Hygiène nasale : un geste trop souvent oublié

Merci de partager à vos connaissancesShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le lavage du nez devrait faire partie de nos rituels quotidiens, au même titre que tout autre geste d’hygiène corporelle. Or, force est de constater que peu d’entre nous s’y attèlent.
Trop contraignant ? Barrière culturelle ? Ou question d’habitude ?

L’hygiène nasale, naturellement pratiquée chez les nourrissons, est pourtant un geste simple aux nombreux bienfaits. Elle prévient et permet de soulager les rhinites, sinusites et autres troubles des voies O.R.L. (respiratoires). Elle atténue les ronflements et aurait un effet sur l’anosmie (ou perte de l’odorat).
Le lavage du nez peut se faire à l’aide de sérum physiologique, comme pour les bébés, ou avec des sprays à base d’eau de mer, soufré ou non.

Mais il existe une solution moins onéreuse et plus durable, connue des pratiquants du Yoga : le Jala neti. Les Indiens, qui accorde à la respiration l’importance qu’on lui doit, pratiquent ce nettoyage nasal grâce à un instrument très simple à la portée de chacun : la lota (sorte de petit entonnoir adapté à l’anatomie du nez).
Il s’agit de remplir la lota d’eau tiède et d’y ajouter de la fleur de sel et/ou du nigari (chlorure de magnésium naturel). La proportion est de 9 grammes de sel par litre d’eau, soit environ ½ cuillère à café pour le contenu de la lota. Il est possible d’ajouter ½ cuillère à café de nigari pour ses propriétés anti-infectieuses.
Le lavage du nez se pratique au dessus d’un lavabo, en inclinant la tête, menton rentré contre la gorge. L’eau entre par une narine et sort par l’autre. Elle ne doit pas couler dans la gorge (ajustez votre position si c’est le cas).
Utilisez la moitié de l’eau pour la première narine, puis procédez de même pour l’autre, en tournant la tête de l’autre côté.
Une fois le rinçage effectué, il est impératif de bien sécher ses narines, en expirant doucement et en soufflant longuement, une narine à la fois.
Le nettoyage du nez peut se pratiquer de 1 à 2 fois par jour, et davantage en cas de sinusites ou d’encombrement ponctuel.

En France, il est possible de trouver en pharmacie le RHINO HORN, fabriqué en plastique dur, recyclable et écologique (PEHD).

Delphine L.,  naturopathe

 

Sources :

http://bonne-eau-bonne-terre.over-blog.com/les-bienfaits-de-la-douche-nasale-ou-jala-neti
http://www.jpchapuis.net/articles/HygieneNasale.pdf
http://www.yogamrita.com/blog/2011/12/05/le-nettoyage-du-nez-a-leau-salee-jala-neti/
http://ludmilladebardo.com/sites/default/files/mode-emploi/Mode%20emploi%20lota.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *