Comment traiter l’andropause

andropause

On définit l’andropause comme l’ensemble des symptômes physiologiques et psychologiques pouvant accompagner la baisse du taux d’androgènes chez l’homme vieillissant. Elle surviendrait en particulier vers 45 ans à 65 ans et serait d’apparition moins brutale que la ménopause chez la femme.

Qu’est que l’andropause

L’andropause ne touche pas tous les hommes. Aussi, elle ne marque pas l’arrêt de la fertilité. Par ailleurs, le déclin hormonal chez l’homme est partiel, progressif et inconstant

Physiopathologie

L’andropause débute notamment par une diminution de la sécrétion Leydigienne (cellules de leydig testiculaires), entrainant par conséquent une baisse de la testostérone libre (augmentation de la SHBG), baisse de la testostérone totale. Conséquence : élévation des gonadotrophines (LHRH).

  • baisse de la spermatogenèse

  • fertilité diminuée

La sensibilité à l’andropause est liée au métabolisme insulinique, à l’axe endocrinien complet (hypophyse, hypothalamus, thyroïde, surrénale) mais également à la compétence du système neurotransmetteur (sérotonine, mélatonine, dopamine, noradrénaline, adrénaline…)

L’expression clinique de l’andropause

L’apparition de l’andropause se fait de manière progressive et ne présente pas de témoin physique, contrairement à la femme dont le témoin physique de ménopause est l’aménorrhée (l’absence de règles).

Néanmoins le diagnostic de l’andropause, en dehors d’un dosage sanguin, est témoigné par l’addition des symptômes subjectifs suivants : instabilité émotionnelle, diminution de la puissance musculaire, diminution de la force, diminution de la résistance à l’effort, diminution de la vitesse de réaction, augmentation du dépôt de graisse autour du ventre, troubles du sommeil, douleurs chroniques, diminution de la libido, dysfonction érectile, diminution de la résistance osseuse et également des conséquences générales sur la santé comme l’ostéoporose et un risque vasculaire plus élevé.

Facteurs de risque

Ces facteurs ont été associés en définitive à un plus faible taux de testostérone.

  • La consommation excessive d’alcool et de cannabis.
  • Un surplus de poids. Une augmentation de 4 ou 5 points d’indice de masse corporelle équivaudrait à un vieillissement de 10 ans relativement à la baisse de testostérone.
  • L’obésité abdominale. Elle correspond à un tour de taille supérieur à 94 cm chez l’homme.
  • Le diabète et le syndrome métabolique.
  • Des taux de lipides sanguins, notamment le cholestérol, en dehors des valeurs normales.
  • Une maladie chronique.
  • Des problèmes au foie.
  • Le stress chronique.
  • La prise de certains médicaments, comme les antipsychotiques, certains antiépileptiques et les narcotiques

Prévention de l’andropause

    • Un apport lipidique diversifié riche en acides gras essentiels comme les polyinsaturés à longues chaines (acide arachidonique, acide eicosapentaénoïque et l’acide docosahexanoïque).
    • Des protéines: le besoin en protéine est de 1gr de protéine par kilo de poids corporel.
    • Des micronutriments: les besoins en micro nutriments : richesse en minéraux (calcium, magnésium), en sélénium, zinc, vit A, vit K, Vitamines du groupe B sont importants.
    • Un apport hydrique de l’ordre de 2 litres dont minimum 0,7 l sous forme de boissons est indispensable.
    • Eviter les aliments très sucrés
    • Il faut augmenter la consommation de noix, noisettes, céréales complètes, légumineuses riches en magnésium, huile d’olive, soja, fruits secs, légumes, fruits et limiter les graisses animales.

Alimentation

L’état nutritionnel est un des facteurs essentiels pour lutter contre l’installation rapide de l’andropause tant sur la quantité des apports (36 kcal/ kg) que sur la qualité caractérisée par:

Hygiène de vie

Eviter les oxydants comme le tabac et l’alcool

Le rétablissement d’un poids idéal permettra une régulation de la 5 aromatase et la pratique d’un exercice physique modéré et régulier aura un effet favorable tant sur les paramètres psychiques que physiques.

Bilan biologique de l’andropause

Testostérone

Le dosage sanguin de la testostérone et de ses dérivés est le témoin le plus caractéristique d’une andropause.

  • Testostéronémie: N = 4 à 9 µg/l : le taux plancher est 4 quelque soit l’âge
  • Testostérone libre : taux plancher 1,3 µg/L voire 0,7 mais la normalité est variable selon les laboratoires

Toutefois ces dosages sont très sensibles et leur interprétation est parfois délicate

LH ou LHRH

Le dosage sanguin des gonadotrophines LHRH ou LH permet en effet de déterminer l’origine d’une hypo testostéronémie:

  • Hypo testostéronémie + LH élevée signent une atteinte testiculaire. Le traitement supplétif peut être envisagé
  • Hypo testostéronémie + LH normale ou abaissée peuvent traduire une pathologie de l’axe hypothalamo- hypophysaire. Un dosage de la prolactine est nécessaire

Taux normal de LH = 1,7 à 7,7µg/l. En cas d’andropause la LH se situe autour de 5,6 à 13,6µg/l

Autres hormones

D’autres hormones comme l’hormone de croissance, le DHEA (dihydroépiandrostènedione), la mélatonine… sont en chute libre

Comment traiter l’andropause

Le traitement de l’andropause est avant tout un traitement hormonal par la testostérone. Toutefois, les effets secondaires du traitement hormonal limitent son utilisation aux seuls patients ayant des signes cliniques et biologiques confirmés.

En cas de contre indications à l’hormonothérapie, la lutte contre l’étiologie de la problématique et l’utilisation de remèdes symptomatiques permettront de passer au-dessus de cette période difficile.

Dans tous les cas, le traitement Il doit être complété par une alimentation préventive, une amélioration des détoxications de l’organisme et l’ajout d’antioxydants

Hormonothérapie : Testostérone

En injections par voie intramusculaire (environ 1 par mois, remboursées par la Sécurité sociale), en comprimés également remboursés ou en gel (à appliquer sur la peau) non remboursé. Mais d’autres présentations par voie orale ou encore en timbre cutané autocollant (ou patch) déjà commercialisé aux États-Unis, devraient sortir prochainement.

Mise en garde: Traitement à envisager après information du patient sur le risque du cancer de la prostate (30 % des sujets à cet âge). C’est pourquoi un dosage de PSA et un toucher rectal sont indispensables avant le traitement.

L’hormonothérapie a une efficacité prouvée mais non obligatoire sur la densitométrie osseuse et l’asthénie physique, psychique et sexuelle

HCG

Un autre traitement hormonal, à base de gonadotrophines chorioniques, est possible quand le taux de testostérone est encore normal mais un peu bas. Celles-ci stimulent les testicules pour qu’ils fabriquent davantage de testostérone.

Traiter l’andropause par des compléments alimentaires

  • Androlistica®

    Androlistica® est un complément alimentaire de l’andropause, composé d’acides gras spécifiques, de phytostérols, d’OMEGA 3 de poissons de mer, de provitamines, de minéraux, et d’antioxydants

    Ses phytostérols, provitamines, minéraux et antioxydants d’origine naturelle, sélectionnés, ont d’ailleurs tous fait l’objet d’études démontrant leur intérêt pour protéger l’organisme d’un vieillissement prématuré. Ils participent à l’équilibre urinaire et à l’intégrité des cellules de la prostate.

    Les extraits d’oignions et de yam s’opposent à l’oxydation des phytostérols, participant ainsi à la sauvegarde des membranes cellulaires, et contribuent à la bonne transformation des stérols en stéroïdes dont l’expression principale chez l’homme est la testostérone

    Conseils d’utilisation: 2 à 3 capsules par jour au cours d’un repas, 3 semaines par mois

Comment améliorer l’andropause par homéopathie

Sabal serrulata

Érection douloureuse ou éjaculation, Absence de libido ; avec irritabilité nerveuse, mal au dos occasionné par le coït, Testicules remontés, rétractés

Sabal serrulata composé comprimés, granules ou solution buvable: 3 granules 3/jour ou 10 gouttes 3/jour

Remède contre l’andropause par phytothérapie

L’utilisation de plantes qui agissent comme précurseur des hormones essentielles comme la testostérone, la mélatonine, la DHEA permettent de surcroît de compenser les diminutions physiologiques liées à l’andropause.

Plantes à éviter

Attention éviter cependant les plantes à action oestrogénique comme le Houblon (Humulus lupulus), la Sauge (Salvia officinalis), ou le Ginseng(Panax Ginseng).

Dans tous les cas

Glycine max (soja)

Ses effets sont multiples :

  • Stabilité de la densité osseuse dans les deux sexes après 50 ans.
  • Présentation d’un effet hypocholestérolémiant, précurseur du monoxyde d’azote (le plus puissant vasodilatateur connu)
  • Ralentissement de la montée des PSA dans le cancer prostatique et prévention du cancer de la prostate.
  • Protection rénale chez les diabétiques et amélioration cependant des fonctions cognitives (dans un groupe capable de fabriquer de l’équol au départ de la daïdzéine) en présence de bactéries intestinales compétentes.

Tribule terrestre(Tribulus terrestris)

Plante spécifique également appelé croix-de-Malte qui semble particulièrement intéressante car elle élèverait le taux de testostérone

Plantes anti-oxydantes

Rosmarinus, le Lycopène de la tomate, en association avec des plantes de détoxication de l’organisme comme Chrysantellum americanum ou d’autres grands polychrestes comme Carduus marianus.

  • Le pycnogénol extrait des pépins de raisins ou de l’écorce de pin est également un antioxydant très puissant intéressant dans le cadre du traitement de l’andropause

En fonction des troubles

Plante stimulante

Contre l’instabilité émotionnelle, la diminution de la puissance musculaire, la diminution de résistance à l’effort et la diminution de la vitesse de réaction, l’Eleuterococcus senticosus associé au magnésium permettront par ailleurs une amélioration de la situation.

Troubles du sommeil

Tilia Tomentosa et l’Eleutherococcus senticosus

Dysfonction érectile

La diminution de la libido et la dysfonction érectile seront par conséquent utilement compensées par l’emploi de Sabal serrulata, selénium, zinc et VitB

Lutter contre l’andropause par gemmothérapie

Bourgeons de Séquoia (Sequoia gigantea) : Sequoia gigantea bourgeons MG 1DH est plutôt indiqué en cas d’insuffisance surrénale. Il est un excellent antiâge de l’homme mur. Il est indiqué aussi en cas d’ostéoporose.

Posologie: Prendre 50 gouttes dans un peu d’eau matin et soir avant ou après les repas.

Conseil Pharmacie : Quand consulter un médecin ?

 

Avant tout traitement à la testostérone ou à la DHEA afin de vérifier l’absence de risques et/ou de contre-indications au traitement. En cas de signes cliniques d’andropause chez un homme jeune

Testostérone

Le dosage sanguin de la testostérone et de ses dérivés est ainsi le témoin le plus caractéristique d’une andropause.

Le rétablissement d’un poids idéal permettra en définitive une régulation de la 5 aromatase et la pratique d’un exercice physique modéré et régulier aura un effet favorable tant sur les paramètres psychiques que physiques.

 

Emmanuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *