L’Essence d’Épinette noire, plante sacrée et médicinale de la forêt boréale

épinette noire

L’épinette noire est originaire de la forêt boréale du Canada. Depuis des siècles, les peuples indiens se sont transmis oralement de génération en génération l’usage de ce conifère pour ses vertus thérapeutiques. Il est remarquable de constater que très tôt, ces peuples utilisaient parfaitement et avec grand discernement les différentes parties de la plante, que ce soit en application locale, que par voie orale ou respiratoire.

Un peu d’histoire

Bien avant que l’épinette noire nous parvienne sous la forme d’huile essentielle, elle était employée en médecine traditionnelle par les peuples autochtones du nord de l’Amérique. Les Amérindiens utilisaient tant les aiguilles que les cônes. Les Abénakis procédaient en définitive à des décoctions de cônes, lesquelles avaient pour vertu de lutter contre les infections urinaires. Les aiguilles permettaient de venir à bout de douleurs et de refroidissement.

De plus, elles étaient un bon moyen de prévenir le scorbut. La résine, souvent mâchée comme fortifiant, entrait dans la composition de baumes contre plaies et brûlures. Antiseptique, l’épinette assainit les voies respiratoires. Ces usages se retrouvent aujourd’hui dans l’emploi thérapeutique qui est fait de l’huile essentielle d’épinette noire.

Hildegarde de Bingen nous parle de l’épicéa dans son Livre des subtilités des créatures divines : « Si une épidémie attaque les troupeaux et les ravage, on placera devant eux des branches toutes fraîches, pour qu’ils en respirent l’odeur ; ou bien on conduira les troupeaux sous ces arbres ; ils se mettent alors à tousser et à évacuer les pourritures. » Bien qu’elle fasse de l’épicéa un usage vétérinaire il est pertinent de remarquer qu’elle place en exergue l’une des propriétés de l’épinette. Expectorante, celle-ci permet de dégager les bronches des mucosités qui les encombrent.

Quelles sont les propriétés pharmacologiques de l’essence d’Épinette noire ?

Propriété hormonale :

L’essence d’épinette noire est considérée comme une grande huile essentielle hormon-like. Elle est en effet cortison-like (tonique générale et neurotonique), stimule les gonades et agit sur la thyroïde (action sur les émotions, dans les hyperthyroïdies).

Propriétés antibactériennes :

L’essence d’épinette noire est réputée pour être anti-infectieuse, antibactérienne, fongicide ainsi que parasiticide.

Propriété anti-inflammatoire :

Stimulante de l’axe hypophyso-corticosurrénalien, cette essence est donc intéressante dans les états inflammatoires prolongés. Son action anti-inflammatoire s’explique notamment par l’inhibition de la lipoxygénase, l’induction de l’IL-11 ainsi que par la diminution des cytokines pro-inflammatoires.

Propriétés sur le système nerveux central :

Active sur le SNA Ʃ+, l’épinette est analgésique, antalgique centrale et périphérique, ainsi que légèrement sédative, même après inhalation. Elle induit par conséquent une relaxation par le système nerveux végétatif.

Autres propriétés :

  • Adaptogène
  • Antitussive, expectorante
  • Antispasmodique doux (acétate de bornyle)
  • Lymphotonique et décongestionnante (alpha-pinène)
  • Anti cancer, potentialise l’activité anti tumorale du 5-FU sur les cellules de cancer gastrique humain SGC-7901 par induction de l’apoptose et fragmentation de l’ADN
  • Effet anti-abortif par activité immunologique

L’essence d’Épinette noire requiert-elle des précautions d’emploi ?

  • Éviter en association avec la cortisone, risque d’interaction médicamenteuse
  • Ne pas utiliser sur une période prolongée, au risque de mettre au repos l’axe hypophyso-surrénalien et de subir une insuffisance surrénalienne aiguë à l’arrêt de la prise de l’huile essentielle
  • Éviter d’appliquer l’huile essentielle le soir (ou avant toute période de repos)
  • Déconseillée chez les personnes souffrant d’ostéoporose, en raison du risque de décalcification inhérent
  • Contre-indiquée chez l’enfant de moins de 7 ans
  • Dermocausticité à l’état pur, dilution requise
  • Inhibitrice enzymatique, risque d’interactions médicamenteuses (α-pinène), demandez conseil à votre pharmacien
  • Épileptisante à haute dose (acétate de bornyle), respectez les doses prescrites
  • Contre-indiquée chez les personnes asthmatique ou épileptique
  • Déconseillée dans les 3 premiers mois de grossesse
  • Usage prolongé déconseillé chez des personnes présentant des troubles respiratoires asthmatiformes ou rénaux
  • Ne pas utiliser en cas de toux coquelucheuse
  • Ne pas avaler, ni inhaler, ni mettre dans le bain, ni diffuser
  • Usage cutané seul préconisé
  • Nocive en cas d’ingestion ou d’inhalation. Des concentrations élevées sont extrêmement destructives pour les muqueuses et les voies respiratoires supérieures, les yeux ainsi que la peau.
  • L’huile essentielle d’épinette noire par inhalation peut en conséquence irriter les muqueuses. Chez des personnes sensibles, elle peut de fait augmenter le bronchospasme.

 

Sources bibliographiques médicales et essais cliniques :

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *