L’axe intestin-cerveau

Le lien entre notre intestin et notre cerveau est un sujet qui intéresse de plus en plus de personnes ces dernières années. En effet, il a été prouvé que notre système digestif ne se contente pas seulement de digérer la nourriture, mais qu’il peut également influencer notre état mental et émotionnel. Dans cet article, nous allons explorer l’axe intestin-cerveau et comprendre comment notre intestin peut affecter notre cerveau, ainsi que comment nous pouvons utiliser ces connaissances pour améliorer notre santé mentale et physique.

L’impact du ventre sur la santé mentale

Il existe bel et bien un lien entre les problèmes de santé mentale et la dysbiose intestinale. De plus, de nouvelles études suggèrent que le microbiote intestinal joue un rôle déterminant dans le développement du cerveau ainsi que la circulation des informations au sein du système nerveux. D’où l’impact négatif d’une mauvaise santé intestinale sur le mental : Migraine, épilepsie, anxiété, dépression … . Il s’avère en effet que notre sensibilité au stress est largement impactée par l’axe intestin-cerveau. Différentes études ont aussi montré que les changements du microbiote intestinal en début de vie ( antibiotiques, lait artificiel, césarienne, stress familial …) pouvaient altérer à long terme les comportements liés au stress.

La production de neurotransmetteurs

Notre intestin est capable de produire des neurotransmetteurs tels que la sérotonine et la dopamine. Ces substances chimiques jouent un rôle important dans la régulation de notre humeur et de notre comportement. Environ 95% de la sérotonine de notre corps est produite dans notre intestin. Ainsi, si notre système digestif ne fonctionne pas correctement, cela peut affecter notre production de neurotransmetteurs et perturber notre humeur et notre comportement.

Les substances libérées par le microbiote intestinal

Les microbes qui vivent dans notre intestin fabriquent des substances chimiques qui ont une influence sur le fonctionnement du cerveau. En effet, lorsqu’ils digèrent les fibres, ils se mettent à produire des acides gras à chaîne courte ou AGCC : parmi eux, on retrouve le propionate, l’acétate ou encore le butyrate ( Disponible dans Permeabiane des laboratoires Pileje ). Ces AGCC affectent eux mêmes la fonction cérébrale et notamment en réduisant l’appétit. Quant aux acides biliaires, ce sont des substances chimiques fabriquées par le foie qui participent à l’absorption des graisses alimentaires. Toutefois, ils peuvent aussi avoir une influence sur le cerveau. En fait, la recherche a prouvé que ces mêmes acides ont la capacité de s’échapper du tube digestif, pour s’accumuler temporairement dans la circulation sanguine et ainsi faire un bref passage dans l’hypothalamus après le repas afin de stopper la prise alimentaire.

Comment améliorer notre santé intestinale et mentale?

Maintenant que nous avons compris l’importance de l’axe intestin-cerveau, la question qui se pose est : comment pouvons-nous améliorer notre santé intestinale et mentale ?

La première étape est d’adopter une alimentation saine et équilibrée. En effet, notre intestin a besoin de certains nutriments pour fonctionner correctement. Il est donc important de consommer des aliments riches en fibres, en vitamines et en minéraux. De plus, certains aliments comme les probiotiques et les prébiotiques peuvent aider à maintenir un équilibre sain de bactéries dans notre intestin.

Outre l’alimentation, l’exercice physique est également bénéfique pour notre santé intestinale et mentale. Il est recommandé de pratiquer une activité physique régulière pour stimuler la circulation sanguine, améliorer la digestion et réduire le stress et l’anxiété.

Enfin, il est important de gérer notre stress et notre sommeil pour maintenir un équilibre sain entre notre intestin et notre cerveau. Le stress peut avoir un impact négatif sur notre système digestif et perturber la communication entre notre intestin et notre cerveau. De même, le manque de sommeil peut entraîner une fatigue mentale et émotionnelle, ce qui peut perturber notre humeur et notre comportement.

L’intérêt des probiotiques

Les bactéries présentes dans les intestins ont une véritable influence sur la santé cérébrale. À tel point qu’une variation du microbiote peut améliorer la santé mentale. Les probiotiques sont des bactéries vivantes qui ont des bienfaits sur la santé. D’où l’importance d’en consommer sous forme de compléments alimentaires au quotidien !  De plus, des études ont démontré que certaines souches de probiotiques pouvaient améliorer les manifestations de la dépression, du stress et de l’anxiété et notamment dans le contexte du colon irritable.

Le rôle de l’axe intestin-cerveau dans les douleurs articulaires

Un aspect fascinant du lien entre le microbiote intestinal et les douleurs articulaires réside dans le concept de l’axe intestin-cerveau. Cette voie de communication bidirectionnelle relie notre système nerveux central, comprenant le cerveau, et notre système gastro-intestinal, largement influencé par notre microbiote. Les déséquilibres du microbiote intestinal peuvent perturber cet axe, menant à une activation inappropriée du système immunitaire et à une inflammation, contribuant ainsi aux douleurs articulaires. De plus, l’axe intestin-cerveau joue un rôle crucial dans la perception de la douleur. Un microbiote déséquilibré peut amplifier les signaux de la douleur envoyés au cerveau, rendant ainsi les douleurs articulaires plus intenses. Par conséquent, la restauration de l’équilibre du microbiote intestinal pourrait aider à moduler l’inflammation et à atténuer la perception de la douleur, offrant une nouvelle perspective prometteuse pour la gestion des douleurs articulaires.

Quels sont les aliments bénéfiques pour l’axe intestin-cerveau ?

Il existe des groupes d’aliments favorables à cet ‘axe intestin-cerveau’, en voici quelques-uns :

Les oméga 3 :

Ce sont des graisses essentielles à l’équilibre de l’organisme qui sont présentes dans les poissons gras mais aussi en grande quantité dans le cerveau humain. Des études ont prouvé que les oméga 3 pouvaient faire augmenter le taux de bonnes bactéries dans l’intestin et ainsi réduire le risque de troubles cérébraux.

Les aliments fermentés :

La choucroute, le Kéfir, le Kombucha, le yaourt ou encore le fromage sont tous riches en microbes bénéfiques pour la santé de notre cerveau.

Les aliments riches en fibres :

Les céréales complètes, les oléagineux, les fruits ainsi que les légumes contiennent tous des fibres prébiotiques favorables pour le microbiote intestinal. Effectivement, selon la recherche, les probiotiques pourraient réduire l’hormone du stress chez les personnes anxieuses.

Les aliments riches en polyphénols :

L’huile d’olive, le café, le cacao ou encore le thé vert, contiennent tous des polyphénols. En fait, ce sont des substances chimiques végétales digérées par les bactéries intestinales. D’après la science, ils seraient capables de faire augmenter le nombre de ‘bonnes’ bactéries intestinales, influant positivement les fonctions cognitives.

Pharmacomicrobiomique et axe intestin-cerveau

La pharmacomicrobiomique est un domaine de recherche émergent qui étudie l’interaction entre les médicaments et le microbiome intestinal. Cette interaction est particulièrement pertinente lorsque l’on considère l’axe intestin-cerveau, un système de communication bidirectionnel qui lie le système digestif et le système nerveux central. Les microbiotes intestinaux jouent un rôle clé dans la métabolisation des médicaments, ce qui peut affecter leur efficacité et leur biodisponibilité. Par ailleurs, certains médicaments peuvent perturber l’équilibre du microbiome intestinal, ce qui peut avoir des répercussions sur la santé mentale, étant donné le rôle crucial du microbiome dans la régulation de l’humeur, du comportement et de l’inflammation neurologique. La pharmacomicrobiomique ouvre donc des voies passionnantes pour la personnalisation des traitements médicaux, en tenant compte non seulement de la génétique humaine, mais également de notre « second génome », le microbiome.

FAQ :

  • Est-il vrai que notre intestin peut affecter notre humeur ?

Oui, plusieurs études ont montré que notre intestin peut produire des neurotransmetteurs qui jouent un rôle important dans la régulation de notre humeur.

  • Comment savoir si notre système digestif fonctionne correctement ?

Si vous souffrez de ballonnements, de gaz, de constipation ou de diarrhée fréquents, cela peut indiquer que votre système digestif ne fonctionne pas correctement. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé.

  • Les aliments fermentés sont-ils bons pour notre santé intestinale ?

Oui, les aliments fermentés comme le kimchi, le kombucha ou le yaourt sont riches en probiotiques, qui peuvent aider à maintenir un équilibre sain de bactéries dans notre intestin.

  • Est-ce que l’exercice physique peut aider à réduire le stress ?

Oui, l’exercice physique est connu pour libérer des endorphines, qui sont des substances chimiques qui procurent une sensation de bien-être et de soulagement du stress.

  • Comment le manque de sommeil affecte-t-il notre intestin ?

Le manque de sommeil peut perturber l’équilibre de notre système digestif en réduisant la production de certaines hormones et en augmentant l’inflammation.

Sources : 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4367209/#:~:text=The%20gut%2Dbrain%20axis%20(GBA,microbiota%20in%20influencing%20these%20interactions.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6469458/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4362231/

Laisser un commentaire