LA BARDANE (Arctium lappa L.) Propriété Bienfaits et Indications

bardane

LA BARDANE (Arctium lappa L.)

 

D’où vient-elle ?

Plante médicinale comestible, encore utilisée à l’occasion comme légume, la bardane est connue et reconnue depuis des milliers d’années comme panacée dans le traitement des affections de la peau. Vivant dans les régions tempérées, la bardane est couramment cultivée en Europe de l’Est, en Asie, ainsi qu’en Amérique. La pharmacopée chinoise utilise ainsi le fruit de bardane pour dissiper le vent et la chaleur.

Autrefois, la bardane fut utilisée dans la stimulation de la croissance du cheveu (théorie des signatures à cause de la pilosité de la plante). Les anciens l’utilisaient comme dépurative, diurétique, sudorifique (diaphorétique), antirhumatismales, et même dans le traitement de la syphilis. Le capitule de bardane est par exemple à l’origine de l’invention de la bande auto-agrippante (Velcro®) inventée en 1948 par Georges de Mestral.

 

Comment la décrire botaniquement ?

La bardane est en fait une plante vivace ou bisannuelle. La racine, fusiforme, charnue, allongée, est brune en dehors et blanche à l’intérieur. La tige haute de 50 à 180 cm possède des feuilles larges, alternes et dentées sur les bords. Les fleurs groupées en capitules sont de couleur pourpre et entourées de bractées vertes terminées en crochets. Les fruits sont des akènes épineux de couleur brune. Très répandue dans les régions tempérées d’Asie, d’Amérique et d’Europe sauf en Méditerranée, la bardane est une plante rudérale. Elle peuple notamment les bords des chemins, les terrains incultes de préférence calcaires et ammoniacaux. La bardane peut de surcroît se développer jusqu’à 1800 mètres d’altitude. La racine est de fait la partie utilisée.

La racine de bardane perd une grande partie de ses propriétés au moment du séchage. Il est donc indispensable de procéder à partir de racines fraîches et par une extraction à basse température, à l’abri de l’air et de la lumière préservant l’extraction d’un maximum de composants, supports de son activité thérapeutique puissante. Seul ce procédé commençant par l’extraction de la partie aqueuse suivie de l’extraction de la partie alcoolique à différents degrés de dilution permet la préservation de l’intégrité et de l’intégralité des principes actifs de la plante ainsi que leur parfaite biodisponibilité.

 

De quoi est-elle composée ?

La racine de la bardane contient essentiellement de l’ inuline (27 à 45 %). Elle contient aussi des mucilages (69%), des acides phénoliques, des composés polyinsaturés, des huiles essentielles, des stérols et des triterpènes.

 

Quelles sont ses principales propriétés pharmacologiques ?

La bardane possède une activité anti-infectieuse due à ses dérivés polyacétyléniques provenant uniquement de la racine fraîche, qui exercent in vitro une activité antibactérienne (Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Shigella flexneri et sonnei, Pseudomonas aeruginosa) et antifongique (Candida albicans). Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires et anti-PAF, par ses lignanes et la diarctigénine. Elle exerce son activité antioxydante en inhibant la formation de radicaux libres par ses composés hydrosolubles. Cette action se complète par l’activité anti-AMPc-phosphodiestérase de l’arctigénine.

Aux propriétés adoucissantes et antiprurigineuses, la bardane agit sur l’inflammation. Des travaux récents ont évalué ses effets sur les processus inflammatoires et sur l’œdème (capteur de radicaux libres, diminution de l’œdème sous-cutané…). On note une activité immunomodulatrice par inhibition de la production de TNF-a et par augmentation de la production de cellules macrophagiques. L’effet supplémentaire normoglycémiant qu’elle confère est dû à l’action synergique de l’augmentation du stockage hépatique du glycogène, de l’absorption et de l’utilisation du lévulose hydrolysé à partir de l’inuline et de l’activité de l’acide guanidinobutyrique.

La bardane protège également les cellules hépatiques des dommages induits par des substances hépatotoxiques tel que l’éthanol, le tétrachlorure de carbone (CCl4), l’acétaminophène et le paracétamol. Cet effet serait en rapport avec les lactones sesquiterpéniques et les propriétés anti-radicalaires de la plante.

 

Quelles sont les indications de la Bardane ?

  • Acné
  • Eczéma
  • Furoncles
  • Surcharges toxiques et toxiniques
  • Hypercholestérolémie
  • Hyperlipémie
  • Athérosclérose
  • Dermatoses
  • Abcès
  • Anthrax
  • Psoriasis
  • Panaris
  • Plaies variqueuses
  • En médecine populaire : calculs biliaires et rénaux, goutte, rhumatismes
  • Dermatoses infectieuses ou surinfectées : furoncles, abcès, impétigo, dartres, panaris, érysipèle, pyodermites, infections pilo-sébacées, kystes sébacés sur-infectés, dermatoses suintantes et purulentes, blépharites, orgelets
  • Chez l’adulte, elle présente un intérêt dans les alopécies diffuses et les calvities. Bien que ne constituant pas le traitement du psoriasis, elle constitue un complément thérapeutique tout à fait pertinent dans ce genre de pathologies
  • Dermatoses sèches : eczéma, urticaire, prurigo, “croûtes de lait” chez les nourrissons, dartres, prurit et prurigo
  • Toutes dermatoses accompagnant les syndromes polymétaboliques

 

Quelles sont les précautions d’emplois ?

  • Contre-indiquée chez les patients présentant un diabète insulino-dépendant
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante
  • Réservé à l’adulte
  • Prudence aux personnes allergiques aux astéracées

 

Il y a t-il des risques d’interactions médicamenteuses ?

Comme toutes substances contenant des principes actifs, le risque d’interactions médicamenteuses est à prendre en compte.

La bardane ne dérogeant pas à cette règle, voici la liste des interactions médicamenteuses à considérer :

  • Posologie à adapter en cas de prise d’antidiabétiques
  • Eviter en association avec les hypoglycémiants
  • Risque d’interactions médicamenteuses avec les anticoagulants et les diurétiques de synthèse

 

Comment le prendre et à quel dosage ?

 

En préparation magistrale

Voici la posologie des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés en solution glycérinée (EPS) :

– 1 c. à café matin et soir pendant 1 mois, renouvelable 3 mois, à diluer dans un grand verre d’eau.

 

Un peu d’histoire :

C’est en étudiant les petits crochets du fruit de la Bardane que Georges de Mestral, ingénieur suisse, inventa le Velcro.
La Bardane était considérée comme une plante “magique”. Une poignée de racine séchée et réduite en poudre, jetée dans le feu fait éloigner l’hiver et les mauvais “esprits” de la maison. La racine de bardane aurait guéri Henri 3 de la syphilis.

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *