Jambes lourdes, les solutions naturelles en phytothérapie

Les jambes lourdes sont un syndrome fréquent, surtout chez les femmes, et généralement aggravé avec les chaleurs de l’été. Si le facteur héréditaire existe, l’insuffisance veineuse n’est pas une fatalité. La phytothérapie offre en effet une palette de remèdes permettant de soulager ce phénomène et les douleurs engendrées.

Origines et symptômes des jambes lourdes et de l’insuffisance veineuse

Causée par une dysfonction des valvules (Sortes de petits clapets qui ont pour rôle de favoriser le flux sanguin du bas vers le haut), l’insuffisance veineuse est un mauvais retour de la circulation sanguine vers le cœur. Il y a donc une hyperpression veineuse localisée dans les membres inférieurs.

Les symptômes les plus fréquents de jambes lourdes sont :

  • Varices
  • Sensation de jambes ankylosées avec parfois des fourmillements
  • Œdème (surtout au niveau des articulations)
  • Peau marquée ou colorée
  • Parfois ulcère

Ces manifestations s’accentuent en fin de journée ou par une position debout prolongée. Elles sont néanmoins apaisées par le mouvement, la marche et la surélévation des jambes.

Les varices

Les varices sont des veines anormalement dilatées, visibles sous la peau des jambes. Elles indiquent souvent une insuffisance veineuse chronique. Ces veines se déforment, deviennent tortueuses et s’allongent. Cette déformation survient quand les valvules veineuses ne ferment pas correctement. Cette défaillance permet au sang de refluer et de stagner dans les veines, entraînant leur dilatation.

Les premiers signes de l’insuffisance veineuse comprennent plusieurs symptômes. Vous pouvez ressentir des jambes lourdes et des impatiences. Des sensations de brûlure et des démangeaisons peuvent survenir. Vous pouvez aussi éprouver des douleurs similaires à des crampes. Des œdèmes et des télangiectasies, de petits vaisseaux dilatés visibles sur la peau, apparaissent souvent. Ces symptômes diminuent lorsque vous vous allongez et surélevez vos jambes ou les exposez au froid. Cependant, ils s’intensifient tout au long de la journée. La chaleur, une position debout ou assise prolongée, une prise de poids, la grossesse ou la période prémenstruelle aggravent ces symptômes.

Au stade avancé, les varices se manifestent par une dilatation des veines, devenant visibles et palpables sous la peau. Les facteurs favorisant l’apparition des varices incluent l’hérédité, le sexe féminin, la grossesse, et certaines conditions de vie comme la posture, le mode de vie sédentaire, l’exposition à la chaleur et le surpoids.

L’insuffisance veineuse chronique est plus répandue dans les pays industrialisés, affectant 11 à 24 % de la population, contre seulement 5 % en Afrique et 1 % en Inde, en raison des professions sédentaires et du manque d’activité physique. La prise en charge médicale est essentielle pour prévenir les complications telles que la rupture, la thrombose ou la dermite.

Sensation de jambes ankylosées

La lourdeur des jambes résulte d’une circulation veineuse déficiente. Cette mauvaise circulation peut causer des crampes, des picotements et des œdèmes. Cette sensation évolue parfois en varices. Elle se traduit par un sentiment de poids et de tension, surtout dans les mollets. Les symptômes s’intensifient au fil de la journée, dans la chaleur, lors d’une station debout prolongée ou en période prémenstruelle. À l’inverse, la gêne est moindre pendant la marche, en position allongée ou par temps froid.

La lourdeur des jambes entraîne plusieurs symptômes. On peut ressentir des crampes et des démangeaisons, surtout dans le bas des mollets. Des impatiences se manifestent sous forme de fourmillements, d’engourdissements, de picotements et de brûlures. Des œdèmes apparaissent, gonflant les pieds et les chevilles, surtout en fin de journée. Vous pouvez aussi observer des télangiectasies, des petits vaisseaux rouges dilatés sur la peau des jambes.

La sensation de lourdeur des jambes est le premier signe de la maladie veineuse chronique et peut évoluer vers des varices, un œdème permanent, et des troubles cutanés (zones brunes, eczéma, ulcère). Les facteurs favorisant cette affection comprennent l’hérédité, le sexe féminin, la grossesse, la chaleur, certaines postures, le surpoids et l’obésité.

En cas de sensation d’engourdissement, il est important de consulter un médecin pour un diagnostic précis. Les causes d’engourdissement varient et incluent des troubles neurologiques, des maladies inflammatoires, des problèmes circulatoires et vasculaires, et des causes mécaniques telles que la compression du nerf sciatique ou une hernie discale. Le syndrome des jambes sans repos peut également provoquer des paresthésies, nécessitant une évaluation médicale approfondie pour un traitement adapté.

Œdème

L’œdème, plus communément appelé rétention d’eau, se caractérise par un gonflement des tissus dû à une accumulation excessive de liquide. Cette affection, souvent bénigne et transitoire, peut être causée par divers facteurs, comme une longue période assise, une alimentation trop riche en sel, ou par des conditions médicales plus sérieuses.

L’œdème survient lorsqu’il y a un déséquilibre entre la pression hémodynamique, qui distribue le liquide dans les tissus, et la pression oncotique, générée par les protéines sanguines, qui attire le sérum des tissus vers les vaisseaux sanguins. Les reins jouent également un rôle essentiel dans cet équilibre en éliminant l’excès de sel et d’eau. Un déséquilibre entraîne un gonflement, principalement dans les membres inférieurs.

Contrairement aux jambes lourdes, l’œdème provoque un gonflement visible. Il se caractérise par une prise de poids rapide. Les membres inférieurs gonflent. Parfois, des douleurs musculaires ou articulaires accompagnent cet œdème. La peau peut changer d’aspect. Le rythme cardiaque peut s’accélérer. Des difficultés respiratoires peuvent survenir.

Les causes de l’œdème incluent des facteurs mécaniques tels que des obstructions veineuses ou lymphatiques, une insuffisance cardiaque, ainsi que des facteurs physicochimiques comme des problèmes rénaux, des carences nutritionnelles, certains médicaments ou allergies.

Le diagnostic de l’œdème est généralement simple grâce au test du godet, effectué par un médecin. Le traitement dépend de la cause sous-jacente et peut inclure des diurétiques, un régime pauvre en sel, des anticoagulants pour la phlébite, des bas de contention pour l’insuffisance veineuse, ou des antihistaminiques pour les réactions allergiques.

Pour prévenir la rétention d’eau, il est conseillé de limiter les positions statiques prolongées, de maintenir un poids santé, de pratiquer une activité physique régulière, de réduire la consommation de sel, de s’hydrater suffisamment et de consommer des aliments drainants.

Peau marquée ou colorée

L’insuffisance veineuse peut entraîner divers troubles cutanés, notamment la dermite ocre et l’atrophie blanche de Milian. La dermite ocre, caractérisée par l’accumulation de fer dans la peau suite à la rupture de vaisseaux sanguins fragilisés, se manifeste par des taches brunes, principalement autour des chevilles. L’atrophie blanche de Milian, quant à elle, se traduit par des plaques blanchâtres localisées autour de la malléole. Ces affections cutanées résultent généralement d’une pression veineuse excessive et nécessitent une prise en charge adaptée pour éviter l’évolution et les complications potentielles.

La dermite ocre se caractérise par des taches brune-jaunâtres, souvent convergentes, sur le tiers inférieur de la jambe. Elle est causée par la rupture des capillaires, qui libère du sang dans les tissus avoisinants et dépose du fer dans le tissu cutané, donnant une coloration ocre. Cette affection peut évoluer vers une ulcération de la peau sans soins appropriés. Elle peut aussi survenir après un purpura, un hématome, ou chez des patients sous anticoagulants.

Le traitement de la dermite ocre comprend l’antisepsie cutanée et la dépigmentation. Des crèmes antiseptiques, des traitements dépigmentants (hydroquinone, dermocorticoïdes, acide rétinoïque, etc.), le peeling chimique, les injections sous-cutanées de déféroxamine, le laser ou la Lumière Intense Pulsée sont utilisés. Les mesures complémentaires incluent la chirurgie, des drainages lymphatiques, des bas compressifs, des massages lymphatiques, l’évitement de stations debout ou assises prolongées, et le maintien d’une hygiène cutanée rigoureuse.

L’atrophie blanche de Milian, fréquente chez les femmes et localisée principalement au-dessus de la malléole interne, se manifeste par des plaques blanches ivoires, parfois entourées d’hyperpigmentation et de télangiectasies, pouvant conduire à des ulcérations douloureuses. Le traitement est principalement préventif, axé sur la protection des zones affectées et le port de contention adaptée. En cas d’IVC sévère, cette atrophie est spécifique et résulte d’une ischémie localisée du derme superficiel.

Ulcères

L’ulcère veineux est une complication de la maladie veineuse chronique, caractérisée par une insuffisance de retour veineux. Cette pathologie entraîne une stagnation du sang dans les jambes, provoquant divers symptômes tels que des sensations de lourdeur, des crampes, des impatiences, de l’œdème, des varicosités, de l’eczéma, ou des ulcères veineux. Ces derniers surviennent lorsque la pression veineuse excessive induit une inflammation, libérant des toxines qui causent la nécrose des tissus. La peau devient alors fragile et sujette à des lésions, comme l’eczéma variqueux ou la dermite ocre, pouvant évoluer en ulcère veineux.

L’ulcère veineux, généralement situé au niveau de la cheville, est une plaie ouverte, souvent suintante et douloureuse, qui présente un risque d’infection. Il est fréquent chez les personnes âgées ayant une maladie veineuse non traitée. Le diagnostic est établi par examen clinique, complété si nécessaire par une échographie Doppler pour évaluer l’état veineux.

La prévention de l’ulcère veineux passe par une détection précoce de la maladie veineuse et le suivi de recommandations hygiéno-diététiques et de traitements adaptés, en particulier en cas d’antécédents familiaux. Une consultation rapide est essentielle en présence de symptômes.

Le traitement de l’ulcère veineux inclut les soins locaux de la plaie, évitant les antiseptiques irritants, et l’application de contention pour réduire l’œdème et favoriser la circulation veineuse. Les veinotoniques peuvent être prescrits en prévention, et en cas de varices, un traitement chirurgical peut être envisagé. Les ulcères veineux cicatrisent en moyenne en 3,4 mois, mais peuvent récidiver dans 67 à 76% des cas. La prise en charge doit être globale, en traitant à la fois la plaie et sa cause sous-jacente.

Quelques mesures à adopter pour éviter les jambes lourdes

Conseils hygiéno-diététiques

  • Prendre l’habitude de surélever le plus souvent possible les jambes, lorsque vous êtes assis ou allongé
  • Éviter en particulier les vêtements ou chaussures inconfortables et trop serrés
  • Privilégier les endroits tempérés
  • Marcher, bouger, danser… Bref, éviter de rester immobile trop longtemps
  • Boire (une eau faiblement minéralisée bien sûr !)
  • Les bains de siège ou les bains dérivatifs participent à une amélioration certaine de votre circulation
  • Terminer la douche en balayant vos jambes d’un jet d’eau froide de bas en haut
  • Les massages décongestionnants sont notamment conseillés, avec une mention particulière pour le drainage lymphatique manuel
  • La réflexologie plantaire est également une technique particulièrement intéressante pour stimuler la circulation générale.

Les solutions naturelles pour les jambes lourdes

Les plantes vasoconstrictrices agiront en empêchant la stagnation du sang dans les veines. Ainsi, la vigne rouge (grâce à sa concentration en flavonoïdes et anthocyanes, elle tonifie les veines et les petits vaisseaux sanguins et agit sur les œdèmes éventuels), l’hamamélis (c’est un veinotonique. Les tanins et flavonoïdes contenus dans ses feuilles protègent les vaisseaux sanguins et ont des vertus anti-inflammatoires), le marronnier d’Inde (effet protecteur et stimulant des vaisseaux sanguins, réduction des œdèmes et des inflammations), ou encore le fragon petit houx (le rhizome du petit houx a des propriétés vasoconstrictrices et anti-inflammatoires; il favorise donc une meilleure circulation sanguine).

D’autres plantes moins spécifiques (et donc à l’action plus globale) telles que le cassis (pour son potentiel anti-inflammatoire) ou encore le mélilot (cette plante contient des coumarines, favorisant la réduction des œdèmes et des flavonoïdes qui ont un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins) pourront aussi être conseillées.

En gemmothérapie, l’association de plusieurs plantes synergiques traiteront efficacement les symptômes et auront une action de terrain plus profonde : Venagem (Herbalgem)

Les plantes sous la forme d’huiles essentielles sont également très utiles pour soulager les conséquences d’une insuffisance veineuse : le cyprès (Cupressus sempervirens), le lentisque pistachier (Pistacia lentiscus), le myrte rouge (Myrtus communis), le patchouli (pogostemom cablin), ou encore le santal blanc (santalum album) ont une action décongestionnante et/ou phlébotonique.

Vous pouvez composer un mélange approprié de ces huiles pour un usage externe en massage, opter pour la voie orale avec des gélules spécifiques (Oleocaps Jambes légères n°6), ou associer les deux, selon les conseils de votre praticien de santé naturopathe.

Les compléments alimentaires pour soulager les jambes lourdes

Si vous souffrez de jambes lourdes au quotidien, nous vous conseillons de faire une cure sur 3 mois de compléments alimentaires naturels qui vont venir améliorer votre circulation sanguine.

Soin et Nature a sélectionné pour vous deux produits qui ont prouvé leur efficacité :

  • Ruscoven des laboratoire Aboca : La formule de ce complément alimentaire contient des extraits lyophilisés de fragon épineux et hydrocotyle d’Asie, qui permettent un apport de principes actifs naturels qui favorisent la fonctionnalité de la microcirculation.
  • Circulymphe des laboratoire Santé Verte : ce complément regroupe des extraits végétaux et des vitamines pour renforcer la bonne circulation veineuse et lymphatique. Les principes actifs vont agir en stimulant la circulation veineuse et lymphatique pour éliminer les gonflements et les sensations désagréables.

Pour bénéficier des meilleurs effets des plantes, le choix des remèdes ne doit pas se cantonner à répondre aux symptômes exprimés de jambes lourdes. Certaines plantes répondront davantage à votre terrain, à votre tempérament et à vos réactions adaptatives. C’est pourquoi la consultation d’un naturopathe est garante d’une analyse de qualité permettant une vision globale de vos désordres qui, rappelons-le, sont l’ultime moyen d’expression de votre organisme pour vous signifier une dysfonction, une difficulté passagère ou une surcharge toxinique.

Sources

  • https://www.chuv.ch/fr/angiologie/ang-home/patients-et-famille/maladies-et-affections/maladies-des-veines/varices
  • https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/varices.html
  • https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/varices-jambes/reconnaitre-varice#:~:text=L’apparition%20des%20varices%20est,les%20veines%20qui%20se%20dilatent.
  • https://www.doctissimo.fr/sante/maladies/maladies-et-troubles-de-lappareil-circulatoire/jambes-lourdes/jambe-engourdie-quelles-causes-possibles/b97904_ar.html#:~:text=Une%20position%20des%20jambes%20prolong%C3%A9e,et%20tout%20%C3%A0%20fait%20b%C3%A9nignes.
  • https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/jambes-lourdes/symptomes-causes-facteurs-favorisants
  • https://www.sante-sur-le-net.com/maladies/phlebologie/retention-eau/#:~:text=Les%20sympt%C3%B4mes%20de%20la%20r%C3%A9tention%20d’eau&text=Au%20d%C3%A9but%2C%20l’%C5%93d%C3%A8me%20est,(aspect%20tir%C3%A9%20et%20luisant).
  • https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=oedeme-jambe-pm-approches-complementaires
  • https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03449044/document
  • https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dermite-ocre-definition-causes-traitements

3 réflexions au sujet de “Jambes lourdes, les solutions naturelles en phytothérapie”

  1. Bonjour. Merci pour ces conseils. Je cherche et j aimerai trouver une solution pour mes soucis de gambettes qui m embêtant…

    Répondre
    • Bonjour,

      j’espère que vous trouverez une solution efficace grâce à notre article,

      n’hésitez pas à nous faire un retour!

      Répondre
  2. Merci pour les conseils! en ce qui me concerne les solutions naturelles ne suffisent plus pour me soulager mais elles aident vraiment à me sentir bien durant la journée. Tous les soirs, je m’offre quand même 30mn de détente pour apaiser mes jambes lourdes avec un appareil de pressothérapie.

    Répondre

Laisser un commentaire