Comment mieux gérer son mal de mer pour les vacances ?

mal de mer

Pour les prochaines vacances, l’idée de voyager en mer vous séduit ?

Le vent dans les cheveux, les étoiles qui scintillent et l’océan à perte de vue ! Les croisières et les traversées en mer sont certainement de véritables moments de plaisir lorsque, bercés par les vagues, vous vous réjouissez de pouvoir enfin vous détendre et profiter de cette sensation de liberté. 

Malheureusement, 25% de la population ne peut savourer pleinement cette joie qu’offre une virée à bord d’un bateau. Tout simplement parce qu’ils ont le mal de mer, ce malaise qui provoque, non seulement de l’inconfort, mais également des nausées, des sueurs froides, des vertiges, des maux de tête et des vomissements tout au long du voyage.

Que vous soyez en mer, sur la route ou dans les airs, le mal de transport, ou la cinétose de son terme scientifique peut en effet gâcher votre périple. 

D’où vient le mal de mer ?

Le mal de mer est le résultat d’un déséquilibre physiologique causé par des mouvements indépendants à notre perception. Les turbulences, les balancements, les accélérations et ralentissements, les virages… sont à l’origine de discordes entre les différentes données sensorielles transmises à notre cerveau au cours du trajet. C’est-à-dire qu’entre la perception visuelle, le système musculaire, l’oreille interne et les nerfs sensoriels, le cerveau a du mal à analyser les informations qui lui sont transmises et de fournir des réactions adéquates. Notre sens de l’équilibre est chamboulé, notre estomac nous joue des tours, une sorte de sueur froide perle au niveau du front… bref, on est mal. 

Quelques attitudes à adopter pour mieux gérer son mal de mer

Si vous faites partie de ceux qui ont le mal de transport, sachez qu’il existe bel et bien des astuces qui pourront vous aider à les faire face. Car bien que le mal de mer ne soit pas une maladie, il est tout à fait normal que vous soyez quelque peu angoissé à l’idée de traverser cette épreuve.

Premièrement, manger léger !

Avant de monter en bateau, assurez-vous d’avoir mangé convenablement, mais en petite quantité. Privilégiez les nourritures saines et équilibrées, sans matière grasse, c’est-à-dire faciles à digérer. Évitez toutefois de voyager en mer avec l’estomac vide, car la sensation de faim pourrait empirer votre cas.

Placez-vous au centre du bateau.

Afin de retrouver un certain équilibre, situez-vous au centre du bateau. C’est l’endroit idéal pour être à l’abri de brusques mouvements durant le trajet.

Prenez l’air.

Si vous ne vous sentez pas bien, prenez l’air en respirant et en expirant à votre rythme, sans trop forcer. Cela permettra de devancer le déclenchement des troubles du mal de mer.

Bien dormir la veille.

La fatigue et le stress peuvent favoriser le mal de mer. En effet, un organisme reposé et détendu dispose d’assez d’énergie pour lutter efficacement contre d’éventuels désagréments.

Fixer l’horizon

En cas de début de malaise, fixez l’horizon sur un point lointain pour calmer le mal de mer et réduire la sensation d’inconfort.

Solution bio et naturel pour vous aider

À part ces bonnes astuces, vous pouvez également opter pour des produits composés de complexes d’actifs naturels. Élaboré à base d’huiles essentielles de menthe poivrée, de carvi, de l’extrait de gingembre, de mélisse et de sauge, 3Chênes Vagaline Nausées, Vomissement, Écœurements est un complément alimentaire innovant d’action rapide. 

Le gingembre, connu pour ses innombrables bienfaits, est efficace pour stopper les vomissements et nausées. L’OMS le préconise d’ailleurs pour lutter contre le mal des transports.

Vous pouvez également opter pour le  Nauséflash 20 capsules Densmore un autre complément alimentaire à base de gingembre. Il aide efficacement  à limiter les sensations de nausée liées au transport. Prendre 1 gélule par jour avec un verre d’eau. Il peut être renouvelé jusqu’à 4 fois par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.