Comment se débarrasser des points noirs ?

points noirs

Les points noirs ruinent non seulement votre peau, mais également vos journées. Aussi appelés « comédons ouverts », ils apparaissent le plus souvent au niveau de la zone T du visage qui comprend : le front, le nez, et le menton. D’où viennent-ils ? Comment s’en débarrasser définitivement et surtout, quels produits utiliser ? Faisons le point.

Pourquoi la zone T est la plus touchée ?

La zone T est la partie du visage la plus exposée et donc, celle qui subit de plein fouet les injures du temps. Parmi les coupables, il y a d’abord les rayons du soleil. Pour s’en protéger, la peau produit une importante quantité de sébum afin de réguler la température en surface. En se mélangeant aux cellules mortes le sébum s’épaissit. Puis il noircit en s’oxydant au contact de l’air. Cet excès de matière finit par obstruer les pores pour se transformer en points noirs.

De même pour les changements de saisons. Le froid par exemple, agresse l’épiderme : la peau est asséchée, ce qui réduit la microcirculation et stimule la production de sébum afin d’offrir à l’épiderme une couche protectrice supplémentaire. Ensuite, pendant l’intersaison où les températures varient parfois d’un extrême à l’autre au cours d’une même journée, les mécanismes de protection naturelle de la peau s’affolent. Résultat : toutes sortes d’imperfections cutanées apparaissent, points noirs y compris…

Les autres facteurs comédogènes

Le climat n’est pourtant pas le seul coupable. Il y a des conditions physiologiques et des produits cosmétiques responsables de la formation excessive de points noirs :

  • Les hormones : les changements hormonaux qui surviennent naturellement ou liés à un traitement d’hormonothérapie (puberté, ménopause, pilules contraceptives…) génèrent une surproduction de sébum et favorisent la naissance des points noirs.
  • Les comédogènes : certains dermocosmétiques accentuent la prolifération de comédons ouverts de par leur composition. Les PEGS, les silicones et les graisses à base d’huile minérale notamment sont connus pour leur comédogénicité élevée. On peut facilement les éviter en adoptant les cosmétiques naturels qui eux, n’en contiennent pas.
  • L’abus de produits décapants (gommages, savons, nettoyants… ) qui irritent et/ou dessèchent la peau active la protection de l’épiderme qui n’est autre que la fabrication de sébum.
  • La pollution : lorsqu’on a les pores très dilatés, les impuretés présentes dans l’atmosphère suffisent souvent à créer des points noirs. Il s’agit plus exactement de l’accumulation de saletés mélangées au sébum et piégées dans les pores.

Se débarrasser des points noirs : do et don’t

Ne jamais retirer soi-même ses comédons ouverts :

Le réflexe universel est d’extirper le point noir dès qu’on le découvre. Pourtant, l’extraction d’un comédon ouvert doit obéir à des étapes et des règles d’hygiène strictes. Sans quoi, on s’expose à des complications allant de l’inflammation à l’infection, sans oublier les cicatrices disgracieuses. Le nettoyage de peau pour éliminer les points noirs est à réaliser en institut, par une esthéticienne. Ce professionnel commence généralement par dilater les pores avec un sauna facial ou un cataplasme de serviette humide. Ensuite, il retire les points noirs par pression.

Des soins pour optimiser les visites en institut :

Pour faciliter l’élimination des points noirs et surtout empêcher leur réapparition, on peut tout à fait se tourner vers les soins anti-acnéiques destinés à réduire l’hyperkératose (épaississement excessif de la couche superficielle de l’épiderme). Dédiées aux peau mixtes à grasses et formulées à base d’acides de fruits ou d’acide salicylique, les gammes HYSÉAC d’Uriage, Sebiaclear de SVR, mais aussi la CYTOLNAT crème de soin acné Cytolac promettent une peau nette, hydratée mais matifiée et sans défauts. Rendez-vous sur Soin et Nature, votre pharmacie bio en ligne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *