La Mycothérapie : puissance naturelle des champignons

Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Qu’est-ce que la Mycothérapie ?

La mycothérapie est la thérapie utilisant le royaume fongique; c’est-à-dire, les champignons, comme éléments médicinaux. Ce terme a été inventé par les chercheurs d’Hifas da Terra en 2006 et depuis lors, il est utilisé dans le monde entier pour faire référence à la thérapie avec des champignons (ou fractions de ceux-ci) pour la santé, la prévention et l’accompagnement thérapeutique intégratif dans diverses pathologies.

Les champignons médicinaux sont de fascinants producteurs de substances aux effets positifs pour l’homme. Une seule espèce de champignon médicinal peut contenir des centaines de substances bioactives.

La science moderne a découvert dans les champignons médicinaux diverses activités hypolipémiantes, immunomodulatoires et antitumorales.

De plus, d’autres propriétés antioxydantes, antivirales, antibactériennes, antiparasitaires, hépatoprotectrices et antidiabétiques ont également été découvertent.

Au cours des 30 dernières années, des milliers d’articles scientifiques ont été publiés et de multiples essais appuient les applications cliniques de ses ingrédients :

  • Le lentinan et le PSK sont utilisés dans le traitement du cancer au Japon
  • Les erinacines aident à reconstruire les tissus neuronaux
  • La lentionine est un antiseptique puissant utilisé dans les dentifrices
  • Les triterpènes agissent comme de puissants anti-inflammatoires aux effets semblables à ceux de la cortisone

La Mycothérapie se concentre sur les champignons médicinaux comme objet de recherche et de développement de produits nutritionnels afin de maintenir et d’améliorer la santé humaine et animale.

 

Pourquoi les champignons ?

Premièrement, les champignons qui composent le règne des Fungis sont des organismes fascinants qui ont survécu en évoluant et en s’adaptant à de nouveaux scénarios. On estime à 1,5 million le nombre d’espèces de champignons dans le monde, cependant nous en connaissons réellement à peine une centaine. Ce sont des êtres intelligents et efficients qui ont réussi à maintenir leur réseau de communication afin de remplir leur fonction biologique, tout en préservant leurs traits biochimiques essentiels.

Ensuite, c’est à eux que nous devons l’interconnexion du sol, des nutriments et des plantes ; un trinôme fondamental pour le développement de la vie sur Terre, ainsi que la découverte antibiotique de l’un d’eux, le Penicillum, qui a donné lieu à la pénicilline.

Dans le traité des Herbes Médicinales Pen Tsao, l’un des pères de la médecine chinoise, le célèbre Shen Nong, parle du Reishi comme d’un champignon divin capable de prolonger la vie et d’harmoniser l’équilibre physique et spirituel.

Dans le Bencao gangmu (Recueil de Médecine Chinoise) du médecin Li Shi Zhen (1518-1593), il est également question du Reishi : “consommé sur une longue période, l’agilité corporelle ne cessera pas et les années se prolongeront comme celles des êtres immortels“.

Nos ancêtres s’appropriaient les champignons et leurs applications.

Enfin, les champignons contiennent plus de 150 composés bioactifs dans leur structure. Leur consommation nous fournit le meilleur des alpha et β-glucanes biodisponibles, mais aussi des enzymes, prébiotiques, antibiotiques naturels, vitamines B, ergostrérol, des minéraux comme le sélénium et le zinc, des acides aminés essentiels et d’autres nutriments qui aident à l’homéostasie et /ou à l’équilibre du corps.

 

Que peuvent nous apporter les champignons ? (Quelques exemples)

Pour commencer, le Shiitake possède des propriétés antitumorales dues à une activité immuno-stimulante, protecteur vis-à-vis du développement tumoral.
Le lentinane stimule la prolifération des lymphocytes T en présence d’interleukine-2, stimule l’activité des macrophages et la production d’interleukine-1.
On note une nette diminution des effets indésirables des antitumoraux.

Il inhibe l’adhésion et la formation du biofilm bactérien en améliorant la plaque dentaire. C’est, également, un gastroprotecteur et un anti-oxydant.

On l’utilise généralement en association adjuvante avec la chimiothérapie des cancers.

 

Le Maitake est un adaptogène et un immunostimulant, il possède sans doute la plus forte activité de stimulation du système immunitaire de tous les champignons.
Les polysaccharides, quand à eux,  entraînent l’apoptose de cellules de cancer du sein. L’extrait de Maitake amplifie la réponse des cellules NK et augmente l’activité des macrophages et des lymphocytes T cytotoxiques. Il inhibe l’immunosuppression résultant de l’action de certains agents chimiothérapiques, et, ainsi réduit la toxicité hématologique de certains agents chimiothérapiques.

On note une action intéressante dans les maladies du système immunitaire. Ce champignon est également hypolipidémiant, anti-athéromateux et neuroprotecteur par activité de soutien et de régénération du réseau de transmission neuronal.

Les composants les plus intéressants du Maitake semblent être les polysaccharides, agissant sur le système immunitaire.

 

Le Polypore est un anti-oxydant aux propriétés anti-cancer. Il ralentirait la propagation des cellules cancéreuses et serait donc antimétastatique.

 

« Ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit, ni le plus intelligente. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement ». Dans cette phrase, Darwin décrit la nature des organismes vivants à mi-chemin entre les plantes et les animaux qui ont survécu aux grandes extinctions.

 

 

 

Clémentine. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *