Quelles plantes pour mieux dormir ?

Welke planten slapen beter?

Les plantes pour mieux dormir, qui nous apaisent et facilitent l’endormissement sont nombreuses. Nous allons en lister quelques-unes au travers de cet article. Voici donc 8 plantes qui pourront vous offrir un sommeil réparateur.

La Mélisse (Melissa officinalis)

La mélisse est à privilégier pour mieux dormir car elle a une action sédative sur le système nerveux central. Prenez-en si vous êtes sujet aux spasmes et aux névralgies. La mélisse est à considérer plus spécifiquement si le système digestif est perturbé, avec une origine nerveuse avérée. Elle diminue le stress et possède un effet anxiolytique accentué en combinaison avec la valériane. La mélisse favorise le sommeil dans les cas d’insomnies d’endormissement.

Utilisez 10 grammes par tasse si la plante est sèche et jusqu’à 5 grammes si la mélisse est fraîche.

Le Tilleul (Tilia platyphyllos)

Les bourgeons de tilleul sont riches en farnésol et en terpènes aux propriétés neuro-régulatrices sédatives. Ce n’est pas un somnifère mais un inducteur du sommeil, sans contre-indication pour les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.

50 à 100 gouttes chez l’adulte (jusqu’à une cuillerée à café), une goutte par kg de poids et par jour chez l’enfant.
(Attention parfois inversion d’effet : dans ce cas diminuer les doses)

La Verveine citronnée (Lippia Citriodora)

Utilisée en cas de spasmes digestifs, la verveine odorante permet de diminuer la nervosité générale, de favoriser un sommeil récupérateur, et donc de mieux dormir. Cette plante facilite le sommeil et combat l’angoisse et l’anxiété.

1 petite poignée par tasse.

La Fleur d’oranger (Citrus aurantium)

L’eau de fleurs d’oranger est calmante et sédative. Elle aide à lutter contre l’hyperactivité, la nervosité et le stress.

1 cuillerée à soupe dans un verre d’eau.

La Camomille (Matricaria recutita)

Les fleurs de camomille matricaire permettent de calmer les spasmes et de réguler la nervosité. Hypnotique d’activité modeste, la camomille matricaire agit sur les troubles du sommeil, l’anxiété, mais également sur les dépressions nerveuses légères. L’apigénine qu’elle contient est un ligand compétitif des récepteurs benzodiazépiniques.

2 cuillères à café par tasse.

La Passiflore (Passiflora Incarnata)

La passiflore agit essentiellement sur le système nerveux. C’est pour cette raison qu’elle est préconisée dans les insomnies et troubles de l’humeur liés à un surmenage cérébral. La passiflore a donc une action calmante en réduisant les états de nervosité et d’anxiété. Cette plante est également antispasmodique. Sédative, elle est indiquée dans les insomnies et les troubles du sommeil par excitation vespérale. L’activité anxiolytique passe par un effet sur les systèmes GABAergique, elle apaise et détend.

2 g de fleurs et feuilles dans une tasse d’eau frémissante.

La Valériane (Valeriana officinalis)

Grande régulatrice du système nerveux central, la valériane permet de mieux dormir, grâce à son effet calmant et antispasmodique. La puissance de ses actifs lui vaut sa réputation de somnifère naturel, en améliorant la structure et la qualité du sommeil. La valériane est agoniste des récepteurs 5-HT5a et joue un rôle dans la régulation sérotoninergique du cycle circadien en augmentant le taux de 5-hydroxytryptamine (sérotonine). Elle diminue notamment le stress induit en diminuant le taux des neurotransmetteurs monoaminergiques. Indiquée dans les insomnies, les palpitations d’origine nerveuse, les états neurotoniques et les dystonies neuro-végétatives de l’adulte et de l’enfant, la valériane agit sur l’hyperfonctionnement alpha sympathique du stress prolongé et sur les troubles du sommeil (surtout les insomnies d’endormissement), associée à l’extrait de houblon , même après une seule administration, et de mélisse. Cette plante améliore également la qualité du sommeil chez les femmes ménopausées insomniaques.

2 g de racines dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 à 15 minutes.

L’Eschscholtzia (Eschscholtzia Californica)

L’eschscholtzia est considérée comme un anxiolytique naturel. C’est une plante majeure dans les troubles de la nervosité, de l’anxiété et du sommeil car elle ne génère aucune accoutumance. Hypnotique et inductrice du sommeil, elle diminue le délai d’endormissement et prolonge la durée du sommeil par inhibition de la dégradation enzymatique des catécholamines. Son action sur la sérotonine par certains alcaloïdes qui se lient aux récepteurs sérotoninergiques 5-HT (protopine, aporphine) n’est pas négligeable. Le mécanisme d’induction se fait entre autre par modulation du GAGA-A. L’eschscholtzia s’utilise dans le traitement des insomnies, surtout celles dues à l’endormissement difficile et à l’anxiété. La durée de l’endormissement est nettement diminuée.

20 g/ litre. Laissez infuser au moins 15 minutes.

 

À noter que la consommation de tisane à visée thérapeutique ne doit pas excéder trois semaines, et les précautions d’emploi spécifiques à certaines plantes doivent être respectées dans le but de rester en bonne santé.

 

Delphine L., naturopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *