L’Alfalfa, luzerne hybride nutritive et endocrinienne

alfalfa

Un peu d’histoire

La luzerne s’est rependue progressivement en Europe centrale, en Sibérie ainsi qu’en Chine. Caractérisée notamment par sa résistance au froid et son rendement faible, cette première variété est connue sous le nom de Medicago falcata. Celle-ci fut contemporaine d’une autre espèce européenne, M. sativa, ainsi nommée justement pour spécifier son caractère essentiellement cultivé (sativus en latin). Les Grecs, les Romains puis les Arabes contribuent à sa diffusion en Afrique de l’Est et du Nord, ainsi qu’en Espagne et en France.

Au début du XVIe siècle, la rencontre de ces deux variétés de luzerne, plante qui s’hybride facilement, a donné naissance à la variété, dite « flamande », dont descendent en conséquence les luzernes cultivées actuellement en agriculture pour la nutrition animale.

Les anciens Chinois la consommaient par ailleurs comme légume. En Afrique du Nord, les Arabes l’avaient baptisée « al-fac-facah », ce qui signifie « père de toutes les nourritures ». Ils en nourrissaient les chevaux pour augmenter la valeur nutritive de leur alimentation afin de les rendre plus forts. Non seulement c’est l’une des plantes les plus concentrées en phytoœstrogènes et en phytostérols, mais elle constitue également l’une des plus riches sources minérales connues, grâce à ses racines qui s’enfoncent profondément dans le sol, absorbant ainsi des nutriments que les autres plantes ne peuvent atteindre.

Quelles sont les principales propriétés pharmacologiques des parties aériennes d’Alfalfa ?

Propriétés hormonales :

  • Activité oestrogénique, reconnue par l’ANSES, in vitro et in vivo :

L’on doit cette activité grâce à la présence des coumestanes (coumestrol, 4-méthoxycoumestrol), qui se lient aux récepteurs des œstrogènes et montrent une activité utéro-trophique, ainsi que par ses autres isoflavones (génistéine, daidzéine) et ses lignanes.

Son effet anti-androgénique est indirect et de type anti-LH. L’alfalfa démontre également une activité sur les troubles climatériques de la ménopause (bouffées de chaleur).

Propriétés métaboliques :

  • Régulation du cholestérol, avec amélioration du profil lipidique :

Une étude réalisée montre qu’en formant un complexe insoluble, les saponosides de l’alfalfa inhibent en effet l’absorption intestinale du cholestérol, abaissent le rapport cholestérol total plasmatique/cholestérol HDL, et entraînent une augmentation de l’excrétion fécale des stéroïdes et des acides biliaires.

En outre, les flavonoïdes et les phytoœstrogène de l’alfalfa exercent une action antioxydante synergique sur le cholestérol LDL. In vitro, les saponines d’alfalfa modulent l’expression des ARNm de gènes impliqués dans le métabolisme du cholestérol.

  • Régulation glycémique :

L’usage est confirmé in vivo sur des modèles diabétiques. L’alfalfa stimulerait notamment l’incorporation du glucose sous forme de glycogène dans le muscle abdominal et posséderait des propriétés similaires à celle de l’insuline.

  • Activité minéralo-modulatrice, par le biais de son apport en nutriments aisément assimilables et son action alcalanisante.

Autres propriétés :

  • Hémostatique, antihémorragique
  • Neuroprotecteur
  • Antifongique
  • Antiparasitaire

Existe-t-il des précautions d’emploi concernant l’Alfalfa ?

Contre-indications :

  • Contre-indiqué en cas d’hyper-œstrogénie, cancers hormonodépendants (sein ou utérus).
  • Déconseillé dans les maladies dys immunitaires : observation de réactivations de lupus érythémateux disséminé (LED) ou d’autres pathologies par consommation de graines et de germes de luzerne utilisées pour leurs propriétés hypocholestérolémiantes en raison de leur teneur élevée en saponosides.

Interactions médicamenteuses :

  • Incompatibilités avec certains médicaments anticoagulants en raison de sa teneur en vitamine K.

Comment prendre l’Alfalfa et à quel dosage ?

Forme sèche :

Forme liquide :

 

Sources bibliographiques médicales et essais cliniques :

 

Clémentine. M.
Rédactrice d’articles scientifiques
Naturopathe – Aromathérapeute / Herboriste – Phytothérapeute
Consultante en phyto-aromathérapie Clinique et Ethnomédecine

2 commentaires sur “L’Alfalfa, luzerne hybride nutritive et endocrinienne

  1. Bonjour
    Je perds beaucoup mes cheveux depuis 3 ans….. surtout en les lavant et au coiffage…..
    Puis je prendre alfalfa en sachant que je prends kardegic 75 Mg !!
    Merci de votre compréhension
    Cordialement danielle jullien

    1. Bonjour, non malheureusement, cette plante est contre-indiquée en prise simultanée avec les anticoagulants.

      La chute de cheveux étant aussi liée à des carences en zinc, magnésium, calcium, vitamines du groupe B ou en fer. Les cheveux sont d’ailleurs de très bons révélateurs de ces carences et notamment des carences minérales.
      La levure de bière est également conseillée en cas de perte de cheveux.

      Cordialement.

      Clémentine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.