L’homéopathie pour la rentrée de vos enfants

enfants

En Europe, plus de 50% des médicaments allopathiques prescrits aux enfants et adolescents n’ont pas fait l’objet d’une évaluation ni d’une autorisation d’administration spécifiques à cette classe d’âge. Les enfants sont donc particulièrement exposés aux difficultés d’utilisation de ces médicaments.

À l’inverse l’homéopathie s’avère tout particulièrement adaptée à cette population car :

  • Elle est efficace dans de nombreux motifs de consultation
  • Elle est sans effet indésirable, ni contre-indication
  • Possède une posologie unique indépendante de l’âge, du poids
  • Elle est la seule thérapeutique possible dans certaines situations
  • Son conseil en 1ère intention est sans impact sur le diagnostic médical ultérieur
  • Elle permet d’accompagner sans risque une prescription

Prise en charge des troubles du comportement

Que cela soit l’agitation, l’anxiété ou les troubles du sommeil (difficultés d’endormissement ou insomnies) de l’enfant, avec son cortège de conséquences sur ses apprentissages à l’école et son intégration en société, l’homéopathie peut apporter de vraies réponses : efficace et sans risque de somnolence pendant la journée, et sans risque de dépendance au traitement.

Le saviez-vous ?

Il existe un sirop homéopathique indiqué dès l’âge de 1 an en cas de nervosité passagère et en cas de troubles mineurs du sommeil.

Des comprimés homéopathiques orodispersibles (fondant sous la langue), sont indiqués dès l’âge de 6 ans en cas de trac, d’appréhension ou d’anxiété.

Les rhinopharyngites (ou rhumes) chez les enfants

Les rhumes sont les premières pathologies infectieuses de l’enfant causées par de très nombreux virus qui sévissent dès les premiers refroidissements et mois humides. C’est une atteinte inflammatoire du nez et de la gorge qui se traduit par des symptômes variés, s’exprimant plus ou moins ; nez bouché ou au contraire s’écoulant (liquide clair ou jaune et épais), éternuements, mal de gorge, toux, voire même fièvre.

La rhinopharyngite reste cependant une pathologie bénigne, d’évolution spontanément favorable en 7 à 10 jours mais qui peut évoluer vers des complications du type otite, sinusite et s’étendre aux poumons (pneumonies) : toutes ces situations imposent une consultation médicale.

Pour soulager les symptômes du rhume, il est nécessaire de désobstruer le nez par un lavage quotidien au sérum physiologique. Le paracétamol peut s’utiliser pour faire baisser la fièvre lorsque la température de l’enfant dépasse 38,5° C. La rhinopharyngite chez l’enfant est presque exclusivement virale, un traitement antibiotique est inutile.

Si l’écoulement nasal est abondant, il existe des associations antihistaminique (effet antisécrétoire nasal), + paracétamol, (action antipyrétique et antalgique). Mais ces médicaments sont contre-indiqués chez enfant de moins de 6 ans. Attention à ne pas donner simultanément plusieurs médicaments contenant du paracétamol en raison du risque de surdosage qui peut être toxique pour le foie.

Dans ce contexte, les traitements homéopathiques ont un intérêt à plusieurs titres :

  • Répondre à des situations sans alternative thérapeutique
  • Soulager rapidement les symptômes
  • Diminuer le risque de complications

Le saviez-vous ?

L’homéopathie propose des comprimés indiqués dès l’âge de 18 mois et des solutions buvables en unidoses indiquées dès l’âge de 6 mois pour le traitement symptomatique du rhume et des rhinites.

Également disponibles, des sirops homéopathiques adaptés au traitement de la toux sèche et/ou de la toux grasse.

Enfin, il existe un sirop homéopathique qui possède la double indication : traitement du rhume et de la toux.

Vos enfants ont une tête à poux ??

Les poux sont des parasites qui sévissent dans les collectivités et qui se transmettent par contact direct.

Les démangeaisons sont le signe révélateur de l’infestation par les poux. Ces insectes se nourrissent de sang et leurs morsures laissent des petits points rouges. De couleur grisâtre, les poux mesurent de deux à quatre millimètres de long. Les œufs sont faciles à voir ; collés aux cheveux près de la racine, de forme ovale et de couleur blanchâtre, ils mesurent environ un millimètre de long.

Les poux de tête sont inoffensifs. Seul le grattage lié aux démangeaisons peut causer des lésions qui peuvent s’infecter.

Le traitement des poux a longtemps reposé sur l’utilisation de médicaments contenant des insecticides. L’apparition de résistance à ces traitements a conduit au développement de produits qui agissent de façon physique, comme des huiles, qui enrobent les poux et les tuent en les asphyxiant. L’utilisation d’un peigne à dents fines pour détacher les œufs doit s’associer avec ces traitements pour une meilleure efficacité.

Dans ce contexte, l’homéopathie vient en renfort des traitements antiparasitaires quand une épidémie se déclare dans l’école de votre enfant: pour éviter sa contamination et, en cas d’infestation, l’aider à soulager ses symptômes.

Le saviez-vous ?

La souche sabadilla officinarum est efficace dans la lutte contre les poux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.