Limiter les désagréments des piqûres d’insectes grâce à l’homéopathie

insectes

Si la majorité des piqûres d’insectes sont bénignes, certaines peuvent provoquer des réactions plus ou moins fortes. Les personnes allergiques doivent être particulièrement vigilantes. Fort heureusement, ces accidents sont rares et pour la plupart d’entre nous, quelques précautions suffisent à mieux supporter ces ennemis de l’été.

Les insectes piqueurs font partie de l’ordre des hyménoptères de la classe des insectes. Les venins d’hyménoptères entraînent des réactions toxiques locales chez toutes les victimes et des réactions allergiques uniquement chez le personnes déjà sensibilisé. La gravité dépend de la dose de venin et de l’importance de la sensibilisation préalable.

Quand on se fait piquer par un insecte, la douleur n’est pas forcément immédiate, certaines piqûres sont même d’ailleurs indolores. Pour reconnaître une piqûre d’insecte quand on n’a pas vu le coupable en action, on peut se fier à l’apparition d’un bouton rouge sur la peau parfois accompagné d’un gonflement.

Comment reconnaître les différentes piqûres d’insectes ?

– S’il s’agit d’une piqûre de moustique, on ressentira seulement une démangeaison.

– Si elle a été administrée par un insecte doté d’un dard (une guêpe, une abeille ou un frelon), on ressentira une douleur vive et une sorte de chaleur qui lance comme des pulsations.

– Quant aux fourmis ou aux taons, on sentira immédiatement comme une morsure puis une démangeaison.

Quels sont les symptômes des piqûres d’insectes ?

Les symptômes d’une piqure ou morsure d’insecte se produisent lorsque l’animal injecte un poison ou une autre substance dans la peau. Le corps réagit différemment, en fonction de sa sensibilité ou du nombre de fois où vous avez été atteint . La réaction peut varier, d’un léger gonflement local à une réaction allergique grave. Les symptômes courants causés par les piqûres d’insecte sont les suivants :

  • Rougeur
  • Gonflement
  • Démangeaisons
  • Douleur

Chez certains sujets allergiques, et dans de rares cas, la piqure peut entraîner ce qu’on appelle un choc anaphylactique.

Quelques conseils naturopathiques afin de limiter les désagréments de piqûres d’insectes

Ne vous grattez pas :

Cela accentue ensuite la démangeaison, surtout en cas de piqûre de moustique. Pour vous soulager, frottez simplement et doucement la paume de votre main sur les piqûres. Tant que la réaction de la peau reste limitée, vous pouvez calmer les démangeaisons avec un médicament homéopathique approprié.

Humectez l’endroit de la piqûre pour rafraîchir la peau et calmer la démangeaison :

Si possible, appliquez de la glace (enveloppée dans un torchon par exemple). Cela soulagera la plupart des douleurs dues à des piqûres. Attention de ne pas laisser la glace plus de quinze à vingt minutes.

Piqûre d’abeille :

En cas de piqûre d’abeille, enlevez avec précaution le dard s’il est resté dans la peau. Evitez surtout d’écraser la poche à venin si elle y est encore accrochée.

Morsure de tique :

Si une tique est attachée à la peau, il faut l’extraire en prenant soin de retirer la tête (l’utilisation d’un tire-tique, disponible en pharmacie, rend ce geste simple et sûr), puis de désinfecter la piqûre. Pour retirer la tique, il ne faut jamais utiliser de substances de type alcool, éther, vaseline ou essence en raison du risque de régurgitation de la tique qui augmente le risque de transmission de Borrelia, l’agent de la maladie de Lyme. La zone de la piqûre doit être surveillée pendant au moins un mois pour dépister rapidement l’apparition d’une éventuelle rougeur.

Piqûre d’araignée, de scorpion et d’aoutât:

En cas de piqûre d’araignée, le mieux est de voir un médecin.
En France, aucun scorpion n’est dangereux. Appliquez de la glace sur la piqûre.
En cas de piqûres d’aoûtats, prenez une douche chaude.

Que choisir du côté de l’homéopathie contre les piqûres d’insectes ?

En prévention :

Cette souche possède un très vif intérêt pour limiter les réactions aux piqûres d’insectes ou chez les personnes réactives aux piqûres d’insectes. Cette souche ne remplace pas un traitement préventif antipaludéen mais empêche cependant les surréactions aux piqûres d’insectes.

Posologie : 5 granules par jour pendant la période d’exposition.

En cas de piqûres :

Efficace en cas de piqûres d’insectes (moustiques) avec une peau marbrée et froide.

Posologie : 5 granules toutes les heures. Espacer selon amélioration.

Utilisée dans les œdèmes rosés, piquants et brûlants améliorés par des applications froides.

Posologie : 5 granules toutes les heures. Espacer selon amélioration.

Utile dans les prurits non améliorés par le froid (eczéma, urticaire de contact, etc.)

Posologie : 5 granules toutes les heures. Espacer selon amélioration.

Efficace en cas d’inflammation (rougeur-chaleur-douleur battante) aggravée par le toucher.

Posologie : 5 granules toutes les heures. Espacer selon amélioration.

Cette souche est préconisée en cas de réaction allergique, pour moduler le mécanisme de réaction allergique.

Posologie : 5 granules 3 à 6 fois par jour.

 

Après une ou des piqûres de guêpe, frelon, abeille ou bourdon, il est important de reconnaître les situations nécessitant une hospitalisation urgente. Dans les autres cas, des gestes simples permettent de soulager la réaction locale autour de la piqûre.

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *