Comment prévenir la toxoplasmose naturellement ?

toxoplasmose

Maladie parasitaire dont l’agent pathogène est Toxoplasma gondii, la toxoplasmose est présente partout dans le monde, et on estime qu’un tiers de la population est infecté. Cette pathologie généralement sans gravité, présente toutefois des risques sérieux chez le sujet au système de défense immunitaire affaibli ainsi que chez les femmes enceintes séronégatives.

Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

Maladie infectieuse généralement bénigne, la toxoplasmose se transmet à l’homme par les animaux, essentiellement les chats, les moutons, les chèvres, ainsi que les porcs entre autres. Cette maladie passe souvent inaperçue et peut se manifester par une enflure des ganglions lymphatiques et un vague inconfort. Le parasite responsable est un sporozoaire dont la présence dans le sang peut être par ailleurs confirmée par un examen dans un laboratoire d’analyses biologiques.

À noter toutefois que cette maladie est dangereuse chez la femme enceinte qui peut la transmettre à son fœtus. Des malformations fœtales sont presque toujours la conséquence de cette contamination par voie placentaire.

Cycle du parasite

Le chat joue un rôle important car il est le site de la reproduction sexuée du protozoaire.

La contamination à l’homme se fait :

  • Par voie orale, par contact avec un chat contaminé ou par voie transplacentaire si la mère est infectée
  • Par consommation de viande crue ou peu cuite contenant le parasite sous forme de kyste
  • En cas d’immunodéficience

Le chat se contamine en mangeant de la viande infestée (souris, oiseaux) pouvant contenir jusqu’à 300 000 toxoplasmes sous forme kystique. C’est dans l’intestin du chat que s’effectue en effet la reproduction sexuée : les œufs produits (oocytes) se retrouvent dans les selles du chat où ils peuvent vivre dans un sol humide pendant des mois.

T. gondii est ubiquitaire chez les oiseaux et les mammifères. Ce parasite intracellulaire obligatoire envahit le cytoplasme et se multiplie de façon asexuée sous forme de tachyzoïtes dans n’importe quelle cellule nucléée. Lorsque l’immunité de l’hôte se développe, la multiplication des tachyzoïtes cesse et des kystes tissulaires se forment; les kystes persistent à l’état latent pendant des années, particulièrement dans le cerveau, dans les yeux et dans les muscles. Les formes dormantes de Toxoplasma dans les kystes s’appellent ainsi « bradyzoïtes ».

La reproduction sexuée de T. gondii a lieu dans l’intestin des chats; les oocystes produits émis dans les selles restent infectieux dans un sol humide pendant des mois.

Quels sont les symptômes de la toxoplasmose ?

La maladie est asymptomatique chez 60 à 80% des sujets contaminés, le parasite vivant sous forme kystique.

Chez le sujet immunodéprimé :

Le parasite se réactive et il y a souvent apparition de pathologies au niveau du système nerveux : encéphalite, paralysie des nerfs crâniens, anomalies visuelles, confusion mentale, convulsions pouvant aller jusqu’au coma. Le parasite peut se disséminer dans tout l’organisme et entraîner fièvre, frissons, pneumonie, myocardite, prostration.

Sans traitement, la maladie peut aller jusqu’au décès de l’individu.

Chez la femme enceinte (toxoplasmose congénitale) :

Si la femme est infestée avant la conception, il n’y a, en principe, pas de transmission au fœtus, sauf en cas de réactivation pendant la grossesse.

Si la maladie se contracte pendant la grossesse, on peut constater des avortements spontanés ou des naissances prématurées. Le nouveau-né présentera une maladie d’autant plus grave que la mère aura été infectée plus tôt durant sa grossesse.

On peut retrouver :

  • Ictère
  • Hépato-splénomégalie
  • Rétinochoroïdite
  • Calcifications cérébrales
  • Hydrocéphalie
  • Retard psychomoteur

Ces symptômes pourront se manifester plusieurs mois, voire plusieurs années après la naissance.

Quelques conseils naturels afin de prévenir la toxoplasmose

  • Bien cuire la viande
  • Laver soigneusement les fruits et légumes pour éliminer toute trace de terre
  • Éviter la consommation de lait cru de vache ou de chèvre, de charcuterie crue fumée ou salée, de fruits de mers crus
  • Porter des gants pour jardiner
  • Il est essentiel de se laver les mains avec minutie (lavage des mains avec brossage des ongles) après avoir manipulé de la viande crue, avoir jardiné ou touché des objets souillés par de la terre, le sol ou la litière d’un chat pour prévenir la toxoplasmose. Les aliments pouvant être contaminés par des selles de chat doivent être détruits. La viande doit être cuite à environ 74 à 77° C.
  • Il est conseillé aux femmes enceintes d’éviter en effet tout contact avec les chats. Si le contact est inévitable, les femmes enceintes doivent au moins éviter de nettoyer les litières des chats ou porter des gants en le faisant.
  • Laver soigneusement les surfaces et les ustensiles utilisés après chaque manipulation d’aliments
  • S’il y a un chat au domicile, faire laver son bac à litière avec de l’eau bouillante tous les jours, si possible par une autre personne que la femme enceinte ou en en mettant des gants. Le nettoyage à l’Eau de Javel n’apporte pas de garantie supplémentaire pour le nettoyage de la litière. Les griffures du chat ne sont pas à risque. Les chats résidant strictement en appartement et recevant une alimentation en conserves ou des croquettes indemnes de parasites ne sont cependant pas concernés par cette mesure car ils ne sont pas exposés au danger.

Sources bibliographiques médicales :

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.