Huile essentielle de Giroflier, l’anti-biofilm bactérien par excellence

giroflier

Cultivés depuis longtemps sur les îles Moluques, le giroflier fait partie de la médecine ayurvédique (1500 av. J-C.). Les asiatiques savent que le girofle est « ôn ty vi« , c’est à dire qu’il calme les maux de ventre, les nausées ainsi que les diarrhées. De tout temps, cette épice mondialement connue a notamment servi à traiter les caries dentaires, les infections buccales et la combler les dents creuses. L’huile essentielle sert aujourd’hui en pharmacie, en agro-alimentaire ainsi qu’en parfumerie.

Un peu d’histoire

La première mention de présence en Europe est datée du IVe siècle, lorsque l’empereur Constantin Ier en fait cadeau à Saint Sylvestre, alors évêque de Rome.

Les clous de girofle ont longtemps fait l’objet d’un commerce (ports de Venise et de Gênes avec les îles Moluques), que les envahisseurs portugais sont d’ailleurs venus interrompre. Les Portugais ont alors le monopole du marché de cette épice. Les Hollandais, à leur tour, vers 1605, envahissent les îles Moluques et chassent ainsi les Portugais. Pour obtenir ce monopole commercial, les Hollandais détruisent en outre nombre de plantations de girofliers. Ainsi concentrent-ils l’ensemble des cultures sur les îles d’Amboine et Ternate.

C’est par l’intermédiaire de petites boutures, prélevées à l’île Maurice que les Français, vers 1769, introduisent des cultures d’abord en Guyane française (1793), puis à Zanzibar.

Valnet (XXe siècle) signale que l’huile essentielle servait à la désinfection des mains des chirurgiens, des accoucheurs et des infirmières, et au nettoyage des plaies et du cordon ombilical comme le rapporte également Leclerc (XXe siècle).

Quelles sont les propriétés pharmacologiques de l’huile essentielle de boutons floraux de Giroflier ?

Propriétés antimicrobiennes :

Antivirale par inhibition de la croissance d’Helicobacter pylori, l’huile essentielle de giroflier est antibactérienne pathogène buccale (prevotella intermedia, notamment), antiseptique dentaire et antalgique dentaire (par inhibition de la conduction nerveuse).

L’huile essentielle est par ailleurs une huile antibactérienne très puissante à large spectre d’action sur bactéries Gram positif : (Staphylococcus aureus, Listeria monocytogenes), et Gram négatif : (Pseudomonas aeruginosa), souvent responsables de maladies nosocomiales, ou encore d’Escherichia coli par inhibition du biofilm de certains germes.

Anti-biofilm bactérien, les huiles essentielles de cannelle de Chine, de girofle, de tea tree, de baume du Pérou et de thym rouge sont plus efficaces pour éradiquer les biofilms de Pseudomonas et Staphylococcus aureus que certains antibiotiques, ce qui constitue en effet un énorme potentiel pour la découverte d’alternatives ou de compléments aux antibiotiques.

Antifongique vis-à-vis de Candida albicans, de Cryptococcus neoformans ainsi que d’Aspergillus fumigatus, le giroflier trouve un intérêt dans les vaginites mycosiques, avec un effet antioxydant.

Immunostimulants, les clous de girofle augmentent par conséquent le nombre de leucocytes et s’opposent ainsi à l’immunosuppression induite par le cyclophosphamide.

Propriété anti-inflammatoire :

L’eugénol contenu dans l’huile essentielle de giroflier est anti-inflammatoire, il freine la formation d’œdèmes et d’arthrite et réduit les réactions inflammatoires provoquées par les piqûres d’insectes par inhibition de la synthèse des prostaglandines ainsi qu’une réduction du chimiotactisme des globules blancs.

Propriétés anesthésiantes locales et antalgiques :

Antalgique et analgésique par voie locale, l’huile essentielle inhibe notamment la conduction nerveuse. L’eugénol a été utilisé pendant longtemps pour désinfecter les canaux dentaires après dévitalisation comme anesthésique local ainsi que comme cautérisant pulpaire.

Propriété antispasmodique :

Spasmolytique inhibant les spasmes induits par l’acétylcholine, le carbachol, l’histamine et la nicotine, le giroflier est entre autres un inhibiteur des canaux à calcium impliqués dans les contractions musculaires.

Autres effets :

  • Stimulante générale, neurotonique, dynamisante cérébrale, antiasthénique, aphrodisiaque
  • Tonique utérine dans la préparation à l’accouchement (à utiliser avant, pendant ainsi qu’après)
  • Stimulante digestive et intestinale, carminative, antiputride
    • Propriétés désinfectantes et purifiantes permettant la suppression des fermentations
  • Parasiticide
  • Protection des organes endommagés par des composés carcinogènes
  • Freine l’agrégation plaquettaire (essais in vitro)
  • Répulsive mouches et mites
  • Active sur le SNA pƩ+
  • Tonique glandulaire, active en effet sur :
    • Les ovaires
    • L’hypophyse
    • La thyroïde (équilibratrice)
    • Les surrénales
  • Antiallergique par inhibition de la libération d’histamine par les mastocytes
  • Antioxydante
  • Hypertensive

L’huile essentielle de Giroflier requiert-elle des précautions d’emploi ?

  • Risque d’hépatotoxicité per os
  • Dermocausticité à l’état pur, dilution requise
  • Réservée à l’adulte
  • Pure, elle est irritante pour les muqueuses et la peau, toxique pour le foie et neurotoxique à forte dose; convulsivante ainsi que dépressive du système nerveux central
  • Ne pas inhaler, ni diffuser, ni mettre dans le bain
  • Pas plus de 10 jours d’utilisation
  • Interactions médicamenteuses avec les huiles essentielles contenant des sesquiterpènes à plus de 10 %
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante
  • La métabolisation hépatique peut provoquer une hépato toxicité, il convient de toujours diluer cette huile essentielle et de l’associer avec d’autres huiles essentielles bien tolérées, afin de la « couper » et de diminuer la proportion dans le mélange final
  • Interdite chez les animaux
  • Éviter également l’association avec les anticoagulants
  • Interactions potentielles avec la warfarine, demandez donc conseil à votre pharmacien

 

Sources bibliographiques médicales et essais cliniques :

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.