes ménopausées.

Phosphorus :

Son indication se fonde effectivement sur des polypes qui entrainent une obstruction nasale avec toux laryngée et épistaxis.

Posologie : Prendre en 9CH, 5 granules une à 2 fois par jour.

Le remède homéopathique Phosphorus est fréquemment utilisé dans les cas suivants :

  • Problèmes respiratoires : Efficace pour traiter les symptômes de bronchite, pneumonie, et asthme, surtout quand accompagnés d’une toux sèche et douloureuse.
  • Saignements : Indiqué pour divers types de saignements, tels que les saignements de nez, les saignements gastro-intestinaux, ou les menstruations abondantes.
  • Troubles nerveux : Utile pour les personnes souffrant d’anxiété, de peurs inexplicables, ou d’épuisement nerveux.
  • Troubles digestifs : Employé pour soulager les nausées, les vomissements, et les brûlures d’estomac, en particulier quand ces symptômes s’aggravent après avoir mangé ou bu des aliments froids.
  • Problèmes hépatiques : Peut être utilisé pour les affections hépatiques, notamment les hépatites et les congestions du foie.
  • Faiblesse générale : Recommandé pour les personnes souffrant d’une faiblesse générale, d’un manque d’énergie, ou d’une fatigue extrême.
  • Sensibilité émotionnelle : Efficace pour les personnes hypersensibles aux impressions extérieures, aux sons, aux odeurs, à la lumière.

Apis mellifica :

C’est l’Å“dème pâle de la muqueuse avec l’amélioration par le frais qui justifie toutefois la prise du médicament lorsqu’on rencontre ce symptôme et sa modalité chez un malade atteint de polypose.

Posologie : Prendre en 9 ou 15CH, 5 granules une ou plusieurs fois par jour.

Apis mellifica est un remède homéopathique souvent utilisé dans les cas suivants :

  • Réactions allergiques : Efficace pour les réactions allergiques avec gonflement, rougeur et démangeaisons, comme les piqûres d’insectes.
  • Å’dèmes : Utilisé pour les gonflements dus à l’accumulation de liquide, souvent avec une sensation de brûlure et une amélioration au contact du froid.
  • Problèmes de peau : Indiqué pour les éruptions cutanées qui sont rouges, gonflées, et qui démangent, telles que l’urticaire.
  • Troubles urinaires : Employé dans les cas de cystites ou d’infections urinaires, avec des brûlures pendant la miction.
  • Conjonctivite : Efficace pour les conjonctivites avec rougeur, gonflement et démangeaison des yeux.
  • Douleurs articulaires : Utilisé pour les douleurs articulaires qui s’améliorent avec le mouvement et l’application de compresses froides.
  • Gorge enflammée : Indiqué pour les maux de gorge avec gonflement, douleur et difficulté à avaler.

Les médicaments de mode réactionnel sycotique des polyposes naso-sinusiennes

Ces médicaments se prennent par conséquent devant la présence de leurs signes caractéristiques, nous ne préciserons dans cet article que quelques critères particuliers pour chacun d’eux.

Thuya occidentalis :

De prise systématique, son indication se renforce lorsque le malade a reçu une corticothérapie répétée.

Posologie : Prendre en 9, 15 ou 30CH, de 5 granules quotidiens à une dose hebdomadaire.

Natrum sulfuricum :

Ce remède homéopathique est indiqué lorsqu’il existe en même temps une rhinorrhée et une bronchorrhée muqueuses ou mucopurulentes déclenchées ou aggravées par le temp humide.

Posologie : Prendre en 9, 15 ou 30CH, de 5 granules quotidiens à une dose hebdomadaire.

Silicea :

Silicea est justifié lorsque la polypose se complique de phénomènes suppuratifs chroniques ou récidivants.

Posologie : Prendre en hautes dilutions, de 5 granules quotidiennes à une dose hebdomadaire.

Medorrhinum :

Le biothérapique du mode réactionnel sycotique est indiqué en définitive dans les formes particulièrement rebelles.

Posologie : Prendre en 15CH, une ou 2 doses mensuelles.

Le remède homéopathique Medorrhinum est souvent utilisé dans les cas suivants :

  • Troubles uro-génitaux : Indiqué pour les infections urinaires chroniques, les cystites, et certains troubles liés à la sphère génitale.
  • Douleurs articulaires : Utilisé pour les douleurs articulaires intenses et les raideurs, en particulier celles qui s’améliorent avec la chaleur et l’humidité.
  • Troubles du comportement : Efficace pour les troubles comportementaux comme l’hyperactivité, l’impulsivité, ou l’anxiété excessive.
  • Affections cutanées : Employé dans le traitement de certaines affections cutanées, telles que l’eczéma ou l’acné, surtout quand elles sont chroniques ou récurrentes.
  • Troubles menstruels : Indiqué pour les menstruations irrégulières, douloureuses, ou accompagnées de symptômes prémenstruels marqués.
  • Symptômes liés à la fatigue : Utilisé pour traiter la fatigue chronique, le manque d’énergie, et les insomnies.
  • Problèmes respiratoires : Peut être efficace pour les troubles respiratoires chroniques comme l’asthme, surtout quand ils sont accompagnés d’une sensation d’oppression.

Les principaux médicaments de mode réactionnel psorique des polyposes naso-sinusiennes

Calcarea carbonica :

Ce médicament homéopathique est par ailleurs indiqué dans les polyposes naso-sinusiennes quelle que soit la morphologie du malade.

Posologie : Prendre en 9 ou 30CH, une dose hebdomadaire.

Calcarea carbonica est un remède homéopathique couramment utilisé dans les situations suivantes :

  • Problèmes de croissance chez les enfants : Utilisé pour les enfants ayant des problèmes de croissance, comme le retard de croissance ou des difficultés dentaires.
  • Troubles osseux et articulaires : Indiqué pour les douleurs articulaires, les fractures qui guérissent lentement, et l’ostéoporose.
  • Problèmes digestifs : Efficace contre les indigestions, les brûlures d’estomac, et la constipation, en particulier chez les personnes ayant une digestion lente.
  • Troubles menstruels : Utilisé pour les menstruations irrégulières, abondantes, ou douloureuses.
  • Anxiété et peur : Aide à soulager l’anxiété, en particulier la peur de l’échec ou de la maladie.
  • Fatigue et épuisement : Recommandé pour les personnes se sentant fatiguées, épuisées ou débordées, souvent avec un besoin excessif de sommeil.
  • Problèmes de peau : Efficace pour certains types de problèmes cutanés, comme l’eczéma ou les verrues.

Natrum muriaticum :

Son indication s’appuie sur l’association de polypes à des manifestations respiratoires (rhinite, asthme…) et essentiellement aux critères de type sensible.

Posologie : Prendre en 9, 15 ou 30CH; de 5 granules quotidiens à une dose hebdomadaire.

Quels sont les effets secondaires des remèdes homéopathiques ?

Les remèdes homéopathiques sont généralement considérés comme sûrs et ont peu d’effets secondaires. Cependant, certaines personnes peuvent éprouver une légère aggravation des symptômes avant que l’amélioration ne se produise. Si vous éprouvez des effets secondaires graves ou persistants, consultez immédiatement un professionnel de la santé.

  • Calcarea carbonica : utilisé pour les personnes ayant des polypes nasaux chroniques avec une sensation de froid et une tendance à transpirer.
  • Kali bichromicum : utilisé pour les polypes nasaux accompagnés d’une douleur et d’une pression dans les sinus frontaux.
  • Pulsatilla : utilisé pour les polypes nasaux avec une sensation de chaleur et une congestion nasale.

Il est important de consulter un homéopathe pour déterminer le remède homéopathique approprié pour vos symptômes spécifiques.

Comment prendre des remèdes homéopathiques ?

Les remèdes homéopathiques sont généralement pris sous forme de granules ou de gouttes, qui sont placés sous la langue ou dilués dans de l’eau. Les remèdes homéopathiques sont généralement pris en dehors des repas pour une meilleure absorption.

Il est important de suivre les instructions du fabricant ou de l’homéopathe pour prendre le remède approprié.

Quels sont les effets secondaires des remèdes homéopathiques ?

Les remèdes homéopathiques sont généralement considérés comme sûrs et ont peu d’effets secondaires. Cependant, certaines personnes peuvent éprouver une légère aggravation des symptômes avant que l’amélioration ne se produise. Si vous éprouvez des effets secondaires graves ou persistants, consultez immédiatement un professionnel de la santé.

Quand devriez-vous consulter un homéopathe ?

Il est recommandé de consulter un homéopathe si vous cherchez à utiliser l’homéopathie pour traiter les polyposes naso-sinusiennes. Un homéopathe peut vous aider à choisir le remède approprié pour vos symptômes spécifiques et surveiller votre traitement.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’homéopathie pour les polyposes naso-sinusiennes ?

Les avantages de l’homéopathie pour les polyposes naso-sinusiennes incluent la possibilité d’utiliser des traitements naturels, une approche holistique pour le traitement des symptômes, et la possibilité de réduire les effets secondaires associés aux traitements médicaux conventionnels.

Cependant, l’homéopathie peut ne pas convenir à tout le monde et ne peut pas remplacer les traitements médicaux ou chirurgicaux conventionnels pour les cas graves de polyposes naso-sinusiennes.

Comment prévenir les polyposes naso-sinusiennes ?

Bien qu’il n’y ait pas de moyen sûr de prévenir les polyposes naso-sinusiennes, il est possible de réduire le risque de développer cette affection. Les mesures préventives peuvent inclure :

  • Éviter les irritants tels que la fumée de cigarette et les produits chimiques.
  • Traiter rapidement les infections respiratoires.
  • Utiliser des humidificateurs pour maintenir une humidité adéquate dans l’air.

Laisser un commentaire