L’ashwaganda

ashwagandha

L’Ashwagandha est l’une des plantes les plus importantes de l’Ayurveda, qui est une forme traditionnelle de médecine alternative basée sur les principes indiens de guérison naturelle.

Qu’est-ce que l’ashwagandha ?

« Ashwagandha » signifie « odeur du cheval » en sanscrit. En effet, cela fait référence à la fois à l’odeur de la plante ainsi qu’à sa capacité potentielle d’augmenter la force. De plus, son nom botanique est Withania somnifera. Notons qu’elle est également connue sous plusieurs autres noms, notamment « ginseng indien » et « cerise d’hiver ».

L’ashwagandha est un petit arbuste aux fleurs jaunes, originaire d’Inde et d’Asie du Sud-Est. En fait, on utilise les extraits ou la poudre de la racine ou des feuilles de la plante pour traiter une variété de problèmes.

Dans quel cas utiliser l’Ashwagandha ?

L’ashwagandha contient des substances chimiques qui pourraient contribuer à calmer le cerveau, à réduire les œdèmes, à abaisser la pression sanguine et à modifier le système immunitaire.

En cas de stress :

En tant qu’adaptogène, il est peut-être mieux connu pour sa capacité à réduire le stress. D’une façon générale, c’est une substance qui aide le corps à faire face au stress.

L’ashwagandha semble aider à contrôler les médiateurs du stress, notamment les protéines de choc thermique (Hsp70), le cortisol et la protéine kinase c-Jun N-terminale (JNK-1) activée par le stress.

Il réduit également l’activité de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, un système de votre corps qui régule la réponse au stress.

Plusieurs études ont montré que la supplémentation en ashwagandha pouvait aider à soulager le stress et l’anxiété.

Son impact sur la santé mentale :

Certaines données suggèrent qu’il pourrait contribuer à réduire les symptômes de troubles mentaux, dont la dépression, chez certaines populations.

Dans une étude, les chercheurs ont examiné les effets de la plante chez 66 personnes atteintes de schizophrénie qui souffraient de dépression et d’anxiété. En comparaison, ils ont constaté que les participants qui avaient pris 1 000 mg d’extrait d’ashwagandha par jour pendant 12 semaines présentaient un réduction plus importante de la dépression et de l’anxiété par rapport à ceux qui avaient pris un placebo. Qui plus est, les résultats d’une autre étude suggèrent que la prise d’ashwagandha peut contribuer à améliorer les symptômes totaux et le stress perçu chez les personnes atteintes de schizophrénie. Enfin, une recherche limitée de 2013 suggère également que l’ashwagandha peut aider à améliorer les troubles bipolaires.

Son effet sur le sommeil :

De nombreuses personnes l’utilisent pour favoriser un sommeil réparateur. En effet,  certaines données suggèrent qu’il peut aider à résoudre les problèmes d’insomnie.

Par exemple, une étude menée auprès de 50 adultes âgés de 65 à 80 ans a révélé que la prise de 600 mg de racine d’ashwagandha par jour pendant 12 semaines a amélioré de manière significative la qualité du sommeil et la vigilance mentale (par rapport à un placebo).

Son rôle dans les performances sportives :

Des recherches ont montré que l’ashwagandha peut avoir des effets bénéfiques sur les performances sportives et peut constituer un complément intéressant pour les athlètes.

Une analyse de la recherche a inclus 12 études sur des hommes et des femmes qui ont pris des doses d’ashwagandha comprises entre 120 mg et 1 250 mg par jour. Les résultats suggèrent que l’herbe peut améliorer les performances physiques, notamment la force et l’utilisation de l’oxygène pendant l’exercice.

De plus, l’ashwagandha peut aider à augmenter la force musculaire. En effet, dans une étude, les participants masculins qui ont pris 600 mg d’ashwagandha par jour et ont participé à un entraînement de résistance pendant 8 semaines ont enregistré des gains significativement plus importants en termes de force et de taille musculaires par rapport à un groupe placebo.

Effets indésirables & précautions d’emploi de l’Ashwagandha :

  1. Pas de modification de la concentration des médicaments suivants : carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital, acide valproïque, procaïnamide, N-acétyl procaïnamide, théophylline, gentamicine, tobramycine, paracétamol, acide salicylique
  2. Interférences possibles avec la digoxine, les alcaloïdes de l’ashwagandha ayant une analogie structurale avec cette molécule
  3. Éviter en cas d’hyperthyroïdie

Les produits chouchou Soin & Nature :

Elodie, Naturopathe & coach Paléo.

Sources:

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23439798/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7696210/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23439798/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6979308/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6979308/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.