La hernie hiatale au cœur des traitements naturels

hernie hiatale

Affections gastro-œsophagiennes et hernie hiatale

La hernie hiatale est l’ascension de l’estomac dans le thorax au travers de l’orifice œsophagien du diaphragme appelé “hiatus” ou “orifice hiatal”. Au niveau du diaphragme, un hiatus permet le passage de l’œsophage. C’est à ce niveau que la partie supérieure de l’estomac peut passer et faire saillie dans le thorax. La plupart de ces hernies hiatales sont sans gravité, mais certaines peuvent provoquer des RGO (reflux gastro-œsophagiens), voire, pour les cas les plus graves, des œsophagites, ulcères œsophagiens et même troubles cardiorespiratoires.

Cette hernie est la plus fréquente des lésions du tube digestif.

On distingue :

  • La hernie hiatale par glissement ou de type 1 (90% des cas) :

L’œsophage abdominal et le cardia remontent dans le thorax, de fait, la jonction gastro-œsophagienne et une partie de l’estomac se trouvent au-dessus du diaphragme.

  • La hernie hiatale par roulement (para-œsophagienne) ou de type 2 (10% des cas) :

C’est la partie la plus volumineuse de l’estomac qui passe dans le thorax. La jonction gastro-œsophagienne est en place normale, mais une partie de l’estomac se trouve accolée à l’œsophage.

Les hernies peuvent également se produire à travers d’autres parties du diaphragme.

 

Quelles en sont les causes ?

Hernie hiatale par glissement :

  • Augmentation de la pression dans l’abdomen
  • Grossesse
  • Obésité
  • Raccourcissement congénital de l’œsophage

 

Conseils naturopathiques afin de limiter les troubles de la hernie hiatale :

  • Respecter de règles hygiéno-diététiques :
    • Perdre du poids si nécessaire
    • Remplacer 2 repas copieux par 5 repas légers
    • Eviter les épices, le café, les graisses, l’alcool, le tabac et les boissons gazeuses
    • Prendre le repas du soir à distance du coucher
    • Surélever la tête du lit
  • Eviter le stress
  • Desserrer les vêtements. La pression sur le ventre accentue les remontées acides
  • Fléchir les jambes pour se baisser au lieu de pencher le buste en avant
  • Mâcher correctement les aliments et prendre le temps pour prendre les repas
  • Boire de préférence en dehors des repas et sans paille
  • Eviter de mâcher du chewing-gum
  • Diminuer rapidement la consommation de :
    • Charcuterie, viandes de porc, de bœuf, d’agneau
    • Beurre, huiles végétales, margarine, crème, sauces grasses (mayonnaise…)
    • Fromages
    • Pâtisseries, viennoiseries, chocolat
  • Privilégier les aliments riches en protéines mais pauvres en matières grasses comme les :
    • Viandes maigres, comme les volailles sans peau
    • Poissons maigres : colin, limande, cabillaud, etc.
    • Aliments lactés allégés
    • Lentilles ou fèves
  • Consommer plus de fibres :
    • Légumes et fruits (choux et oignons en quantités raisonnables : ils favorisent la formation de gaz)
    • Légumes secs et des fruits secs
    • Féculents aux céréales entières : pain complet, riz complet, pâtes complètes
  • Privilégier la consommation de Basilic pour assaisonner les plats (cette plante possède un intérêt thérapeutique dans la hernie hiatale)
  • Faire un exercice quotidien de renforcement du diaphragme en complément des séances d’ostéopathie :
  1. Le ventre vide, allongez-vous confortablement, les genoux fléchis et les pieds à plat sur le sol
  2. Inspirez profondément en gonflant le ventre
  3. Expirez très lentement l’air inspiré en formant un petit trou avec la bouche. Essayez de tenir plusieurs dizaines de secondes
  4. Respirez normalement
  5. Reprenez l’exercice de façon à le réaliser au moins trois fois de suite

 

Quelles plantes en cas de hernie hiatale ?

Généralement indiquée dans les spasmes de l’œsophage et du cardia, ainsi que dans la compression rétrosternale.

Cette plante est indiquée dans les troubles digestifs, les gastrites, les ulcères et la hernie hiatale à raison d’une infusion après les repas. Attention cependant, l’infusion de verveine peut réduire l’absorption du fer et doit être évitée en cas de manque de fer.

La réglisse augmente la sécrétion du mucus gastrique et diminue celle des pepsinogènes. C’est une antiulcéreuse gastrique qui joue rôle préventif et curatif vis-à-vis des ulcères gastriques et dans la hernie hiatale. Cependant, elle provoque de nombreuses interactions médicamenteuses dont l’oméprazole et les contraceptifs oraux (pilule). Demandez l’avis de votre pharmacien avant utilisation.

En raison de leur forte teneur en pectine et en mucilage, ces plantes ont traditionnellement été utilisées pour soulager les irritations de la muqueuse qui tapisse le système digestif. Elles agissent en protégeant les tissus des agressions acides.

 

 

Clémentine. M.
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *