Comment se débarrasser des verrues de façon naturelle ?

verrues
Merci de partager cet article sur
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Une verrue est une petite tumeur bénigne cutanée pouvant se développer sur presque toutes les parties du corps, essentiellement sur les mains : verrues vulgaires, sous les pieds – verrues plantaires, sur les organes génitaux et le visage.

On sait maintenant qu’elles ont une origine virale (plus de 70 virus différents appartenant généralement à la famille des VPH ou virus du papillome humain – papillomavirus) et qu’il en existe une variété importante, selon leur localisation ou encore l’âge du sujet.

Dans la plupart des cas, l’organisme acquiert ses propres défenses contre les virus responsables, et les verrues disparaissent spontanément. Dans les cas extrêmes, il peut être nécessaire de consulter un dermatologue ou un chirurgien.

Les différent types de verrues :

Les verrues sont extrêmement répandues dans la population; et affectent tous les âges. Cependant, elles sont généralement plus fréquentes chez l’enfant que chez la personne âgée.

  • Verrues vulgaires :

Relativement communes, elles se situent principalement à la face dorsale des mains et des doigts, mais sont cependant rarement palmaires.

  • Verrues filiformes :

D’aspect étroit et allongé, elle siège la plupart du temps sur le visage à proximité des poils et des zones de rasage.

  • Verrues planes :

Elles touchent surtout les jeunes enfants et les adolescents, peuvent persister de plusieurs mois à plusieurs années et disparaissent souvent spontanément.

  • Verrues palmaires et plantaires :

Les verrues plantaires s’enfoncent progressivement dans la chair sous l’effet du poids du corps et peuvent être extrêmement contagieuses.

    • Verrue myrmécie

La myrmécie qui est une lésion le plus souvent unique, bien circonscrite, ponctuée de points noirâtres, et parfois douloureuse à l’appui.

    • Verrues mosaïques

Les verrues mosaïques qui sont localisées au niveau de la plante des pieds, mais aussi au niveau des mains et en périphérie des ongles, et se présentent sous forme de plaques de peau épaissie recouvertes de lésions multiples superficielles non douloureuses.

  • Verrues péri-unguéales :

Une verrue péri-unguéale (autour de l’ongle) ulcérée ou modifiant l’ongle doit être vue par un dermatologue afin d’éliminer un cancer cutané pouvant prendre l’aspect d’une verrue.

  • Verrues génitales :

Pour les verrues qui se forment sur les organes génitaux, ce sont en réalité des condylomes génitaux ou végétations vénériennes. On les appelle aussi Crête-de-coq.

Qu’est-ce qu’une verrue exactement ?

Les verrues cutanées sont causées par les papillomavirus humains (HPV). Ces virus échappent souvent au système immunitaire et donnent de petites tumeurs bénignes. Malgré une régression spontanée des lésions dans de nombreux cas, les patients sont demandeurs de traitement. Les thérapeutiques sont nombreuses et variées.

La prévalence mondiale des infections par les papillomavirus humains (HPV) s’estime à 660 millions de personnes par l’Organisation mondiale de la santé. Lorsque les épithéliums cutanés sont infectés, les lésions se manifestent le plus souvent sous forme de verrues, excroissances bénignes de la peau formées par prolifération intense des cellules du derme, qui peuvent prendre des aspects morphologiques variés et localisées principalement sur les extrémités du corps et sur le visage.

Quelques conseils naturopathiques afin de prévenir le risque de développer une verrue :

  • Evitez de marcher pieds nus dans les lieux publics et fuyez les sols chauds et humides :

Vous évitez ainsi les contacts avec le papilloma virus responsable de l’apparition des verrues. À la piscine et à la plage des sandalettes prévues à cet effet existent, des tongs peuvent bien évidemment faire tout aussi bien l’affaire. Dans les autres lieux, prenez l’habitude de toujours porter des chaussures ou des tennis, notamment dans les gymnases.

  • Utilisez votre propre serviette de bain :

Si quelqu’un a une verrue chez vous, pensez à ne pas utiliser sa serviette car la verrue peut aussi se transmettre par contact indirect

  • Pensez à vous laver les mains :

Se laver régulièrement les mains permet d’éviter la formation de verrues sur les doigts. Et pour ceux qui ont la mauvaise habitude de s’arracher les petites peaux autour des ongles, il faut veiller à cesser cette activité car le papilloma virus adore profiter de microlésions comme celles-ci pour s’infiltrer et incuber.

Les gommages pourraient empêcher les virus de s’infiltrer et ainsi éloigner les verrues. Ils permettent également d’éviter les pieds fendillés et la sécheresse.

70 à 80% des personnes sexuellement actives y seraient confrontées. L’infection au papillomavirus humain (HPV) est une infection sexuellement transmissible très fréquente, qui concerne les femmes comme les hommes et est à la source de plusieurs types de cancers.

Plantes médicinales et verrues :

  • La Chélidoine fraîche :

Cueillir une fleur de Chélidoine et se servir du suc de la tige pour en badigeonner la verrue. Le suc est antibactérien et antiviral et ne s’utilise que par voie externe et directement en application locale.

En application cutanée à faible dose à l’aide d’un coton tige sur la verrue.

Le thuya est une plante intéressante du fait de ses propriétés antivirales et kératolytiques. Son action est à la fois virucide et cytostatique.

À l’aide d’un bâtonnet de coton, déposer une goutte pure de teinture-mère de Thuya sur la verrue en prenant soin de cibler la lésion.

Homéopathie et verrues :

  • Thuya 15 CH (1 dose par semaine), en association avec Verrulia(1 comprimé à sucer matin et soir pendant 1 mois)
  • + Si verrues planes et translucides : Dulcamara 9 CH(5 granules matin et soir pendant 1 mois, à renouveler si nécessaire)
  • Ou en cas de verrues sous ongles : Causticum 9 CH(5 granules matin et soir pendant 1 mois, à renouveler si nécessaire)
  • Ou en cas de verrues autour de l’ongle : Graphites 9 CH(5 granules matin et soir pendant 1 mois, à renouveler si nécessaire)

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *