Comment choisir son traitement naturel pour soigner une bronchite ?

bronchite

Les bronchites sont des affections inflammatoires aiguë ou chronique d’un segment ou de l’ensemble de l’arbre bronchique. Revêtant de nombreux aspects cliniques, la bronchite se nomme également catarrhe bronchique. Cette maladie évolue toujours depuis les voies respiratoires supérieures, jusqu’aux lointaines et profondes bronchioles. L’atteinte simultanée de la trachée et des bronches constitue la trachéobronchite.

La bronchite aiguë

C’est une pathologie fréquente, surtout l’hiver, d’origine infectieuse, de pronostic généralement favorable en une dizaine de jours.

La bronchite aiguë fait partie des infections des voies respiratoires supérieures provoquées notamment par les rhinovirus, les virus para-influenza, influenza de type A ou de type B, le virus respiratoire syncytial, les Coronavirus ou un métapneumovirus humain. Les bactéries, telles que Mycoplasma pneumoniae, Bordetella pertussis, et Chlamydia pneumoniae, causent moins de 5% des cas; ceux-ci se produisent parfois lors d’épidémies. Le plus souvent d’origine virale, elle peut également être la conséquence ou une complication d’une grippe.

On estime en effet que chaque année, environ 10 millions de personnes sont atteintes par cette pathologie en France.

La bronchite chronique simple

Lorsqu’une bronchite persiste pendant au moins 3 mois sur 2 années consécutives, on parle alors de “bronchite chronique”.

La consommation de tabac, le travail dans un milieu industriel ou sur des chantiers soumis à de nombreux polluants et poussières ainsi que des infections respiratoires à répétition peuvent être à l’origine de bronchite chronique.

Quelques conseils naturopathiques en cas de bronchite

  • Utiliser des mouchoirs en papier à usage unique, les jeter dans une poubelle
  • Se couvrir la bouche et le nez lors d’éternuements
  • Ne pas serrer les mains
  • Ne pas embrasser les enfants
  • Bien aérer la chambre avant et après le coucher du soleil, sauf en cas de grand vent et de pic pollinique
  • Ne pas surchauffer son habitation et humidifier l’air
  • Éviter de fumer ou d’aller dans un endroit enfumé
  • Éviter de courir par temps humide et froid
  • Maintenir une température entre 18 et 20°C
  • Éviter les sirops indiqués dans la toux sèche, car ils bloquent les sécrétions bronchiques
  • En cas de toux nocturne, surélever la tête de lit
  • Éviter la diffusion et l’inhalation d’huiles essentielles
  • Boire beaucoup d’eau

Plantes et bronchites

Fleurs de Tussilage :

La tussilagone contenue dans le tussilage est antitussive et stimulante respiratoire. Cette plante est notamment indiquée généralement dans les toux, la bronchite et les affections respiratoires. Au niveau du mode d’action, elle inhibe le PAF-acéther (médiateur des phénomènes inflammatoires).

Posologie : En cas de bronchite, il est conseillé de boire 3 à 5 tasses d’infusion de fleurs de tussilage réparties entre le lever et le coucher. Il est notamment recommandé de sucrer sa tisane avec du miel. Cependant, une utilisation régulière reste à éviter en raison de son hépatotoxicité au long cours.

Huile essentielle de Bois de rose et huile essentielle de Cyprès :

L’huile essentielle de Bois de rose est anti-infectieuse, antibactérienne et stimulante immunitaire. L’action anti-inflammatoire et analgésique s’explique par le fait que le linalol qu’elle contient se fixe sur les récepteurs opioïdes et exerce une action analgésique de type opioïde. Il réduit l’œdème provoqué la carragénine démontrant une action anti-inflammatoire.

Le bois de rose se conseille de surcroît dans les infections broncho-pulmonaires (y compris pédiatriques) telles que les rhino-pharyngites, les bronchites ou encore la grippe.

L’huile essentielle de cyprès est immunostimulante, antitussive et anti-infectieuse pulmonaire, elle est également mucolytique, antispasmodique des bronches, antibactérienne et antivirale. Elle s’oppose au biofilm bactérien. Elle est indiquée dans les rhinites, sinusites, bronchites, trachéites, emphysèmes, toux sèches et laryngite.

Formule : Mélanger de l’huile essentielle de Bois de rose et de l’huile essentielle de cyprès à un taux de dilution à 30% dans de l’huile végétale de nigelle. Utiliser le mélange en usage cutané sur la sphère broncho-pulmonaire en appliquant quelques gouttes de la préparation sur le thorax et le haut du dos, 3 fois par jour pendant 4 à jours.

Macérât glycériné de bourgeon d’Aulne glutineux :

Ce macérât est LE remède de tout syndrome inflammatoire à point de départ muqueux en phase suppurative aiguë comme la rhinite, la sinusite, la trachéite, la bronchite, la gastrite, la colite, la pyélite, la cystite, etc. en complément des antibiotiques si nécessaire.

Posologie : Diluer 10 à 15 gouttes dans un verre d’eau 15 min avant un repas jusqu’à nette amélioration des symptômes.

EPS de Plantain :

L’apigénine contenue dans le plantain est antalgique, anti-inflammatoire et antispasmodique des muscles lisses dans les affections des voies respiratoires. Les propriétés anti-inflammatoires se doivent à une inhibition de la production de l’oxyde nitrique NO par les macrophages.

Le plantain est antitussif et mucolytique, il est indiqué dans l’inflammation des voies aériennes supérieures (mucilages, tanins), des bronchites et laryngites, des toux asthmatiformes ou encore des rhinites allergiques.

Posologie : Mélanger 5 ml d’EPS de plantain dans un grand verre d’eau, à boire 2 fois par jour jusqu’à nette amélioration des symptômes.

Conclusion

Les poumons sont donc un émonctoire peu utilisé dans l’élimination des déchets, cependant, dans le cas d’une bronchite, il est important de stimuler et d’éliminer les colles (substances mucosiques) via les crachats et le mucus.

L’affection bronchique bloque la fonction d’évacuation des déchets de l’organisme. Les surcharges entraînent un fonctionnement moins efficace de l’élimination des déchets ainsi qu’une moins bonne distribution des nutriments et d’autres éléments transportés, il y a donc en prime un risque de carences nutritives.

 

Sources bibliographiques médicales et essais cliniques :

 

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

2 commentaires sur “Comment choisir son traitement naturel pour soigner une bronchite ?

  1. Bonjour,
    Je suis atteinte de BPCO légère mais qui m’occasionne de l’essoufflement. Quel mélange en EPS me conseilleriez-vous ?
    Merci infiniment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *