Remèdes naturels pour traiter l’orgelet et le chalazion

Orgelet

Les chalazions et orgelets sont des tuméfactions d’apparition soudaine, localisées au niveau de la paupière. Le chalazion est provoqué par une occlusion non infectieuse de la glande de Meibomius, alors qu’un orgelet est habituellement provoqué par une infection de la glande. Ces deux pathologies entraînent initialement une hyperhémie et un œdème de la paupière, ainsi qu’une tuméfaction et une douleur.

Qu’est-ce qu’un orgelet ?

L’orgelet ou compère Loriot est une infection bactérienne aiguë, impliquant le plus souvent Staphylococcus aureus, et touchant une ou plusieurs glandes des paupières. Ainsi un orgelet externe implique les glandes de Zeiss ou de Moll alors qu’un orgelet interne touche les glandes de Meibomius. Il se forme en quelques jours en bordure de la paupière. Un petit bouton rouge et douloureux apparaît ainsi à la base des cils et se remplit de pus. Un orgelet n’est pas dommageable pour l’œil et n’est pas contagieux. L’infection disparaît habituellement d’elle-même après environ une semaine. En cas de récidives fréquentes il convient de rechercher un diabète.

Au stade initial, la tuméfaction inflammatoire se centre sur un cil. Un abcès se constitue et un furoncle est visible avec un point blanc de pus, puis, au bout de 2 à 4 jours, l’abcès se rompt et vidange le bourbillon pileux avec disparition de la douleur.

Quelques conseils pour accélérer le processus de guérison d’un orgelet :

Le retrait du cil avec une pince à épiler préalablement stérilisée peut éventuellement être envisagé. Cette action entrainera le drainage du pus et soulagera immédiatement la douleur. Si cette opération n’est pas possible, vous pouvez appliquer des compresses tièdes pendant une dizaine de minutes trois à cinq fois par jour pour favoriser le drainage du pus. Par la suite, il est indispensable de désinfecter l’œil et les paupières.

Toutefois, il est déconseillé de porter des lentilles de contact, ainsi que de se maquiller les yeux, au risque de propager l’infection et de contaminer les produits cosmétiques.

Qu’est-ce qu’un chalazion ?

Le chalazion est une inflammation aiguë, parfois surinfectée, d’une glande de Meibomius (glande sébacée de paupières). Cette inflammation localisée dans la paupière, est causée par l’obstruction des glandes de Meibomius. Ces glandes sont situées à environ 0,5 cm du bord libre de la paupière, et fabriquent une substance huileuse entrant dans la composition des larmes.

L’infection est due à une bactérie entraînant une rougeur et un gonflement à l’intérieur de la paupière. Un chalazion est généralement indolore et se développe plus lentement qu’un orgelet. Il peut durer de 4 à 8 semaines.

Le chalazion est la pathologie palpébrale la plus fréquente. Elle est souvent confondue avec l’orgelet. De la même façon que pour l’orgelet, ses fréquentes récidives mèneront à la recherche d’un diabète.

Au stade initial, un nodule inflammatoire sous cutané ou sous-conjonctival assez dur à la palpation, est enchâssé dans la paupière à distance du bord libre. Au départ stérile et granulomateux, le chalazion peut subir une surinfection bactérienne majoritairement staphylococcique. À la fin de la période d’exacerbation, au cours de laquelle dominent rougeur et douleur, l’évolution peut mener soit à une régression spontanée par vidange de la glande concernée, soit à l’enkystement avec la persistance d’un nodule sous-cutané, indolore et immobile.

Quelques conseils pour accélérer le processus de guérison d’un chalazion :

Comme pour l’orgelet, il est conseillé de nettoyer la paupière, puis, de la masser à l’aide d’une compresse tiède plusieurs fois par jours pour favoriser l’évacuation du contenu des glandes.
Attention toutefois, en cas d’enkystement une exérèse chirurgicale peut être envisagée.

Quels sont les facteurs de risque de développer un orgelet ou un chalazion ?

  • Une mauvaise hygiène des yeux, par exemple, porter du maquillage périmé ou infecté sur la paupières
  • Le port de verres de contact mal décontaminés ou la manipulation de verres de contact avec une mauvaise hygiène des mains
  • Le stress
  • Les changements hormonaux
  • La sécheresse oculaire quelle qu’en soit l’origine. Par exemple, souffrir d’une blépharite, une inflammation du bord des paupières qui entraîne une sécheresse des yeux
  • Souffrir de rosacée de type oculaire, caractérisée par une irritation des yeux

Quelques remèdes naturels pour traiter l’orgelet et le chalazion

Côté plantes médicinales :

Camomille romaine :

L’apigénine contenue dans la camomille romaine possède un effet antalgique et anti-inflammatoire en agissant via l’inhibition de la production de cytokines pro-inflammatoires. La lutéoline, elle, supprime la production d’oxyde nitrique (NO), de prostaglandine E 2 et l’expression de la NO synthase inductible (iNOS) et de la cyclooxygénase-2. La lutéoline et la quercétine inhibent par conséquent la xanthine oxydase (XO).

Hydrolat de Bleuet :

Tonique et hydratant de la peau, l’hydrolat de bleuet est réputé pour son usage ophtalmique (bain d’yeux). Il est faiblement antibiotique, anti-inflammatoire et antalgique par les polysaccharides qu’il contient.

Côté homéopathie :

Staphysagria 9 CH puis 15 CH puis 30 CH :

Posologie : 1 dose par jour 3 jours de suite en dilutions croissantes.

+

Belladonna 9 CH :

Posologie : 5 granules 3 à 4 fois par jour.

+

HOMEOPTIC :

Posologie : 1 à 2 gouttes 2 à 6 fois par jour dans les deux yeux.

+

Mercurius solubilis 9 CH :

Posologie : 5 granules 3 à 4 fois par jour si suppuration.

Ou

Staphysagria 15 CH :

Posologie : 5 granules 2 fois par jour pour calmer l’inflammation du bord de la paupière.

Apis mellifica 15 CH :

Posologie : 5 granules toutes les heures en cas d’œdème rosé et de douleur piquante, améliorées par le froid.

Belladonna 9 CH :

Posologie : 5 granules 3 à 4 fois par jour en cas d’inflammation (rougeur, chaleur, douleur battante) aggravée par le toucher.

 

Ces remèdes peuvent se prendre en complément des antibiotiques prescrits par votre médecin traitant.

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *