Voilà l’été, enfin l’été, toujours l’été, encore l’été !

Merci de partager cet article sur
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Voilà l’été, c’est sur ces paroles que se termine la chanson enjouée des Négresses Vertes, et l’on peut désormais la chanter à gorge déployée !

Le solstice nous a inondé de sa belle énergie et marque le passage à l’été qui durera deux mois pleins. La saison tant attendue ne l’est pas seulement pour ses températures élevées, elle l’est également pour le changement de rythme qui l’accompagne pour beaucoup d’entre nous. Pour petits et grands, c’est le temps d’une pause, souvent la plus longue de l’année. Mais une pause très souvent active, et tant mieux car c’est le moment. Saison très « yang » en MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), l’été est une période d’extériorisation : on se déplace, on rencontre, on va « vers ».

L’élément dominant est le Feu : feu solaire et feu intérieur qui demande à s’exprimer. Conjointement, dans nos modes de vie, le temps de pause estival est aussi synonyme de repos. A nous d’associer harmonieusement ces deux énergies et de profiter tant de l’énergie solaire que des débuts de soirée apaisés, des siestes ombragées, ou encore de la fraîcheur de l’eau de nos rivières ou de nos côtes.

Quels soins naturels pour cet été ? Pour passer un été en forme et en vitalité, il semble cependant opportun d’écouter les besoins de notre organisme et de prévenir certains désagréments.

 

Lézarder l’été au soleil

Il est tentant de se laisser aller des heures sous les rayons chauds de l’astre de feu. Mais chacun doit en connaître les méfaits potentiels.

Il est bon de préparer sa peau à cet afflux de rayons UV en faisant une cure d’antioxydants dès à présent : acérola, camu camu, grenade, acaï mais aussi jus de fruits et de légumes à volonté. Si vous vous sentez fatigué, la spiruline est un complément de choix.

Les fruits et légumes orangés (carottes, melons, fruits jaunes d’été, poivrons..) riches en provitamine A et vitamine C sont tout recommandés. Pensez aussi à l’ huile de carotte : grâce à sa concentration en béta-carotène, elle procure à la peau de l’éclat et favorise le hâle naturel. Effet bonne mine garanti ! Quelques gouttes incorporées dans vos soins quotidiens suffisent.

L’exposition au soleil doit être progressive et raisonnée (2 à 3 heures par jour grand maximum), en commençant par de courts moments (15 mn en alternant dos et torse) et en protégeant votre tête d’un large chapeau.

 

Soleil et vigilance :

  • Evitez les expositions entre 11h et 16h, heures où le soleil est au plus proche du zénith et où les UV sont les plus agressifs pour notre peau. Alternez temps de bronzage et temps de repos à l’ombre ou baignade et ne vous obstinez pas sous prétexte de vouloir être bronzé. Les phénomènes de mode sont moins importants que votre santé, vous en conviendrez. D’autant qu’il est prouvé que plus la peau est brune, moins le soleil y pénètre. Utilisez une crème solaire à indice élevé, de qualité biologique.
  • Dès que la chaleur est trop forte et que le coup de soleil s’annonce, préservez-vous des rayons.
  • Pensez que le mouvement et l’activité physique sont de bons moyens de bronzer astucieusement puisqu’on alterne les parties de notre corps exposées tout en faisant varier l’intensité de l’action du soleil sur notre peau.
  • Mieux vaut éviter le coup de soleil, mais s’il survient, appliquez alternativement de l’huile de millepertuis (attention, elle est photo sensibilisante ; préférez donc son utilisation le soir) et du gel d’Aloé Vera qui hydrate, apaise et régénère la peau.
  • Faites-vous des compresses d’eau fraîche afin de soulager la brûlure. L’argile verte fait des merveilles en cas de coup de soleil violent, sous forme de cataplasmes en les retirant dès qu’ils deviennent chauds.
  • Enfin pensez à donner à boire régulièrement aux enfants en été et à hydrater leur peau.

 

S’hydrater en profondeur

L’hydratation est primordiale et en été les besoins sont accrus par une transpiration plus importante. Commencez par augmenter les volumes d’eau absorbée et essayez de boire au moins 2 L par jour d’une eau de qualité (résidus à sec inférieurs à 150 mg/ L pour favoriser l’épuration naturelle de l’organisme). Pensez au jus de fruits frais, tisanes et infusions rafraîchissantes ou chaudes. Les infusions de fleurs d’hibiscus ou de menthe sont un vrai délice en cette période.

Les bains de mer et de rivière, au-delà du seul aspect rafraîchissant, ont pour vertu de mettre en circulation les liquides circulant de l’organisme (les « humeurs » pour reprendre un terme cher aux naturopathes). Profitez-en avec là aussi quelques règles de bon sens pour s’épargner de chocs thermiques (entrer progressivement dans l’eau, s’asperger régulièrement, mouiller sa nuque, etc.)

L’application de jets d’eau froide sur les jambes à la fin de la douche stimule tout l’organisme et favorise la circulation sanguine et lymphatique. Les bains de siège ou les bains dérivatifs peuvent aussi se pratiquer pour leurs bénéfices incontestables : tonifiant de l’organisme, drainant, activateur de la digestion, soulagement de certains désagréments (douleurs abdominales, crise hémorroïdaire, etc.) et bien sûr effet fraîcheur !

L’hydratation de l’organisme passe également par l’alimentation. Certains végétaux gorgés d’eau amènent une quantité importante de liquides : concombre, melon, pastèque, tomates..

Quelques conseils

  • Evitez les aliments et les cuissons trop « yang ». Les épices chauds (piments, cardamome, cannelle), les viandes rouges, l’alcool sont à limiter, tout comme les fritures et les barbecues.
  • La menthe pour ses qualités rafraîchissantes est à consommer sous toutes ses formes.
  • L’apport d’acides gras essentiels est primordial pour une véritable hydratation et un bon fonctionnement cellulaire, en variant les sources d’apport : huiles de courge, de carthame ou de tournesol pour leurs apports en oméga 6. Huiles de lin, de colza, de cameline pour les omégas 3. L’huile de colza assure un apport des deux. L’huile de bourrache et d’onagre, outre leur richesse en oméga 6, ont une action spécifique sur la peau. Elles peuvent avantageusement s’utiliser par voie orale ou voie cutanée.
  • L’huile d’olive garde toute sa place dans une cuisine saine et favorable à la protection cardio-vasculaire.

 

Soutenir les fonctions de l’organisme

En MTC, l’été correspond à l’énergie du Cœur. Sans faire de raccourcis incertains tant la MTC implique de subtilités, il est notamment bon de soutenir la fonction cardiaque, stimulé par les saveurs amères : cresson, pissenlit, chicorée, salade frisée, pamplemousse.. L’huile d’olive protège les artères, tout comme les huiles riches en omégas 3.

En phytothérapie, l’aubépine (Crataegus Oxyacantha) est une grande régulatrice cardio-vasculaire.

Les problèmes circulatoires seront améliorés avec la vigne rouge (Vitis Vinifera), l’hamamélis (Hammamelis Virginiana) ou encore l’olivier (Olea europea) selon votre terrain spécifique. La forme magistrale appropriée et les posologies sont à déterminer avec votre praticien de santé naturopathe ou avec votre pharmacien

L’été constitue néanmoins un moment opportun pour s’essayer aux monodiètes de fruits. La pêche, légèrement laxative, est intéressante pour un nettoyage en douceur des intestins. Crue ou cuite à la vapeur douce et écrasée, vous pouvez tenter l’expérience sur une journée ou un repas selon vos besoins, et la renouveler une fois par semaine. Cela permet de mettre le système digestif au repos et de le régénérer.

 

L’été, alterner temps de pause et mouvement

Si l’été est un temps propice à l’extériorisation, le changement de cadence est aussi un moyen d’accorder plus de place à l’intériorisation et à soi. Offrez-vous des temps de repos, flânez dans un hamac, jardinez, lisez, contemplez et méditez ! Le frénétisme propre au reste de l’année se calme en été, que ce soit en ville ou sur les lieux de vacances. Eteignez vos téléphones portables et débranchez vos ordinateurs, pour votre plus grand bien.

Profitez de ce rythme différent pour vous équilibrer et vous ressourcer. Mais ne négligez pas l’énergie spécifique de la saison qui implique mouvement et rencontres. Marche, randonnées, natation, canyoning, équitation… les multiples activités possibles permettent en conséquence de se reconnecter avec la nature et les éléments.

Arnaud. C (Docteur en Pharmacie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *