La répulsive huile essentielle de Citronnelle de Ceylan

citronnelle

L’essence de citronnelle de Ceylan est utilisée depuis longtemps pour éloigner les moustiques, et son parfum est proche de la mélisse. Son usage remonterait au XVIIème siècle, époque où le chirurgien militaire Nicolas Grimm l’avait expérimentée comme antiseptique.

Un peu d’histoire

Cymbopogon nardus est originaire des régions tropicales d’Afrique orientale et australe (Soudan, Zaïre, Kenya, Burundi, Rwanda, Ouganda, Botswana, Mozambique, Swaziland, Lesotho, Afrique du Sud, Madagascar), du sous-continent indien (Inde, Bhoutan, Bangladesh, Sri Lanka, Seychelles) ainsi que d’Asie du Sud-Est (Birmanie, Laos, Vietnam).

Dans les années 1900, c’est à Ceylan et en Inde que l’on trouvait les principales cultures de citronnelle mais elle était cultivée aussi à Hong-Kong, au Brésil, en Afrique orientale et aux Antilles.
Vers 1980, la production de citronnelle s’étendait au Ghana et en Bolivie. La culture de cette plante est favorisée dans les pays chauds et en voie de développement car elle est peu onéreuse et apporte un revenu supplémentaire aux paysans.

Ces grandes herbes aromatiques étaient notamment connues des Grecs (Dioscoride, Ier siècle) et des Romains. La citronnelle est décrite par Pline pour ses qualités olfactive, désinfectante et répellente des insectes et des mites en particulier. La citronnelle de Ceylan sert par conséquent de répulsif contre les insectes depuis la fin de la dernière guerre.

Quelles sont les propriétés pharmacologiques de l’huile essentielle de plante entière fleurie de Citronnelle de Ceylan ?

Propriété antimicrobienne :

Le géranial, le néral et le géraniol ont des propriétés antibactérienne et antivirale vis-à-vis de l’herpès, et antifongique vis-à-vis des candidoses, des mycoses du cuir chevelu (Trychosporon ovoïdes) ainsi que d’affections nosocomiales de candida.Citronellol et citronellals ont également des propriétés antibactériennes.

L’on incombe également à cette citronnelle un pouvoir anti-infectieux surtout dans les domaines uro-génital et cutané.

Propriété anti-inflammatoire :

Le citronellalréduit les médiateurs de l’inflammation, inhibe les prostaglandines PGE2 et possède une action antioxydante. Le géranial et le néral exercent une action anti-inflammatoire sans induire d’ulcère à l’estomac.

Cortison-like (stimulante de l’axe hypophyso-corticosurrénalien), la citronnelle de Ceylan est intéressante dans les états inflammatoires prolongés, notamment en rhumatologie.

Propriété antalgique :

Le citronellal, administré per os a en outre une action antalgique opiacée. La natoxone, inhibiteur des récepteurs opiacés, supprime l’effet analgésique démontrant par conséquent son effet antalgique majeur.

Propriété répellente des insectes :

Le géraniol associé au citronellol est un répellent actif pendant deux à quatre heures ainsi qu’un insecticide vis-à-vis des acariens et des poux. Le citronellal détruit entre autres les larves du moustique vecteur de la dengue (Aedes aegypti). Le néral est le géranial sont également des répulsifs.

Acaricide mais moins que la menthe pouliot, la citronnelle est également répulsive des guêpes.

Propriété antispasmodique :

L’huile essentielle de citronnelle de Ceylan est antispasmodique sur les muscles et soulage les crampes ainsi que les contractures.

Autres propriétés :

  • Anticonvulsivante par activité sur la neurotransmission GABAergique
  • Immunostimulante
  • Décongestionnante de la région pelvienne et respiratoire
  • Tonique et stimulante générale (positivante, car s’ionise positivement)
  • Expectorante et balsamique
  • Lymphotonique

L’huile essentielle de Citronnelle de Ceylan requiert-elle des précautions d’emploi ?

  • L’huile essentielle de citronnelle de Ceylan est potentiellement allergisante, car elle augmente la libération d’histamine
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte de moins de 3 mois
  • Contre-indiquée chez l’enfant de moins de 8 ans
  • Inhibitrice enzymatique, risque d’interactions médicamenteuses (géraniol) – Demandez par conséquent conseil à votre pharmacien
  • Pas d’emploi pur (révulsive cutanée) – Dilution requise
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os car néphrotoxique
  • Éviter en association avec la cortisone, risque d’interaction médicamenteuse
  • Ne pas utiliser sur une période prolongée, au risque de mettre au repos l’axe hypophyso-surrénalien et de subir une insuffisance surrénalienne aiguë à l’arrêt de la prise de l’huile essentielle
  • Éviter d’appliquer l’huile essentielle le soir (ou avant toute période de repos)
  • Déconseillée chez les personnes souffrant d’ostéoporose, en raison du risque de décalcification inhérent

 

Sources bibliographiques médicales et essais cliniques :

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *