Thérapeutique homéopathique dans les vertiges chroniques

vertiges

On parle de vertiges lorsque le malade se plaint d’une sensation de manque d’équilibre dans l’espace. Sachant que, en pratique, nous sommes souvent confronté à de faux vertiges. Il convient donc de faire un diagnostic nosologique afin de connaître l’origine de ces vertiges.

Qu’ils soient d’origine centrale (cause neurologique), de Menière d’origine vestibulaire (vertige rotatoire avec nausées, vomissements, bourdonnement d’oreille ou encore surdité), ménièriforme, post-traumatique (syndrome subjectif des traumatisés crâniens), par dystonie neuro-végétative, par arthrose cervicale ou encore par athérosclérose et hypertension artérielle, nous décrirons dans cet article des médicaments homéopathiques d’action symptomatique ainsi que des médicaments de terrain.

Les médicaments symptomatiques

Ils se prennent quotidiennement en cas de vertiges récidivants et de façon pluriquotidienne en cas de vertige isolé ou de crise paroxystique.

Bryonia :

Ce médicament correspond en effet aux vertiges aggravés par le moindre mouvement du corps ou de la tête, surtout le matin en s’asseyant sur le lit.

Chenopodium anthelminthicum :

Il sera indiqué en face d’un vertige de Menière subit, avec surdité secondaire, chez un sujet souvent migraineux présentant des douleurs de la région hépatique.

China :

Indiqué dans les vertiges avec bourdonnements d’oreille chez des sujets hyperesthésiques fatigués, survenant souvent dans un contexte d’anémie.

Chininum sulfuricum :

Cette souche convient lorsqu’on retrouve : vertiges, acouphènes et surdité.

Cocculus :

Les vertiges s’accompagnent de nausées, vomissements et de malaise lipothymique non améliorés par le grand air; ils se déclenchent ou s’aggravent par la fatigue ou par les déplacements en voiture.

Conium maculatum :

Le sujet se plaint d’une impression de rotation des objets, d’une sensation de vertige en étant couché et d’une recrudescence pour toute rotation de la tête.

Salicylicum acidum :

Le vertige giratoire s’accompagne d’hypoacousie et de bourdonnements. D’autres dérivés salicylés ont une pathogénésie très voisine : Natrum salicylicum, Chinicum salicylicum.

Tabacum :

Le médicament convient en cas de vertige accompagné de nausées avec pâleur, sueurs froides et état syncopal. Les symptômes s’ améliorent en fermant les yeux et par l’air frais.

Posologie : Tous ces médicaments seront pris de la 5 à la 9CH, une à plusieurs fois par jour, suivant le cas clinique.

Les médicaments de terrain dystonique

Dans le traitement de ce terrain, on rappellera l’importance d’Ignatia, Moschus et Nux vomica. D’autres médicaments sont plus spécifiques des vertiges :

Argentum nitricum :

Le « vertige » survient dans un contexte d’agitation, de précipitation, de névrose phobique (en particulier vertige des hauteurs). Il peut s’accompagner de tremblements et de céphalées.

Gelsemium :

Le vertige s’accompagne d’une vue trouble, de tremblements, d’anxiété avec obnubilation, de signes vaso-moteurs et sympathiques.

Lachesis :

Le vertige peut se déclencher par claustrophobie. Le diagnostic se fait essentiellement sur les signes généraux du malade : hyperesthésie, amélioration par un écoulement.

Phosphoricum acidum :

Le vertige s’accompagne de malaise dans un contexte d’asthénie, de céphalées à l’effort intellectuel, ou il fait suite à un choc affectif grave.

Posologie : Prendre de la 9 à la 30CH, de tous les jours à une fois par semaine.

Les médicaments homéopathiques de terrain arthrosique et de vertiges post-traumatiques

Arnica :

Ce médicament convient dans toutes les suites de traumatismes. Il trouve aussi son indication dans les microtraumatismes dus aux déformations arthrosiques.

Natrum sulfuricum :

C’est le médicament homéopathique du syndrome subjectif des traumatisés crâniens. Il est également indiqué dans un contexte de douleurs articulaires très aggravées par l’humidité chez des sujets présentant le mode réactionnel sycotique.

Posologie : Ces deux médicaments pourront être pris tous les jours de la 9 à la 30CH, suivant la similitude.

Actaea racemosa :

Les malades se plaignent de « vertige », de sensation de tête dans du coton, de cervicalgies ou de douleurs dorsales hautes. Chez les femmes, ces symptômes s’aggravent pendant la période des règles.

Posologie : Prendre en 9CH, 5 granules quotidiens pendant la seconde partie du cycle.

Les médicaments de terrain vasculaire

Baryta carbonica :

Vertige, maladresse, mauvaise coordination surviennent dans un contexte d’hypertension artérielle chez un sujet intellectuellement lent, avec peu de mémoire.

Phosphorus :

Convient aux vertiges des personnes âgées, présentant un trouble de la circulation cérébrale. Ils s’aggravent par les changements de position.

Posologie : Suivant les cas, ces médicaments seront pris d’une fois par jour à une fois par semaine, de la 9 à la 30CH.

Les médicaments de terrain visant l’état général

Suivant le mode réactionnel global, le comportement général et la typologie, la prescription fera le plus appel à des médicaments comme Natrum muriaticum, Sulfur, Sepia, Lycopodium, etc.

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.