Comment bien choisir le collier antiparasitaire pour son chien ?

Dans un monde idéal; de longues balades, des jeux, une gamelle bien remplie et quelques gratouilles suffiraient pour faire un chien heureux. Mais la réalité est un peu plus compliquée. Pour le bien-être de nos compagnons à quatre pattes, des soins et une excellente hygiène sont indispensables. Cela inclut la chasse aux parasites ! Car une fois que les puces ou les tiques s’installent, c’est le confort et la santé de toute la famille qui sont menacés. Heureusement, il existe aujourd’hui une large palette de dispositifs antiparasitaires pour éviter ou alors mettre un terme à la contamination. Parmi eux, le collier antiparasitaire. Praticique d’emploi, son action est immédiate et sa durée d’action étendue. Le tout est de choisir le modèle qui s’adapte le mieux à votre boule de poils. Mais comment ?

Comment fonctionne un collier antipuce pour chien ?

Selon le modèle, le collier antiparasitaire sert à, soit repousser, soit tuer les parasites externes (puces, tiques, acariens, phlébotomes, poux…). Ainsi, l’attache qui est soit une petite sangle textile ou une lanière de cuir à poser autour du cou de l’animal, sert uniquement de support pour diffuser la substance active dont elle est imprégnée. Le collier antipuce ou anti-tiques va alors répartir le répulsif lentement et en continu pour agir sur toute la fourrure de l’animal, et ce jusqu’à épuisement. Ce qui offre une protection de longue durée, parfois jusqu’à 8 mois.

On distingue notamment les dispositifs dits insectifuges et les colliers à insecticides. Les premiers sont imbibés d’un répulsif à base d’huiles essentielles et d’extraits de plantes; dont l’action consiste à éloigner et gêner l’installation des insectes indésirables. Les seconds quant à eux, contiennent un produit phytosanitaire (deltaméthrine, fluméthrine, imidaclopride) destiné à exterminer les parasites.

Collier antiparasitaire insectifuge ou collier imprégné d’insecticide, lequel choisir ?

L’on souhaite offrir ce qu’il y a de mieux pour notre meilleur ami à quatre pattes ! Pour des raisons de tolérance aux actifs répulsifs, mais aussi d’écologie, on pourrait vous conseiller de privilégier tout le temps les colliers à répulsifs naturels. Cependant, selon l’objectif du traitement ainsi que le mode de vie de l’animal; un collier antiparasitaire à insecticide puissant peut être envisagé.

En effet, le collier insectifuge est amplement suffisant si votre chien ne sort pas souvent, a peu de contact avec d’autres animaux, ou si un seul parasite (puces, par exemple) est visé. En revanche lorsque Toby se promène et joue souvent dehors avec des « copains », il est inéluctablement exposé aux parasites externes en tout genre. Dans ce cas, une action insecticide est de rigueur !

Trois critères pour bien choisir le collier antiparasitaire de son chien

La taille du collier pour chien :

De façon générale, les colliers antiparasitaires aujourd’hui commercialisés se déclinent en deux tailles. Une dédiée aux chiens de moins de 8 kilogrammes, et une plus longue, pour les chiens qui dépassent ce poids. Il faut alors prendre la taille adaptée à votre boule de poils, en gage de son confort (ni trop serré, ni trop ample et donc facile à retirer) et d’une protection vraiment efficace.

À noter : les colliers antiparasitaires sont strictement réservés aux chiens âgés de plus de 7 semaines, La charge « toxique » qu’ils contiennent pouvant nuire à la santé des plus jeunes chiots.

Le traitement à faire :

Vous pouvez également choisir un collier antiparasitaire selon son mode d’action. Les insectifuges naturels qui empêchent l’installation des parasites en les faisant fuir interviennent surtout en prévention d’une nouvelle contamination. En revanche, si les puces ou les tiques sont déjà présentes, un traitement insecticide s’avère préférable. De ce fait, le collier antiparasitaire insecticide se prête davantage à un traitement de « guérison ».

La substance active pour traiter un parasite en particulier

On peut enfin choisir le collier antiparasitaire pour chien selon la substance qu’il diffuse. Pour les colliers antiparasitaires insecticides, on sait que l’imidaclopride permet de venir à bout des puces tandis que la fluméthrine et la deltaméthrine s’adressent plus aux tiques. Dans cette catégorie, difficile de ne pas mentionner l’action puissante du collier Scalibor anti-tiques, à la deltaméthrine qui agit jusqu’à 6 mois contre les tiques, mais aussi les phlébotomes.

Cela dit, pour une double désinfection et protection anti-puces/anti-tiques, rien ne vaut le collier Seresto (Bayer) anti-puces tiques petit chien, disponible également en format grand chien. Combinant imidaclopride et fluméthrine, ces colliers antiparasitaires promettent 8 mois de protection aussi bien contre les tiques que les puces. À cela s’ajoute une efficacité contre le phlébotome, découverte récemment.

Côté insectifuges, les actifs sont généralement des huiles essentielles réputées pour faire fuir l’ensemble des insectes indésirables.

Laisser un commentaire