Plantes médicinales et phytothérapie

Conseils pour la phytothérapie à base de plantes – Consultez nos conseils d’experts sur la façon de choisir les produits de pharmacie naturels pour votre condition: phytothérapies, nutrition, aromathérapie, homéopathie, allopathie.

Comment définir la phytothérapie ?

On appelle phytothérapie, la thérapeutique par les plantes (du grec phyto = plante et therapeia = soin).

C’est une thérapeutique qui utilise les plantes ou formes galéniques dérivées de plantes excluant les principes d’extraction purs isolés des plantes. Ainsi de nombreuses formes galéniques peuvent être utilisées : tisanes (infusés, décoctés…), poudres, extraits secs (nébulisats, lyophilisats…), extraits liquides, etc.

À travers le monde, tous les groupes ethniques possèdent une pharmacopée traditionnelle constituée de quelques dizaine de plantes médicinales sélectionnées pour leur efficacité au fil des siècles et transmises de génération en génération. Ces connaissances sur les plantes médicinales se sont constituées en pharmacopées, ce sont des recueils de savoirs et de pratiques liées à des indications thérapeutiques de ces plantes.

Les médecines savantes de tradition écrite, grecque, arabo-persane, ayurvédique et chinoise ont basé leur transmission des connaissances médicales sur ces pharmacopées. En Europe, la connaissance des plantes médicinales s’est formalisée avec la médecine grecque élaborée par Hippocrate à partir du IVe siècle avant J.-C. Au Moyen Âge, la médecine arabo-persane a repris les bases de la théorie humorale grecque et l’a développée en y intégrant des plantes de la médecine ayurvédique. Ces traités arabo-persans ont ensuite été traduits en latin à partir de l’Espagne andalouse au XIIIe siècle et ont constitué les bases de la médecine européenne. Dans d’autres régions du monde, comme l’Afrique ou les Amériques, les transmissions des connaissances ont été essentiellement orales.

Comment savoir si une plante est médicinale ?

En France, les plantes sont considérées comme médicinales quand elles sont inscrites dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française. Rapportées des Amériques comme le quinquina, d’Afrique comme la noix de cola ou de Chine comme le ginseng, ces plantes exotiques ont été progressivement intégrées dans la Pharmacopée française. Pendant la seconde moitié du XXe siècle, peu de plantes nouvelles ont obtenu le statut de plantes médicinales en France. Toutefois, depuis une quinzaine d’années, de nouvelles plantes ont intégré cette liste. Il s’agit de plantes des départements d’Outremer, qui ont fourni une cinquantaine de plantes nouvelles issues des traditions de ces communautés ultramarines. Parallèlement, une soixantaine de plantes chinoises ont également été intégrées dans cette liste et ont fait l’objet de monographies de contrôle à la Pharmacopée européenne. Pour sa part, l’Afrique recèle de nombreuses plantes médicinales intéressantes, largement utilisées au niveau traditionnel et souvent bien étudiées scientifiquement, mais dont l’usage n’a pas encore été reconnu par des instances institutionnelles locales ou internationales.

Pourquoi se soigner avec les plantes médicinales ?

L’homme a toujours cherché dans la nature les moyens de se soigner.

Bien que la médecine ait fait des progrès considérable grâce à la chimie et récemment grâce à la biologie, les médicaments qui sont développés pour traiter des maladies sévères sont souvent mal adaptés à des affections chroniques qui commencent de façon bégnine pour ensuite s’aggraver et faire le lit de problèmes nettement plus graves. Cette disproportion entre le mal et le remède est devenue flagrante. De trop nombreux médicaments, développés pour traiter des maladies graves, se sont ensuite répandus dans la population des petits malades chroniques qui bénéficient ainsi de leur efficacité choc, mais pâtissent aussi des risques et des effets indésirables qui leur sont attachés. En pharmacologie la loi du “qui peut le plus peut le moins” ne s’applique pas.

La phytothérapie a sa place dans cet écart qui sépare la fin des moyens. Elle a sa place par des effets thérapeutiques peut-être moins percutants sur l’instant, mais moins générateurs de problèmes au long cours et qu’il est possible de maintenir sur de longues périodes sans difficulté.

L’objectif des articles de phytothérapie du blog Soin et Nature est de favoriser la reconnaissance des plantes médicinales courantes du monde, dont certaines ont déjà un statut réglementaire dans certains pays, afin de pouvoir diversifier notre arsenal thérapeutique avec des plantes dont beaucoup ont fait leur preuve dans leurs cultures respectives et dans des études scientifiques de validation.

plantes du sportif
Welke planten slapen beter?
óleo essencial de quimiotipo ou HECT em Aromaterapia
Dépression
grippe
bronchite
cystite
troubles bipolaires
grande camomille
spiruline
curcuma
hernie hiatale