Douleurs lombaires ou mal de dos, comment s’en débarrasser ?

mal de dos

Les douleurs du dos sont parmi les causes les plus fréquentes de consultations médicales. Cet article couvre les douleurs lombaires, mais ne couvre pas les traumatismes graves comme par exemple les fractures, les luxations, les subluxations, etc.

La cause des douleurs du dos, en particulier mécaniques, est souvent multifactorielle, avec des troubles sous-jacents exacerbés par la fatigue, les douleurs musculaires, des mauvaises postures dues à de mauvaises habitudes, une faiblesse des muscles stabilisateurs, une diminution de la flexibilité et parfois des stress psychosociaux. Ainsi, identifier une cause unique est souvent difficile voire impossible.

D’où vient ce mal de dos chronique ?

La plupart des dorsalgies et des lombalgies sont notamment provoquées par des troubles du rachis (colonne vertébrale). La douleur musculaire est un symptôme fréquent et est généralement causée par une irritation des muscles profonds par les branches dorsales du nerf spinal et des muscles plus superficiels résultant par conséquent d’une réaction locale à la lésion de la colonne vertébrale.

Les troubles rachidiens résultent quant à eux de problèmes mécaniques, seuls quelques-uns impliquent en effet des problèmes non mécaniques, tels qu’une infection, une inflammation, un cancer ou des fractures de fragilité dues à une ostéoporose par exemple.

Certaines douleurs causées par des troubles mécaniques de la colonne vertébrale sont généralement des douleurs discales, des douleurs des racines nerveuses ou encore des arthrites des articulations.

Quelles en sont les causes ?

Les causes les plus fréquentes de douleurs au bas du dos sont les suivantes :

En résumé :

  • Les douleurs lombaires touchent 50% des adultes de plus de 60 ans.
  • La plupart des douleurs lombaires sont provoquées par des pathologies mécaniques du rachis, habituellement non spécifiques (trouble musculosquelettique autolimité).
  • Les lombalgies ont une origine souvent multifactorielle, rendant le diagnostic difficile.
  • Les troubles rachidiens ou extra rachidiens graves sont des causes inhabituelles.
  • Une fonction normale de la moelle épinière pendant l’examen clinique se confirme au mieux par les examens de la fonction nerveuse des racines sacrées (tonus rectal, réflexe anal, réflexe bulbocaverneux), des réflexes rotulien et achilléen et de la force motrice.

Quelques conseils naturopathiques en cas de douleurs dorsales :

  • L’automassage :

Pour soulager vos douleurs dorsales, il vous suffit de positionner vos mains sur les lombaires de chaque côté de la colonne vertébrale et d’effectuer alors un mouvement de friction lente, plus ou moins appuyé. Au bout de quelques secondes, vous ressentirez une sensation de chaleur qui vous soulagera immédiatement.

  • Rester en mouvement :

Une mobilisation précoce, des exercices de renforcement musculaire, l’alitement prolongé ou encore l’immobilisation sont à éviter. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le repos complet n’est pas recommandé dans le cas d’une lombalgie. Rester en mouvement est le meilleur moyen de récupérer rapidement, mais aussi d’éviter une rechute. Poursuivez vos activités personnelles et professionnelles en évitant les mouvements qui sont les plus douloureux, et vous constaterez rapidement une amélioration.

  • Faire du Yoga :

Pour soulager vos douleurs dorsales, le yoga est l’activité idéale. Il réduira notamment les tensions que vous avez accumulées à cet endroit et il détendra votre colonne vertébrale. Certaines postures sont à privilégier, parmi lesquelles la posture du chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana) ou la posture de l’enfant (Balâsana).

  • Chaleur et froid :

Les spasmes ou contractures aiguës d’origine musculaire, peuvent néanmoins être soulagés par le froid ou la chaleur.

Le froid est habituellement préféré à la chaleur pendant les 2 premiers jours après une blessure. La glace et les compresses froides ne doivent cependant pas être directement appliquées sur la peau. Elles doivent être emballées dans un sac plastique et placées sur une serviette ou des vêtements. La glace est retirée après 20 min, puis ultérieurement réappliquée pendant 20 min sur une période de 60 à 90 min. Ce processus peut être répété plusieurs fois pendant les 24 premières heures.

La chaleur, en utilisant un coussin chauffant, peut être appliquée pendant la même période de temps. Puisque la peau du dos peut être insensible à la chaleur, le chauffage par des pansements chauds doit être effectué avec précautions pour éviter les brûlures. Il est recommandé aux malades de ne pas utiliser un coussin chauffant au coucher afin d’éviter une exposition prolongée due à l’endormissement avec le pansement chauffant encore sur leur dos. La diathermie permet de réduire la contracture musculaire et la douleur après la phase aiguë.

Plantes et mal de dos :

Très efficace en topique dans le mal de dos avec grande rapidité d’action.

Cette plante s’emploie généralement pour le mal de dos, ainsi que pour les douleurs musculaires et articulaires.

Le saule blanc est un anti-inflammatoire, par action sur l’IL-1 béta et le NF kappa B (réduction de l’IL-6 et du TNF-α), il réduit l’infiltration des cellules polynucléaires, lisse la muqueuse synoviale, protège contre la formation d’ostéophytes, diminue le gonflement des tissus mous et la résorption osseuse. Il réduit ainsi les taux de médiateurs inflammatoires.

De fait, c’est un excellent antalgique indiqué dans les rhumatismes, les douleurs articulaires, les poussées rhumatismales et le mal de dos.

Cette plante est un puissant antalgique avec une activité anti-inflammatoire par inhibition de la cyclooxygénase-2 (COX-2), indiquée dans les douleurs rhumatismales, les poussées congestives d’arthrose, le mal de dos, l’arthrite et l’ostéo-arthrite.

Homéopathie et mal de dos :

En homéopathie, l’association la plus prescrite est Kalium Carbonicum 5 CH en association avec Ruta Graveolens 5 CH. Ajouter Bryonia Alba 5 CH si vous avez des douleurs la nuit ou le matin au réveil et Arnica Montana 5 CH si vous ressentez des courbatures.

Les autres souches proposées le sont pour des ressentis spécifiques : Cuprum Metallicum si crampes, ou Hypericum en cas de sciatiques.
Pensez aussi au Magnésium marin pour décontracter les muscles.

Si votre mal de dos persiste, nous vous conseillons de prendre rendez-vous chez un kinésithérapeute en passant par votre médecin traitant. Vous respecterez ainsi le parcours de soin et serez éligible au remboursement de votre consultation.

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *