Quelles plantes pour mieux dormir ?

Quelles sont les plantes qui vous aide à mieux dormir ?
Merci de partager à vos connaissancesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les plantes pour mieux dormir, qui nous apaisent et facilitent l’endormissement sont nombreuses.  Nous allons en lister quelques-unes au travers de cet article. Voici donc neuf plantes qui pourront vous offrir un sommeil réparateur.

L’aubépine (Crataegus Oxyacantha)

Les fleurs d’aubépine agissent plus spécifiquement sur le système cardio-vasculaire et ont une action apaisante, en effet,cette plante est particulièrement utile en cas de palpitations, d’arythmies et d’hypertension. Ses principes actifs ont une action sur la pompe à potassium du muscle cardiaque, régularisant ainsi son rythme.

1 à 2 cuillères de fleurs séchées par tasse.

La mélisse (Melissa officinalis)

La mélisse est à privilégier pour mieux dormir car elle a une action sédative sur le système nerveux central. Prenez-en si vous êtes sujet aux spasmes et aux névralgies. La mélisse est à considérer plus spécifiquement si le système digestif est perturbé, avec une origine nerveuse avérée.

Utilisez 10 grammes par tasse si la plante est sèche et jusqu’à 5 grammes si la mélisse est fraîche.

Le tilleul (Tilia platyphyllos)

Les fleurs de tilleul contiennent des flavonoïdes et un alcool sesquiterpénique, le farnésol. En se liant aux récepteurs des bénzodiazépines dans le cerveau, le farnésol devient l’agent à l’origine des propriétés hypnotiques du tilleul.C’est pourquoi, la tisane de tilleul provoque un apaisement général et facilite la venue du sommeil.

De 5 à 6 fleurs, ou une grosse pincée dans la tasse d’eau frémissante.

Pour les enfants, même les tout-petits, utilisez les bourgeons de tilleul.

La verveine (Lippia Citriodora)

Le citral et le vitexine sont les principes actifs donnant les propriétés antispasmodiques et relaxantes de la verveine odorante. Utilisée en cas de spasmes digestifs, la verveine odorante permet de diminuer la nervosité générale, de favoriser un sommeil récupérateur, et donc de mieux dormir.

1 petite poignée par tasse.

La fleur d’oranger (Citrus aurantium)

Les boutons de fleurs d’oranger ont un effet calmant et, plus important, induisent le sommeil en réduisant les tensions nerveuses.

De 1 à 2 cuillères à café de fleurs séchées dans une tasse d’eau frémissante.

La Camomille (Matricaria recutita)

La camomille matricaire permet de calmer les spasmes et de réguler la nervosité. Ses principes actifs (acides phénoliques, flavonoïdes, procyanidols, coumarines, sesquiterpènes) présents dans les sommités fleuries sont responsables de son goût amer, mais elle n’en reste pas moins sédative.

2 cuillères à café par tasse.

La passiflore (Passiflora Incarnata)

Ce sont les alcaloïdes et les flavonoïdes contenus dans la partie aérienne de la passiflore qui permettent, à ceux qui en consomme de mieux dormir. La passiflore a une action essentiellement sur le système nerveux. C’est pour cette raison qu’elle est préconisée dans les insomnies et troubles de l’humeur liés à un surmenage cérébral. La passiflore a donc une action calmante en réduisant les états de nervosité et d’anxiété. Cette plante est également antispasmodique.

2 g de fleurs et feuilles dans une tasse d’eau frémissante.

La valériane (Valeriana officinalis)

La composition de la valériane est complexe : acide valérianique, bornéols, ethers formiriques, terpènes. La conjugaison de ces principes actifs fait de la valériane une plante fortement sédative, avec une action tant sur l’endormissement que sur la qualité du sommeil global. Grande régulatrice du système nerveux central, la valériane permet de mieux dormir, grâce à son effet calmant et antispasmodique. La puissance de ses actifs lui vaut sa réputation de somnifère naturel, sans en subir les effets secondaires négatifs. Attention, il existe un risque d’accoutumance à la valériane, sous des formes galéniques plus concentrées, ou à forte dose. De plus, elle ne doit pas être utilisée chez la femme enceinte ou allaitante.

2 g de racines dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 à 15 minutes.

L’escholtzia (Escholtzia Californica)

L’escholtzia, de la famille des papavéracées, est considérée comme un anxiolytique naturel. La protopine et la californidine, de la famille des alcaloïdes, lui confèrent ses propriétés hypnotiques, quant à ces principes actifs, ils vous font mieux dormir, et réduisent notablement les réveils nocturnes. L’escholtzia est une plante majeure dans les troubles de la nervosité, de l’anxiété et du sommeil car elle ne génère aucune accoutumance. Sédative sans être narcotique, elle peut être utilisée pour les enfants.

20 g/ litre. Laissez infuser au moins 15 minutes.

Le millepertuis (Hypericum Perforatum)

Le millepertuis régule le système nerveux grâce aux propriétés de l’hypericine qu’il contient. En effet, cette substance stimule la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil et de la régulation des biorythmes). Le millepertuis vous aide donc à mieux dormir, mais a une action plus large sur votre horloge biologique interne. C’est ce qui lui doit sa renommée d’antidépresseur naturel. Cependant, le millepertuis est incompatible avec la prise de certains médicaments chimiques.

Versez de l’eau frémissante sur 2 g de plante.

 

A noter que la consommation de tisane à visée thérapeutique ne doit pas excéder trois semaines, et les précautions d’emploi spécifiques à certaines plantes doivent être respectées dans le but de rester en bonne santé.

Delphine L., naturopathe

Sources

FAVAND-GAILHAC A., article « Les plantes, ça s’infuse ! », revue Biocontact n°241, décembre 2013

http://www.sommeilzen.com/la-tisane-et-le-sommeil/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *