Les lésions cutanées au travers de la médecine naturelle

Soins naturels pour les lésions cutanées

Les affections cutanées

Toutes les pathologies de la peau engendrent en effet des lésions que l’on peut classer en deux catégories :

  • Les lésions sèches
  • Les lésions humides

Avant d’aborder les différentes dermatoses, il est utile de connaître la définition d’un certain nombre de termes, souvent caractéristiques d’une pathologie.

Les lésions sèches :

Ce sont des affections de la peau sans sérosité ou écoulement purulent.

  • Erythème :

C’est une affection de la peau se traduisant en somme par une rougeur plus ou moins intense qui disparaît à la pression.

    • Erythème solaire ou “coup de soleil”

Le coup de soleil est une brûlure de la peau qui apparaît après une exposition aux rayons UVB du soleil. Il provoque des rougeurs ainsi que des démangeaisons et peut avoir des conséquences sur la santé si les expositions au soleil se répètent trop souvent.

    • Erythème fessier du nourrisson

L’érythème fessier du nourrisson est une irritation de la peau, à l’endroit normalement couvert par les couches. La peau peut être légèrement rouge, ou fissurée et enflammée avec de petites poches de pus. L’érythème fessier peut avoir plusieurs causes, mais il est le plus fréquemment provoqué par le fait que la peau reste trop longtemps en contact avec l’urine et les excréments du bébé. Les bactéries des excréments décomposent l’urine en ammoniac, un irritant puissant. (Ces bactéries préfèrent un milieu alcalin ; or, contrairement aux bébés nourris au sein, les bébés nourris au biberon ont des excréments alcalins ; ceux-ci risquent donc davantage de souffrir de l’érythème fessier).

La peau s’irrite par conséquent dans la région des organes génitaux et, si elle n’est pas soignée, des pustules peuvent se former. Les couches de ces nouveau-nés dégagent toujours une forte odeur d’ammoniac. L’érythème fessier peut aussi se produire si le bébé est mal essuyé après son bain.

Le plus souvent, l’érythème se limite aux plis de la peau, en haut des cuisses. Si l’éruption couvre presque toute la peau à l’endroit des couches et si on utilise des couches de tissu, l’érythème résulte peut-être d’une réaction allergique au détergent. Cette réaction est l’un des premiers signes d’une forme d’eczéma, appelée “eczéma du nourrisson”.

  • Erythème squameux :

Cet érythème est caractérisé par la présence de lésions appelées squames (lamelles épidermiques) qui se détachent.

    • Psoriasis

En France, près de 3 millions d’individus sont atteints de psoriasis, maladie connue de puis l’antiquité où elle était fréquemment confondue avec la lèpre. Il se caractérise par un renouvellement trop rapide des cellules de l’épiderme, et un défaut de maturation de certaines cellules. La peau est rouge, et présente souvent des squames blanchâtres. Les régions les plus fréquemment touchées sont les coudes, les genoux, la région lombaire et celle de l’ombilic. Il peut aussi être généralisé à tout le corps.

Les causes sont, à l’heure actuelle, peu ou pas connues : stress, certaines infections infantiles, facteurs génétiques (30% des cas), dysfonctionnement du système immunitaire, etc. Les traitements actuels ne guérissent pas le psoriasis, mais sont destinés à limiter les poussées : cortisone, vitamines D et A, PUVAthérapie (psoralène qui sensibilise la peau aux UV et, deux heures après, séance d’UVA).

On distingue plusieurs formes de psoriasis en fonction de la forme, du nombre et de l’étendue des plaques psoriasiques.

      • Fumeterre : Infusion en usage interne et en usage externe à l’aide d’une compresse (en application locale); la fumeterre contient de l’acide fumarique utilisé localement dans le psoriasis.
      • Huile essentielle de Lavande aspic : Cette huile est anti-inflammatoire en application cutanée (cortisone-like dans les eczémas) et indiquée également dans le psoriasis.
  • Purpura :

C’est une extravasation sanguine (épanchement de liquide organique hors de son contenant) cutanée.

    • Ecchymose

Il s’agit d’un épanchement sanguin dans les tissus de la peau ou des organes, se traduisant par une tache de couleur variable (violacée, jaune, etc.) dû généralement à un choc, mais pouvant se produire spontanément.

      • Huile essentielle d’Hélichryse italienne : Les propriétés anti-ecchymotiques et anti-hématomes s’expliquent par les bêtadiones qui facilitent leur résorption ultra-rapide par un mécanisme de chélation de la fibrine. Ces propriétés anti-hématomes des bêtadiones seraient liées au passage de la forme dionique à la forme énolique (équilibre entre les deux formes).
      • Huile végétale d’Arnica : L’arnica est un anti-ecchymotique par excellence. Il est indiqué dans les suites de traumatismes, douleurs post-traumatiques et postopératoires, œdèmes, ecchymoses.
      • EPS de Mélilot : Utilisé en usage externe pour les contusions, les hématomes et les entorses en préparation magistrale mélangé à un gel neutre. Indiqué dans les ecchymoses et les pétéchies.
    • Pétéchie

La pétéchie est une petite tache apparaissant sur la peau à la suite d’une hémorragie cutanée.

      • EPS de Marronnier d’Inde : L’escine contenue dans le marron d’inde possède par voir locale des effets thérapeutiques satisfaisant sur les pétéchies et les ecchymoses.
  • Papule :

La papule est une surélévation résistante et solide de forme variable, conique à semi-sphérique, de couleur rose à rouge et qui disparaît sans laisser de cicatrice.

    • Piqûre d’insecte (moustique)

Au moment de la piqûre, la femelle moustique injecte par sa trompe de la salive qui contient des substances allergisantes telles que l’histamine. Il en résulte l’apparition sur la peau de sa victime d’une papule érythémateuse et d’un œdème prurigineux appelée vulgairement « bouton de moustique ».

      • Huile essentielle de Lavande aspic : Cette huile soulage et guérit rapidement les brûlures sévères et les piqûres d’insectes.
      • Menthe verte : Cataplasme de feuilles fraîches : à appliquer sur les piqures d’insectes ou les contusions.
      • EPS de Plantain : Elle soulage les piqûres d’insectes en usage cutané.
  • Nodule :

Il s’agit d’une saillie plus ou moins fibreuse qui apparaît comme un corps dur plus ou moins arrondi et bien délimité.

    • Kystes épidermiques ou sébacés

Les kystes épidermiques se présentent sous forme de tumeurs intradermiques ou sous-cutanées qui se développent lentement sur le visage, le cou, le dos et le scrotum.

    • Fibromes

Il s’agit d’une tumeur bénigne, développée à partir du tissu conjonctif, et qui peut apparaître dans n’importe quel organe du corps. Certains d’entre eux peuvent toutefois devenir envahissants (tumeurs desmoïdes) et présenter alors une malignité locale. En ce qui concerne plus particulièrement les fibromes utérins, certains peuvent être traités par hormonothérapie.

      • EPS d’Alchemille : Très utile dans les affections gynécologiques, les fibromes et l’endométriose.
      • EPS d’Ortie racine : Indiqué dans les fibromes par action surtout antiproliférative et beaucoup moins hormonal.
    • Nodules des cordes vocales

Les nodules des cordes vocales sont des lésions fréquentes liées à une dysphonie hyperfonctionnelle. Ils sont le plus souvent bilatéraux et se développent chez la femme adulte (90 %) et chez l’enfant, plus fréquemment le garçon jusqu’à la mue vocale.

Les lésions humides :

La dermatose s’accompagne ici d’un écoulement, purulent ou non.

  • Vésicule :

C’est une petite lésion cavitaire intra-épidermique qui fait saillie et qui contient un liquide séreux clair.

    • Vésicule herpétique telle que la varicelle ou le zona

Cette éruption de vésicules sur la peau et les muqueuses guérissent en une dizaine de jours, mais des réactivations sous forme de zona sont possibles à l’âge adulte.

Il s’agit d’un soulèvement bien circonscrit de l’épiderme de taille supérieure à la vésicule, renfermant une sérosité contenant ou non du sang.

    • Brûlure

La brûlure forme un lésion produite sur une partie du corps par l’action du feu, de la chaleur ou d’une substance corrosive.

    • Impétigo

L’impétigo est une infection bactérienne de la peau due notamment à un staphylocoque ou un streptocoque. Il prend une forme croûteuse, la plus fréquente, ou une forme bulleuse. La transmission de la bactérie, en général par contact direct avec les lésions, est à l’origine de petites épidémies dans les collectivités d’enfants.

    • Ampoule

Une ampoule est une lésion cutanée qui appartient aux phlyctènes, des atteintes cutanées qui regroupent toutes les formes d’ampoules et de cloques. Les ampoules sont la conséquence de phénomènes physiques exercés sur certaines zones sensibles de la peau, notamment des mains et des pieds.

      • Beurre de Karité : Cicatrisant et protecteur de la peau, il protège vis-à-vis des frottements et évite la formation de rougeurs et d’ampoules, par exemple chez les sportifs.
  • Pustule :

C’est une lésion de la peau caractérisée par un soulèvement bien délimité de l’épiderme contenant de fait un liquide purulent.

  • Escarre :

C’est en conséquence une destruction locale plus ou moins importante d’un tissu suite à une diminution de l’irrigation sanguine.

  • Gangrène :

La gangrène est un arrêt de la circulation sanguine au niveau d’un tissu entraînant notamment une nécrose du tissu (mort).

 

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *