L’aromathérapie dans les dermatophytoses (mycoses cutanées)

dermatophytoses

Les dermatophytes sont des champignons filamenteux ubiquitaires appartenant aux genres Microsporum, Trichophyton et Epidermophyton. Bien adaptés à la vie parasitaire, ils présentent une forte affinité pour la kératine et déterminent chez l’homme et l’animal diverses lésions cutanées appelées dermatophytoses ou dermatophyties.

Les dermatophytoses sont les mycoses cutanées les plus fréquentes chez l’homme. Elles sont responsables de lésions superficielles, de la peau glabre, des paumes et plantes des pieds, des plis (intertrigos), des cheveux ou des poils (teignes tondantes folliculites, kérions), ainsi que des lésions unguéales (onyxis). Les dermatophytoses sont en général bénignes chez un sujet immunocompétent et évoluent souvent sur un mode chronique et volontiers récidivant.

Lésions de la peau glabre

  • L’herpès circiné :

C’est une infection qui atteint le visage, le tronc et les membres, à ne surtout pas confondre avec l’herpès d’origine virale. Elle se manifeste notamment sous la forme de plaques annulaires roses à rouges avec des bords squameux. Sans traitement, ces plaques ont tendance à s’étendre vers l’extérieur, la partie centrale redevenant normale.

Cette forme d’herpès fait partie des dermatophytoses, car elle due au développement d’un champignon du genre Trichophyton qui provoque des taches circulaires caractéristiques à bord rouge et à extension rapide. Ce sont des champignons du même groupe qui provoquent les mycose des ongles (onychomycoses), des plis (intertrigo), du cuir chevelu (teignes). L’herpès circiné s’attrape principalement par les animaux domestiques (chiens, chats, etc.)

  • L’intertrigo :

C’est une infection des plis cutanés favorisée par un excès d’humidité, une hygiène défectueuse ou un excès de poids. L’intertrigo se développe surtout au niveau des plis sous-mammaires, sous-cutanés, interdigitaux, axillaires, sous-fessiers et inguinaux. Il se manifeste sous la forme de plaques rouges bordées de petites pustules qui formeront par la suite des croûtes.

Les intertrigos sont des lésions des plis qui siègent surtout au niveau des orteils avec prurit (« pied d’athlète ») – (tinea pedis), des plis inguinaux ou cruraux (tinea cruris). La bordure inflammatoire en périphérie des lésions caractérise l’atteinte dermatophytique, qui est souvent asymétrique par rapport au pli.

  • La trichophytie des pieds (pied d’athlète) :

Dermatophytose la plus fréquente, elle touche la peau entre les orteils. Son appellation vient du fait que les sportifs en sont souvent atteints. En effet, le milieu chaud et humide provoqué par la sudation des pieds dans la chaussure est favorable à la prolifération du Trichophyton.

La peau entre les orteils se fendille et desquame, démangeaisons, rougeurs et brûlures apparaissent. Cette pathologie s’accompagne souvent d’une odeur nauséabonde.

  • Le pityriasis versicolor :

Cette pathologie est provoquée par une levure du genre Malassezia. On observe l’apparition de plaques squameuses indolores blanches à brunes sur le tronc, l’abdomen et, moins fréquemment, le visage. Il y a par la suite desquamation. La chaleur et l’humidité (transpiration, saunas, piscines) favorisent son développement.

Le pityriasis versicolor est dû à une levure (champignon unicellulaire) du genre Pityrosporum. C’est une pityrosporose appelée aussi eczéma séborrhéique, affection favorisée par certains facteurs comme l’alcoolisme, le stress, une alimentation déséquilibrée, mais aussi par des pathologies plus graves comme le SIDA (syndrome de l’immunodéficience humaine).

Lésions des ongles : onyxis ou onychomycoses (tinea unguium)

C’est le motif de consultation le plus fréquent en dermato mycologie. Les atteintes concernent surtout les ongles des pieds. L’aspect habituel est l’onychomycose distolatérale touchant le bord libre de l’ongle formant une tache jaunâtre qui s’étend vers la matrice. L’ongle s’épaissit, devient dur et s’effrite par la table inférieure. D’autres aspects peuvent être observés : leuconychie superficielle (l’ongle est attaqué en surface au niveau de la tablette supérieure), onychomycose proximale (l’ongle est attaqué au niveau de la matrice), onychomycodystrophie totale (l’ongle est totalement détruit).

Les onychomycoses représentent environ 50 % des causes de pathologie unguéale. Les dermatophytes (notamment Trichophyton rubrum et Trichophyton interdigitale) sont les principaux agents isolés au niveau des pieds. Les levures du genre Candida (Candida albicans, Candida parapsilosis,…) prédominent aux mains, associées le plus souvent à un périonyxis. En dehors des classiques dermatophytes et des levures, d’autres champignons sont parfois isolés d’ongles pathologiques. Parmi eux, on trouve surtout des espèces appartenant aux genres Scopulariopsis, Aspergillus et Fusarium, dont le pouvoir pathogène doit être précisé.

Du côté des huiles essentielles :

Cette huile est antifongique sur les dermatophytoses. En particulier vis-à-vis de Trichophyton terrestre responsable de mycoses cutanées.

La coriandre est antifongique sur Candida. Elle possède une activité sur le pied d’athlète ou l’intertrigo inter-orteils (en traitement topique, par préparation à 6% dans une huile végétale). On l’utilise en usage externe sur les mycoses cutanées en synergie avec l’huile essentielle de palmarosa.

Étant fongicide, la lavande aspic est d’une aide précieuse dans les mycoses cutanées, en particulier sur le pied d’athlète.

Cette huile antifongique est très utile en cas de mycoses cutanées, de pied d’athlète, d’onyxis et de péri onyxis.

L’arbre à thé, huile essentielle aux mille et une vertu, saura être une alliée précieuse pour traiter le pied d’athlète (mycose interdigitale due à des dermatophytes). Elle est antifongique vis-à-vis de Candida sp. et est une alliée de taille en association avec les antifongiques imidazolés en cas de résistance.

Cette huile est antifongique sur les dermatophytes. Elle possède une activité supérieure à certains antifongiques de référence. On l’utilise sur les mycoses cutanées et les onychomycoses.

 

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *